Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 10:00

vignoble-saint-emilion-haut-relief-2495908-jpg_2143142.JPG

© haut-relief www.haut-relief.fr Yves Caucheteux

 

Jacques Dupont cite Péguy « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles » dans sa saison 2 de la grande saga des 2 Rives de la Gironde : « La concentration en marche à Saint-Émilion s'expose. Celle opérée dans le Médoc ces dernières décennies fut bien plus discrète, mais tout autant efficace… »

 

Pierre Leclerc, homme du vin, homme de passion, d’engagement, de fidélité, m’écrit pour apporter une pierre supplémentaire au combat qu’il mène depuis l’origine, suite au livre d’Olivier Ameisen, pour que le baclofène soit reconnu comme un médicament permettant de guérir l’alcoolisme.

 

Marcel Gotlib, ce jeune homme de 80 ans c’est pour moi le « Roi de la déconnade, prince de la dérision et du second degré, le père de Gai-Luron et de Superdupont mais aussi de Nanard et Jujube, Hamster Jovial, Professeur Burp, Isaac Newton et autres Pervers Pépère… »  qui s’est rappelé à mon bon souvenir lors de la matinale de France Inter il y a quelques jours ICI link

 

-         Marcel Gotlib, il paraît que vous êtes juif…

-         Ah ben OK, d'accord ! Si vous croyez tout ce qu'on dit dans les journaux !

 

-         Jack Lang vous a remis la Légion d’honneur en 2000. Drôle d’idée : comme si la bande dessinée pouvait prétendre à une reconnaissance institutionnelle… Pourquoi ne pas l’avoir jetée aux orties, comme Jacques Tardi ?

 

-         D’abord, parce que j’aime bien Jack Lang. Ensuite, parce que je n'ai pas pu me résoudre à refuser la décoration en souvenir de mon père, qui s'est engagé volontaire dans l'armée française en 1940. En récompense de quoi, après l'armistice de Pétain, les flics sont venus l'embarquer vers des colonies de vacances d'où il n'est pas revenu (il devait trop s'y plaire). link

 

Les mondes de Gotlib

 

Gotlib-affiche.jpg

 

Exposition au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, à Paris 12 mars - 27 juillet 2014

 

« Né à Paris le 14 juillet 1934, Marcel Mordekhaï est le fils du peintre en bâtiment Erwin Tzvy Gottlieb et de la couturière Régine Berman, immigrés juifs de langue hongroise. L’artiste Gotlib est resté ce galopin qui a grandi entre les rues Ramey et Ferdinand-Flocon dans le XVIIIe arrondissement. Enfant caché pour échapper à la persécution antisémite dans la France occupée – son père, déporté, est assassiné à Buchenwald en février 1945 –, Gotlib sera marqué par cette expérience traumatisante.

 

Mais, fort des acquis de l’école française, il trouvera sa voie dans le métier de dessinateur. » link 

 

2- Une lettre de Pierre Leclerc

 

photo-Pierre-Leclerc-ds-PA84.jpg 

 

Ce dimanche soir 16 mars, sur M6, le magazine « zone interdite » de Wendy Bouchard diffuse un reportage très intéressant et important, de 20 h 50 à 22 h 50.

 

Le titre annonce  un sujet « nouveau » et « féminin »...

 

Mais en fait, il s'agit de l'alternative qui se pose depuis 9 ans, pour tous les alcooliques, (et donc aussi pour leurs proches, parents, amis, dont vous pouvez faire partie) :

 

1) Soit les vieilles méthodes aux nombreuse rechutes, pour atteindre éventuellement l'abstinence définitive.

 

2) Soit le recours à un vieux médicament,  utilisé de façon nouvelle : le baclofène. Via un généraliste ou un psy, pour atteindre une précieuse « indifférence à l'alcool ».

 

Ce reportage, en 2 heures, devrait  apporter de quoi vous faire une opinion personnelle, sur un problème terriblement important, quand il se présente.

 

Ne vous reposez surtout pas sur une « autorisation temporaire » qui devrait être annoncée d'ici ce même « dimanche qui vient », dans les médias, au profit du baclofène :

 

- d'abord parce que les conditions de cette officialisation seront peut-être très tortueuses, après 9 années entières de tirs de barrage, télécommandés par les labos, contre un générique à 3 sous.

 

- ensuite parce que la diffamation du baclofène,  et sa prescription de travers, par la majorité de ceux  qui vivent à temps plein  de l'alcoolisme (alcoologues, addictologues,  cliniques de cure, ..) ne cessera pas pour autant.

 

Faites-vous une opinion, ça peut vous être utile un jour ! (peut-être apercevrez-vous 2 secondes ma maison, car ils sont venus y filmer une réunion nationale des « pro-baclo ».... Mais moi, je serai en Inde jusqu'au 27 mars, après 6 ans de combat quasi quotidien en faveur de ce médicament qui dérange tant d'intérêts ....)

 

 Pierre

 

images--9-.jpg

 

 3- Tant de haine ! Par Jacques Dupont du POINT

 

« Hubert de Boüard, patron d'Angélus (entre autres), alias Hubertus Magnus dans le livre d'Isabelle Saporta, cristallise les rancoeurs. Ce serait lui, le Docteur No, l'abominable cerveau de la machination qui, avec l'aide de quelques comparses, est devenu le maître du monde entre Dordogne et Barbanne. Peut-être. Cela facilite le récit. Mais de l'autre côté du grand fleuve, en Médoc, que s'est-il passé ? Dans les appellations communales de grand renom, pauillac, saint-julien, saint-estèphe, margaux, que sont devenus les petits propriétaires ? À Pauillac, les rares indépendants se sont fait dépecer par les grands groupes, et même des familles aussi fortement installées que les Cazes de Lynch-Bages ne peuvent pas suivre les enchères quand du foncier intéressant est à vendre. À Saint-Estèphe, la cave coopérative se vide de ses adhérents, et à Saint-Julien, en termes de crus non classés, on a vite fait le tour. En 1970, il y avait sur cette appellation 50 producteurs. Il en reste 15, dont... 11 crus classés ! » link

 

172.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

caucheteux 15/06/2015 15:08

Bonjour,
Vous utilisez l'une de mes photos (fish eye "planète St Emilion).
Merci de mentionner le © haut-relief
www.haut-relief.fr
Cordialement
Yves Caucheteux

JACQUES BERTHOMEAU 15/06/2015 15:22

C'est fait merci

laurentg 13/03/2014 12:06


Je recommande la lecture de 2 livres :


J'existe je me suis rencontré, de Marcel Gotlib


Des femmes qui tombent, de Pierre Desproges

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents