Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 00:09

Pour le champagne, même si Apple lui fait les yeux doux link , en ce moment ça ne pétille pas beaucoup. Les rentiers tirent la tronche et les sociétés de Bourse leur conseillent de se tirer de chez Vranken-Monopole. Sale temps pour nos amis belges.


Par bonheur pour eux, Benoît Poelvoorde invité du 20 heures de Claire Chazal fin juin, est arrivé ivre en plateau et il se confesse enfin aujourd'hui : « Le problème, c’est que je suis arrivé trop tôt à la télé. Comme ils servaient de l’excellent champagne, j’en ai bu… trop. C’est pas compliqué...»


Je ne sais si Benoît s'était liché du champagne de chez Vranken peut-être que ça l'aurait aidé le pauvre, façon de parler, car les boursiers y font tout pour l'embêter ces derniers temps.


l_champagne.jpg

Crédit photo © Reuters

 

Le 20 juillet Vranken touche un plus bas depuis six mois: (CercleFinance.com) - Le titre perd 3,4% actuellement, ce qui représente un nouveau plus bas depuis six mois.


Le 25 juillet Pas top pour Vranken Pommery : (CercleFinance.com) - Le titre perd que 0,1% suite a un chiffre d'affaires semestriel franchement médiocre. L'action est très chère avec un PER de 19 aux cours actuels.


Le 30 août Vranken Pommery Monopole : les marges tiennent bon ! Boursier.com) -- Vranken Pommery Monopole, dont les revenus intermédiaires ont reculé de -10,8% à 111,9 millions d'euros, a stabilisé son résultat opérationnel courant à 8,5 millions d'euros, tandis que son résultat net était déficitaire de -0,8 million d'euros, après -1,4 million d'euros un an avant. L'activité de la société est saisonnière, avec une forte contribution du 4ème trimestre.


La société rappelle qu'elle a centré son activité au premier semestre sur la commercialisation de grandes marques de Champagne et de vin rosé de Provence. Ces choix stratégiques ont conduit à une meilleure valorisation de nos produits, explique-t-elle, avec une montée en gamme mécanique liée à la forte réduction des ventes de vin générique et interprofessionnelles à faible marge.

Si la visibilité est encore limitée pour la fin d'année 2013, les tendances commerciales enregistrées à date confortent le groupe dans ses perspectives d'amélioration de la rentabilité opérationnelle courante annuelle, ajoute la direction. »


Pour clore cette chronique laissons à Benoît les mots de la fin :


« C’est aussi con que ça. Je ne tiens pas bien l’alcool, voilà tout. »

« On ne me donne plus que des rôles de mecs qui boivent »

L’alcool est « un allié » Je ne me considère pas comme un alcoolique. Mais il faut faire attention de ne boire un coup que quand tu vas bien ».


Importation-Exportation, libre circulation des biens et des personnes : la Belgique a exporté les meilleurs de Luc CHARLIER héritier de Jules Grévisse - désolé je n'ai pas pu m'en empêcher, c'est Maurice - aux barons Frère et Vranken et quelques autres à Bordeaux en échange nous avons du, à regret, laissé partir notre Gégé pour qu'il puisse enfin ouvrir un bistrot chez nos amis belges. J'espère qu'il donnera un coup de main à Vranken-Monopole pour les sortir de l'ornière (ils ne vendent pas que du champagne mais aussi du Listel...)


Dernière minute : nouveau scandale de la viande de cheval ?


Trois mille chevaux impropres à la consommation auraient été exportés en Europe et écoulés frauduleusement dans l'alimentation humaine, dans l'est de la France a indiqué le procureur de Marseille, le vendredi 30 août. « C'est une filière avec la Belgique. Les chevaux proviennent apparemment de Hollande, de Belgique, de France, d'Espagne. Il y a des irrégularités qui ont été constatées, notamment sur les documents d'identification des chevaux qui étaient présentés à l'abattoir. La traçabilité a été volontairement occultée, puisque souvent les chevaux possèdent deux identités différentes.»


Selon une source proche de l'enquête, il s'agit de chevaux de toutes catégories (de trait, de sport, de courses...).


Des maquignons complices promettaient aux propriétaires concernés une «retraite paisible» à leurs montures, qui finissaient en réalité à l'abattoir. Les animaux partaient alors en Belgique, où leurs carnets de santé étaient falsifiés, puis ils revenaient en France pour y être abattus. Leur viande était bien vendue comme viande de cheval, mais le problème est que «les trois quarts des chevaux de selle ont reçu un traitement médicamenteux, qui les rend impropres à la consommation humaine...» a rappelé à l'AFP Jacques Largeron, président de la FNEPE.

 

L'info complète ICI link

 

Pour accompagner le steak de cheval en Belgique: un distributeur automatique de frites tente sa chance link

 

 


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Denis Boireau 02/09/2013 11:18


@ Luc: tu as encore reussi a me faire rire!

laurentg 02/09/2013 10:59


Poelvoorde, il fume trop aussi.


Dans son dernier film par ex (une place sur la terre), beau sujet, traitement assez moyen.


Possible que les cigaretiers donnent un peu d'argent à la production.

Luc Charlier 01/09/2013 18:33


Il y a une invraisemblance dans le récit et ses commentaires. Poelvoorde a indiqué qu’il avait abusé d’un « excellent » champagne. Il ne s’agissait donc certainement pas de Vranken ni
de Pommery ! 

Michel Grisard 01/09/2013 10:27


Traitements médicamenteux pour les chevaux de selle: dopage???

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents