Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 00:09

lp-lemoinscher.gif

La guerre des prix fait rage sur nos murs : le Leader Price de notre Coffe national dégaine et se proclame « le moins cher ! », « le 1ier sur les prix » avec un caddie de 49 produits dit « essentiels du quotidien » il inflige un camouflet à ce ramenard de Michel Edouard et au Mammouth endormi qui positive à nouveau. Visuellement pour le passant pressé qui jette un œil sur les panneaux d’affichage : c’est la claque absolue, comme dirait les jeunes pousses : la honte ! Y’a pas photo les pourcentages claquent :

Leclerc : 22% plus cher avec un caddie à 85,16 euros

Carrefour 34% plus cher avec un caddie à 93,59 euros.

Leader Price se la pète grave avec ses 70 petits euros et ses 4 centimes.

Vous me connaissez moi on ne me la fait pas comme ça faut toujours que j’aille fourrer mon tarin là où il ne faut pas, en l’occurrence ici dans le caddie « le moins cher ! » pour savoir ce que sont pour les potes de Jean-Pierre Coffe les 49 produits dit « essentiels du quotidien » ?

Pour le vérifier c’est simple je les énumère :

1et 2 = du beurre doux et ½ sel

3 = crème fraîche

4 à 6 = des desserts (crème au chocolat noir, vanille, yaourts brassés aux fruits

7 à 15 = fromages (Coulommiers, Camembert moulé à la louche, Roquefort AOC, fromage le Délicieux, raclette en tranches, emmenthal râpé, Maasdam de Hollande en tranches, pointe de Brie)

16 à 25 = charcuterie (jambon supérieur avec couenne  par 6 et par 2, blanc de poulet, jambon supérieur découenné, saucisses de Strasbourg, lardons fumés, confits de gésiers, saucisse sèche courbée, saucisson sec, saucisson sec pur porc)

26 à 28 = conserves (maïs doux, tomates pelées, haricots verts très fins)

29 = sauce bolognaise

30 = huile de tournesol

31 à 32 = condiments (flacon d’échalotes et ciboulette)

33 à 36 = petit déjeuner (pain nature américain, brioche tranchée, pains au lait et chocolat, confiture de fraises)

37 à 38 = riz basmati et thaï

39 = crème de cassis

40 = cola

41 et 42 = café pur Brésil et pur arabica

43 = pavés de saumon

44 = steaks hachés 100% pur bœuf

45 = films étirables

46 = liquide vaisselle

47 = disques à démaquiller

48 = déodorant bille

49 = gel coiffant effet mouillé

 

Comme la réponse à ma question titre : « Y-a-t-il une bouteille de vin dans le caddie de JP Coffe « le moins cher du moins cher » chez Leader Price ? » est négative, avant d’y revenir quelques remarques.

La première pour de rire : je comprends que les communicants de Casino n’aient pas mis en avant Jean-Pierre Coffe sur l’affiche car c’eut été la première faille dans la crédibilité de la notion de produits essentiels au quotidien. En effet, le dernier produit : gel coiffant effet mouillé pour ce cher homme est bien évidemment essentiel à sa capillarité.

La seconde pour noter que les fromages et la charcuterie se taillent la part du lion dans le caddie : 19 produits mais pas de pain, sauf de l’américain, et rien à boire avec sauf du Cola. Mais que font les rigolos de la nutrition et du www.manger.bouger voilà de la pure fabrique « d’obèses et de malades ». Mais comme je suis seulement un défenseur du terroir cher à notre Jean-Pierre, pour la beauté du geste je vous communique les prix des fromages dit de qualité dans le caddie de JPC :

-         le camembert moulé à la louche : 1,55 euros (le calendos pur plâtre 1,14 euros)

-         le Roquefort qualifié d’AOC (je ne savais pas qu’il en existât du non AOC) 1,69 euros la part de 150 g

-         la pointe de Brie : 0,95 euros les 200g

La troisième est une question existentielle qui me ronge : peut-on vivre sans film étirable et disques à démaquiller ?

La quatrième est horrifiée pour le consommateur adorateur des pâtes alimentaires que je suis : comment peut-on exclure ce produit du caddie ? Est-ce parce que la compétition des prix eut tourné à l’avantage des 2 concurrents ? Je ne sais mais carton rouge à papy Coffe !

La cinquième et dernière concerne le vin : que celui-ci fusse de moins en moins sur la table au quotidien je veux bien en convenir mais alors pourquoi priver cette pauvre crème de cassis à 3,29 euros, considérée comme essentielle, de son compagnon naturel : le vin blanc ? Mystère ! Ou bien alors est-ce parce qu’il n’existe pas de vin estampillé Leader price ? Je ne sais mais comme me dirons certains la terre ne va arrêter de tourner parce que Coffe a oublié de glisser dans son caddie une boutanche de blanc qualité riquiqui...

Morale de l’histoire : dans le grand royaume du n’importe quoi dans lequel nous vivons ce genre de comparaison sur un supposé caddie représentatif du quotidien des français les as du toujours moins cher que moins cher prennent les consommateurs pour une cohorte de débiles profonds tout juste capable de se faire hameçonner par de gros pourcentages qui tuent. Ce n’est pas l’expression d’une saine concurrence mais celle d’un affaissement complet de l’économie ménagère qui, comme chacun le sait, est la seule économie de proximité qui vaille car elle permet de raccorder le consommateur au citoyen.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Alain Leygnier 23/04/2010 13:41






Jean-Pierre Coffe peut difficilement parler des vins "entre 5 et 10 € et plus", car il n'y connaît goutte, sauf progrès vertigineux accomplis depuis
"Ca se bouffe pas, ça se mange". Cette défunte émission de France-Inter mettait en scène le terrorisme théâtralisé du vieux cabot. Un Guignol fort en gueule bastonnant les industriels de
l'agro-alimentaire, ça faisait de l'effet, les auditeurs en redemandaient. Mais Guignol alignait chaque samedi sa connaissance aléatoire des produits et des dossiers, oubliant parfois le nom ou
la fonction d'invités qu'il confondait entre eux. Et lorsqu'il parlait de vins, c'était pathétique. Grand vociférateur, fin méconnaisseur, Jean-Pierre Coffe fait carrière en se présentant comme
le Zorro du bien vivre. L'étonnant, est qu'il fasse encore illusion. 



Irène Tolleret 22/04/2010 15:15



Jean-Pierre Coffe s'est développé comme le défenseur du bon vivre en France, mais récemment, en tant que vigneronne, je trouve que ses derniers faits d'armes profitent de cette image justement
gagnée pour faire l'apologie de ce qu'il a toujours combattu publiquement. Si Leader Price participait à la hausse de la valorisation nécessaire des vins en France, cela se saurait. Se faire
connaître comme apôtre du bon vivre et laisser passer un tel caddie comme exemplaire des produits du quotidien, c'est contradictoire. Je ne parle même pas du "recevoir ses amis à petit prix avec
ses vins à moins de 5 euros", qui laisse entendre que les vignerons gagnent leur vie à moins de 5 € la bouteille (qui correspond dans des conditions optimistes à un 2,5 € ht la bouteille vendue à
un caviste, qui correspond à une rémunération du vrac aux environs de 120 € l'hl, qui permet effectivement de vivre si on n'a aucune dette et des rendements supérieurs à 40 hl/ha.) En tant que
vigneronne, j'utilise donc fort peu de cotons à démaquiller, en revanche j'aimerais que des personnes comme Coffe nous parle plutôt des vins entre 5 et 10 €, et plus, qui permettent aux
vignerons d'investir, de vivre dignement, ecologiquement, fièrement, qu'on nous parle des vins qui nous permettent vraiment d'être dans le bon vivre. Je trouve que Gérard Depardieu a été top,
comme JAcques Berthomeau, parce qu'au moins ils ont parlé franchement, sans double langage, contrairement à Mr Coffe AMHA...Cette pub Leader Price, c'est s'enrichir sur la misère de plein de
monde, c'est pas beau.



Michel Smith 21/04/2010 17:30



Oublions Dealer Price. 


Au fait, vous avez vu la tirade de JPC à l'adresse de son ex-pote Gégé dans la dernière édition de On n'est pas couché. Quel acteur ce Coffe !



JACQUES BERTHOMEAU 21/04/2010 17:39



Sur TF1


Je suis pas comme Monsieur Coffe à vendre ses Leader Price pour un paquet de pognon : j'en ai rien à foutre. C'est un homme
âgé qui continue de faire la télé. Moi je commence à être âgé et je fais pas de télé", lance-t-il, déclarant, de ce
fait, la guerre à celui avec qui il était lié  jusque là. Mais, nous le savons tous, Gérard Depardieu sans son franc-parler, ce n'est plus Gérard
Depardieu.


 Sur La 2 :


"Quand Monsieur Depardieu m'attaque parce que j'ai fait de la pub, alors que lui-même a fait de la pub pour une marque de
merde, est-ce que, véritablement, moi je n'ai pas le droit d'en faire ? Et à quel titre ? (Il dit que je n'ai plus le droit de faire de la pub parce que) je suis trop vieux, et lui il
est peut-être trop gros, non ?", rétorque Jean-Pierre Coffe avant d'adresser un message poignant à Gérard Depardieu...



"Si Gérard
nous écoute, là, maintenant, je vais lui dire... Est-ce que tu peux me donner une explication. Est-ce que tu peux me dire ce qui justifie la haine que tu as à mon égard ? Est-ce que tu as oublié
les moments passés ensemble, les moments dans tes vignes, le film que j'ai fait sur toi, Depardieu vigneron, dont tu te sers encore pour faire la promotion de ton vin. Est-ce que tu peux te
souvenir que le jour de la mort de (Jean) Carmet, alors qu'il était mort, froid, glacé, et qu'on allait le quitter pour la dernière fois, on le lui a fait boire. C'est-à-dire que nous avons
partagé, ensemble, à trois, le dernier verre de vin, et c'était du vin de Tigné. Est-ce que, s'il avait été si mauvais que ça, on lui aurait fait cette farce-là, de lui faire boire du Tigné alors
qu'il partait pour son dernier voyage ? Alors, sois gentil, un jour, tu me réponds et tu me réponds sincèrement plutôt que de me débiner sans avoir le courage, jamais, de me rencontrer et de me
donner une explication. Je compte sur toi, sinon, je te considérerai comme une ordure", lance Jean-Pierre Coffe, la
larme à l'oeil, sans jamais s'interrompre, avec spontanéité, tendresse et fermeté à la fois.


 



Alain Leygnier 20/04/2010 09:59



Curieux débat, qui présuppose que la publicité servirait à autre chose qu'à faire vendre !.. Prendre cette farce au sérieux me semble risible, surtout avec la supposée caution
d'un Jean-Pierre Coffe, Chevalier Blanc à faux nez, qui, en l'occurrence va à la soupe, et confond depuis toujours rodomontade et compétence.



herve bizeul 19/04/2010 22:31



Il ne me semble pas que Jean-Pierre soit le moins du monde mis en cause dans ce billet et je ne vois pas l'utilité de le défendre. Mais c'est lui qui m'a fait me poser suffisement de questions
pour rentrer dans un Leader Price, il n'y a pas longtemps, et j'y ai vu des choses qui m'ont laissé pensif...


Ah, au fait, toutes mes excuses au professeur B. pour la faute d'orthographe. Si on en est là... Et au fait encore, sur les femmes, je suis hors competition, c'est clair.


Sur le fond, ton ami de Casino, félicite s'il te plait pour le rayon vin Leader Price de ma part. Ton esprit critique aurait été à mon avis mieux utilisé à savoir si le rayon de Leader Price
était au final suffisant, ce qui me terrorise mais confirme tout ce que tu as prédit...


Tu ne m'insupportes pas, tu me navres parfois gentiment, à écrire te tels papiers démagogiques, de sociologue à deux balles, qui se demande qui sont ces "gens" qui ont besoin de gel coiffant en
particulier parce pour certains ados, c'est aujourd'hui un produit de première necessité... J'ai une meilleure image de toi, et j'attends plus de ton blog, comme des billets sur le prix des vins
entrée de gamme, bientôt moins chers que tout autre produit dans un hyper ou l'arrivée des IGP, pendant que tout le monde fait l'autruche où la faillite annoncée du système viticole français, qui
est en train de se réaliser sous nos yeux.


Non, les Formule 1, j'avoue, c'est pas mon truc, parce que pour moi, l'hôtel, c'est plus important, si tu veux tout savoir. Mais Leader Price, j'y vais, au début pour ne pas mourir idiot puis
pour me poser des questions sur certains prix ailleurs, puis pour faire, au final, des économies; et certaines chaines de restauration populaires aussi. J'y vend même du Walden, si tu veux tout
savoir, et je n'en ai pas honte.


Heureusement qu'il y en encore qui t'estiment suffisament pour te critiquer de tant en tant. Il n'y a rien de pire que l'indifférence...



JACQUES BERTHOMEAU 19/04/2010 22:47



J'ai le droit de m'amuser avec mes chronique à 2 balles Hervé Bizeul et moi je n'insinue jamais même à 1:2 mots que mes contradicteurs méprisent les pauvres ce qui n'est pas votre cas et ça c'est
au-dessous de la ceinture. Pas glorieux !


Pour le reste rien à ajouter ou à retrancher Leader Price n'est ni pire ni meilleur que ses concurrents mais je persiste à écrire que ce caddie est non représentatif et que l'affiche est
racolleuse et ça c'est un constat consumériste simple.


Quand aux autruches qui puis-je ? Rien car je ne suis rien qu'un chroniqueur. La critique oui mais pas le coup bas Hervé Bizeul faut assumer ses perfidies...


Sans la liberté de bâmer il n'y a pas d'éloge flatteur : je signe des 2 mains...


 


 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents