Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 06:00
Craquez pour les poissons bleus : harengs, anchois, sardines, ces poissons qui voyagent en rangs serrés sauf le maquereau qu’est 1 souteneur…

Le nom maquereau en français – tout comme mackerel en anglais – remonte à l’ancien français makerel, attesté au XIIe siècle, et dont l’origine est controversée.

 

Comme je suis un affreux jojo, seule la première version trouve grâce à mes yeux.

 

Selon elle, le nom de vieux français serait un usage métaphorique de maquereaus « souteneur », mackerele « tenancière de maison close ». Ces 2 noms, attestés au XIIIe siècle, sont issus de l’ancien français maquerel, makelare « intermédiaire, courtier » (maquignon courtier en chevaux). On a pu penser que le maquereau, le poisson, jouerait un rôle d’entremetteur entre les harengs mâles et femelles au cours de leurs migrations.

 

Les scientifiques ne sont pas d’accord ; si les maquereaux sont bien, comme les harengs, des poissons migrateurs océaniques, les déplacements des uns et des autres ne sont pas liés.

 

Peu me chaut, je trouve ça trop beau !

 

J’aime les poissons bleus !

 

« Ils ont le dos bleus, les flancs argent, la chair ivoire, rose ou rouge : l’été, les poissons bleus abondent, en mer Méditerranée comme dans l’océan Atlantique. Ils arrivent chaque jour sur les marchés, fleurant bon la marée, l’œil vif, brillant et bombé, la robe luisante éclaboussée de rares écailles scintillantes, la queue frétillante, aucune trace de sang n’ourlant les ouïes, aucune meurtrissure n’éraflant la peau. Tels sont les critères de fraîcheur des poissons sortant de l’eau, et au vu desquels ils doivent être achetés. »

 

Mon lieu de naissance, La Mothe-Achard, me prédestinait à être un amoureux de la sardine sablaise, sitôt pêchée, sitôt couchée sur son lit de fougères, c'était dans les cinq heures de l'après-midi la vente à la huchée de l'Eglantine poussant sa charrette à bras : « sardines fraîches, sardines fraîches, sardines sablaises... » et un petit coup de corne pour rameuter le chaland.»

 

Le mot sardine, du latin sardinia, vient probablement de celui de l’île de Sardaigne (en latin Sardinia), autour de laquelle ce poisson était pêché en abondance dès l’Antiquité. Selon Lacépède, la sardine peut-être pêchée « dans la Méditerranée, et particulièrement aux environs de la Sardaigne, dont elle tire son nom »

 

Le Pilchard est une sardine de grande taille, lire ICI 

 

Réhabilitons les Pilchards qui paroissent en grandes troupes sur les côtes de Cornouailles : ode au petit commerce

 

Du côté de l’anchois j’ai déjà donné aussi ICI 

 

Le maquereau commun qui est un poisson au corps fuselé dont le dos est bleu-vert, zébré de raies noires, tandis que le ventre est d'un blanc argenté. Ses deux nageoires dorsales sont relativement espacées, il possède aussi des vestiges de nageoires, appelées pinules. Sa queue est très échancrée. Poisson migrateur qui vit en bancs et se nourrit essentiellement de zooplancton l'été dans des eaux froides avant de repartir vers des eaux plus chaudes en automne. Pendant sa période de reproduction, de mars à juillet, il devient prédateur et chasse les poissons de petite taille comme les sardines ou les anchois, ainsi que de mollusques et petits crustacés. Le maquereau est un poisson disponible presque toute l'année, abondant et bon marché. Sa chair est fragile, il faut le consommer rapidement après l'achat. Il fait partie des poissons gras, comme le thon, la sardine, le hareng ou le saumon.

 

J’adore les petits maquereaux de ligne grillés aux sarments de vigne

 

De mai à octobre, des petits bateaux de pêcheurs artisans pratiquent la pêche du maquereau de ligne. Ils quittent le port avant la fin de la nuit pour se trouver sur les lieux de pêche avant le lever du jour.

 

Après avoir localisé l’accore du banc le patron mouille son bateau en travers du courant en veillant qu’il se maintienne sur le sommet ou en aval du banc. Le bateau est maintenu en travers par un dispositif spécial de retenue de la fune au moyen d’une bosse dont la longueur est réglée en fonction des directions du courant et du vent.

 

Aussitôt après le mouillage les pêcheurs amorcent avec la strouille prise dans les bailles posées sur les supports à hauteur du plat-bord et jetée à la main dans les remous qui se forment derrière la coque. L’amorçage se poursuit pendant toute la durée de la pêche.

 

La strouille est un mélange de farine d’arachide et de broyats de maquereaux et de chinchards dilué à l’eau de mer et ayant la consistance d’une bouillie plus ou moins liquide. Les lignes sont de deux types différents :

 

  1. la ligne simple munie d’un seul hameçon appâté d’un gueulin de maquereau ;
  2. les « plumes » consistant en plusieurs hameçons (8 à 10) garnis de plumes de couleur montés sur le même bas de ligne par de courts avançons.

 

Pour le reste vous vous rendez sur le port lorsque les petits bateaux y rentrent le ventre chargé de petits maquereaux. Tout frais, tout luisant, vous les essuyez, vous les videz vos petits maquereaux ou non (deux écoles), vous préparez votre braise de sarments et puis attention ça grille vite ces petites bêtes. Avec une bonne ratatouille ça coule tout seul.

 

Pour ce qui est du liquide

 

Bon appétit !

Ces quatre petits poissons bleus constituent de véritables aliments santé de par leurs composants nutritifs, notamment par leur richesse en protéines et en acides gras insaturés (oméga 3). Leurs composants sont très voisins, leurs vertus santé identiques. Les poissons gras sont aussi appelés poissons bleus : anchois, hareng, sardine, maquereau, saumon, thon. Ils contiennent de 5% à 12% de lipides surtout composés d'oméga 3, protecteurs du cœur et des artères. Les poissons maigres cabillaud, lieu, limande, merlan, sole n'en contiennent que 1%.

 

Nota : les poissons gras de grande taille concentrent les métaux lourds (thon surtout). C'est la raison pour laquelle il est préférable de consommer des poissons de petite taille. Attention aussi à l'origine de la zone de pêche. Certaines mers ou estuaires pollués recèlent des poissons impropres à la consommation. Lire la provenance qui doit être marquée sur l'étiquette. Préférez les poissons de pêche durable.

Craquez pour les poissons bleus : harengs, anchois, sardines, ces poissons qui voyagent en rangs serrés sauf le maquereau qu’est 1 souteneur…
Craquez pour les poissons bleus : harengs, anchois, sardines, ces poissons qui voyagent en rangs serrés sauf le maquereau qu’est 1 souteneur…

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

pax 01/06/2017 08:32

Ce ouiken c'est la fête de l'Anchois à Collioure auto proclamée " Capitale Mondiale de l'Anchois "
Même s'ils ne viennent plus de la pêche locale, ils sont toujours salés à l'ancienne, sur place par 2 vénérables maisons ROQUE et DESCLAUX.
J'y serais, que cela ne vous empêche pas de venir.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents