Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 00:09

Comme vous le savez, je l’ai assez seriné, pendant des mois je me suis occupé du reclassement de 130 producteurs de lait du Grand Bassin Sud-Ouest, soit l’addition de deux régions administratives : l’Aquitaine : 5 départements  Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques et le Midi-Pyrénées : 8 départements Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Lot, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne. Pas facile de s’y retrouver ! En dépit de mon goût pour la géographie par moment je me prenais les pieds dans le tapis entre le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne.


Mais le pompon de la confusion c’est pour les vins de ce grand ensemble. Je vais essayer de faire simple :


-          En 1 la Gironde qui s’identifie à Bordeaux avec son CIVB


-          En 2 Bergerac, Côtes de Bergerac, Pécharmant (pour les rouges), Bergerac rosé, Montbazillac, moelleux, Montravel, Côtes de Montravel, Haut-Montravel, Rosette et Saussignac pour les blancs, avec leur  CIVRB


-          En 3 un gros peloton regroupé sous la bannière de l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest :


 AOC : Fronton, Gaillac, Madiran, Pacherenc du Vic-Bilh, Saint Mont, Tursan, Saint Sardos, Entraygues et Fel, Brulhois, Côtes de Millau, Coteaux du Quercy, Estaing, Irouleguy, Lavilledieu, Marcillac


 IGP : Côtes de Gascogne, Comté Tolosan, Côtes du Tarn, Coteaux et terrasses de Montauban, Lot-et-Garonne, Agenais et Thézac-Pérricard, Lot, Aveyron, Pyrénées-Atlantiques, Landes.

 

- En 4 Le paquebot Cahors en son isolement qui se voudrait splendide...


- En 5 : un petit peloton d’isolés : AOC Côtes de Duras, Côtes du Marmandais, Buzet…


Croyez-vous qu’une poule y retrouverait ses petits dans un tel embrouillamini ? Bien sûr votre Taulier, qui n’est pas un perdreau de l’année, arrive à s’y retrouver mais même si les les plus optimistes pourront m’objecter que c’est beau comme un tableau d’art contemporain, je ne suis pas sûr, qu’hormis le cas de François et de Bernard les duettistes en ault qui marient les 2, que ce soit le meilleur moyen de vendre du vin. En revanche, aux habituels simplificateurs, ceux qui comme le british Robert Joseph veulent jeter le bébé avec l’eau du bain, je réponds ce n’est pas compliqué mais un peu emmêlé comme un écheveau de laine. L’important c’est de nous donner, à nous pauvres consommateurs, l’une ou l’autre des extrémités du fil pour pouvoir faire notre pelote. La première, puisque nous sommes les chantres de l’origine,  pouvoir mieux situer le terroir sur son territoire, l’identifier. La seconde, être en mesure  de mieux connaître les vignerons qui œuvrent sur ce territoire.

viewerRebelle

Alors lundi 14 mai, après un vrai déjeuner en ville avec ce qu’on appelle un homme d’influence, je me suis rendu pédestrement jusqu’à l’atelier de Guy Martin rue de Miromesnil où les Rebelles d’Aquitaine avaient transformés en camp retranché. Je plaisante bien sûr. Il faisait beau pour une fois. La disposition du lieu sur plusieurs niveaux était très agréable et la petite cour extérieure permettait de papoter en prenant un café. Du bon miam aussi mais comme j’avais déjà mangé je me contentai d’un pruneau d’Agen offert par de beaux yeux. Je bus aussi du jus de tomate de Marmande et goûtait quelques gariguettes en souvenir de Gérard Gouzes, l’inventeur de l’EARL, maire de Marmande. Si vous êtes bon en géographie vous aurez compris que je me  trouvais dans une enclave du Lot-et-Garonne.

photoDuras.jpg

En effet, nos Rebelles d’Aquitaine, montés à Paris, venait tout droit de Duras. C’est où Duras, diront les cancres ? Au sud de Libourne et de Bergerac, sur la rive droite de la Garonne : regardez la carte ci-dessous. Présentation de 20 vins aux parisiens, de toutes les couleurs, sec et moelleux pour le blanc, nommés « ambassadeurs des Côtes de Duras » pour 2012 après une dégustation à la chaussette (et non pas à l’aveugle comme c’est dit trop couramment). Donc des Rebelles investis d’une mission de séduction. J’adore les Rebelles, ceux qui se lève contre l’ordre établi, bouscule l’establishment, font bouger les lignes. La seule question que je me pose à propos de la dream-team de Duras : serait-ce contre leurs grands voisins girondins qu’ils se rebellent ? Je plaisante bien sûr ! Plus sérieusement, je les vois bien plus entamer une guerre en dentelles pour nous séduire, nous attirer dans leurs rets


Permettez-moi, formule idiote puisque je me permets tout, de citer Jean-François Revel, qui écrit dans son célèbre livre un festin en paroles, « Quand on demande à la plupart d’entre nous ce qui fait la qualité d’un vin, nous avons tendance à répondre : le terroir. Avec le climat, bien sûr. Les plus avertis ajouteront : le cépage. Quand on consulte les leçons de l’histoire et de la géographie, la réponse correcte est plutôt l’intelligence et le marché. L’intelligence n’est évidemment rien sans le travail avec les investissements qu’il suppose. Le tout stimulé par le marché. » Attention, ne pas monter sur vos grands chevaux dès que vous entendez parler de marché au singulier. Ici ce sont tout bêtement vos clients.


Ces clients tout le monde les chasse ! On se les arrache ! On leur fait la cour ! Mais, dans ce qu’il faut bien appeler la concurrence entre vignobles d’abord, certains partent avec beaucoup de longueurs d’avance. Ça s’appelle la notoriété. Et la notoriété ça ne se bâti pas à pas, ça ne se fait pas en un jour, c’est patience et longueur de temps et bien sûr de l’argent. Je ne vais pas reprendre ici mes habituelles antiennes mais, lorsqu’on est modeste, en taille, comme en notoriété, le meilleur atout à jouer c’est de conjuguer avec intelligence : un sens collectif à toute épreuve et une grande capacité à faire éclore de belles individualités. Partager les mêmes valeurs, admettre les différences, donner aux consommateurs bien plus que des images, une vraie histoire de femmes et d’hommes qui partagent le même destin. Tout bêtement revenir à la force fondatrice de nos AOC : tenir leurs promesses ! Sortir de leur côté tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil qui est l’équivalent d’un lobby des droits acquis.


J’ai dégusté tous les blancs en file indienne en commençant par le haut (l’étage le plus élevé de l’atelier j’entends : (les prix TTC départ propriété)


-          La Pie Colette 2010 7€ Sémillon, Muscadelle, Sauvignon, Chenin www.mouthes-le-bihan


-          Pérette et les noisetiers 2009 Sémillon  80ù Sauvignon, Muscadelle25€ idem


-          Domaine du Vieux Bourg 2011 Sauvignon 4€ www.vieuxbourg.delicent.com


-          Amourette 2011 6,50€ par 12b Sauvignon www.domainlesriquets.com


-          Le chemin blanc 2010 7€ Sémillon, Sauvignon blanc, sauvignon gris (1/3) www.chateau-lapetitebertrande.com


-          Prélude de Berticot 2011 Sémillon, Sauvignon en Bib de 10 l 24€ www.berticot.com

 

En bas j’ai dégusté un rosé : Terroir des Ducs 2011 Cabernet franc 80ù et Cabernet sauvignon 20%  6€ Château Molhière molhiere@wanadoo.fr 

 

Enfin quelques rouges


-          Château Les Roques 2010 Merlot 80% et Cabernet Sauvignon et Franc pour 10% chaque 5,50€


-          Domaine Chater 2010 Merlot Cabernet 60/40 6,50€ www.domainechater.com


-          La Pierre Cachée 2010 Merlot 75ù Cabernet Sauvignon 25% 9€ www.chateau-lapetitebertrande.com    


-          Le Mignon 2010 Merlot 85% Malbec 20% 9,50€ www.domainlesriquets.com 


-          Les Apprentis 2008 Merlot, Cabernet sauvignon, Malbec, Cabernet Franc 17€ www.mouthes-le-bihan


-          Domaine du Vieux Bourg 2010 Merlot 40% Cabernet France et Sauvignon 20% chaque 4€ www.vieuxbourg.delicent.com


-          Les Cours 2010 Merlot Cabernet Sauvignon bib 9,90€ fabrice-pauvert@orange.fr

 

Le Point de vue du Taulier


-          Très belle sélection homogène pas de mauvaises surprises, que des vins de belles tenues.


-          Un rapport qualité/prix imbattable pour la grande majorité des vins.


-          Des blancs remarquables dans la meilleure tradition Duras et des rouges qui font rougir le grand voisin bordelais.


-          Belle dégustation avec des vins à température, bien servis, dans une belle verrerie disponible sur chaque stand.


-          Mes coups de cœur : ****


En blanc : Amourette *** 2011 du domaine Les Hauts de Riquet et La Pie Colette 2010 *** du Domaine  Mouthes Le Bihan.

Domaine des Haut 4e84445f40312 350x350le bihan la pie colette blanc1

En rouge : Les Apprentis**** 2008 du Domaine Mouthes Le Bihan et La Pierre Cachée *** 2010 Domaine de Dame Bertrande. Et Les Cours 2010 **


Mention Spéciale du Taulier aux 3 représentants du Domaine Mouthe Le Bihan Les Apprentis 2008 est un grand rouge dense, complexe, soyeux, souple, du fruit, de la longueur, remarquable en tout point. Me donnait envie d’une belle entrecôte grillée avec des bonottes de Noirmoutier. Pérette et les noisetiers 2009 est un petit bijou, une rareté (6500 b), un vin éclatant, rond sans artifice, du velours à fines côtes, c’est vigoureux, vif, du fruit plein la bouche sur un bar de ligne à la croûte de sel : à se sucer les doigts et à finir son verre. Bravo ! le bihan perette et les noisetiers blanc

le bihan les apprentis

Quand j’ai écrit en titre : Feu sur le quartier général ce n’était pas pour faire de la provocation mais pour vous inciter à lire ce qu’écrit Jean-Mary Le Bihan sur sa page d’accueil link à propos de la dernière réunion du CRINAO Sud-Ouest présidé par Hubert de Boüard. Édifiant !

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

jules TOURMEAU 21/05/2012 12:13


ah ben dis donc, elles font parler les rebelles!


@ luc CHARLIER


Je suis d'accord avec vous, mais quand on critique, il faut dire pourquoi.

Luc Charlier 21/05/2012 11:18


@ Tourmeau


Constructif, pensée positive ..... pas d’importance, pourvu qu’il y ait PENSÉE. Il faut qu’il y ait débat, et donc contradiction. Il
m’arrive personnellement parfois – rarement – de défendre un point de vue qui n’est pas le mien, justement pour favoriser cet échange d’idées. Quand on est d’accord  sur tout, c’est souvent qu’on n’a pas bien réfléchi, ou alors que le sujet est tellement rabâché qu’il n’intéresse plus personne. Même la hiérachie catho accepte
Darwin à présent .... enfin presque.


Ici, je ne défends pas Michel – qui est pourtant un pote – mais bien sa vision critique. Mon père était un chiant personnage et disait
non à tout, avant de reconnaître honnêtement ses torts quand il sétait trompé, ce qui arrivait souvent. Il a empoisonné la vie de pas mal de ses proches (dont moi) mais a aussi fait apparaître
ainsi beaucoup de vérités, ou en tout cas de nuances, qui seraient passées inaperçues « au sinon »- comme on dit en Belgique. OUI, il faut TOUT critiquer, toujours et partout, mais en
termes mesurés et en argumentant. Continue, Michel !


@ Taulier 1 : toi, Taulier, tu ne critiques pas réellement, tu railles et remets tout en question. C’est plus subtil mais ce
n’est que justice : juriste de formation, tu as appris à trouver la faille. En outre, le reste de ta carrière dans les sphères décisionnelles t’a sans doute montré que le droit chemin n’est
pas toujours celui qui conduit au but. Continue, Taulier.


@ Taulier 2 : m’occupant un peu de groupage vers la Belgique de vins de France (en amateur) dans les années ’80, avec quelques
copains, nous avions trouvé un « petit » Côte de Duras – je crois que le domaine ne produisait qu’un blanc de sauvignon (exceptionnellement bon) et un rouge non boisé à base de cépages
« bordelais » - moins mon truc à moi mais fort correct. Il s’appelait Laulan et personne ne parlait de Duras à l’époque. Que du plaisir pourtant !


@ Taulier 3 : tu cites Marmande aussi. On le voit rarement et quand on le voit .... « bof » (non, pas « ton »
BOF, simplement « bof »). Mais on se régale tous – sauf les anosmiques/ageusiques – en savourant les TRES grandes bouteilles d’Elian da Ros ... souvent sans savoir qu’elles
appartiennent à cette appellation.


@ Taulier 4 : Cahors .... pourquoi le silence effectivement ? Une Fehlleistung comme tu le dis toi-même ? Ou
simplement parce que Cahors se suffit à soi-même. Cela a été et est un des TOUT GRAND vin de FRANCE, et encore plus depuis qu’on replante les sommets de Causse calcaires, et en cot. Qu’est-ce que
Cahors aurait à gagner d’une promotion commune avec les « autres », genre Sud de France et autres inepties frechiennes. Il y a 2 grands rouges dans le  Sud-Ouest : Cahors et
Madiran (le St Mont,  c’est du Madiran), et quelques autres qui valent la peine en tant qu’entité : Irouleguy, Pécharmant, Bergerac, Marcillac
(peut-être) et puis, bien entendu, une série de bonnes (très bonnes) propriétés individuelles. En blanc (sec et moelleux), même constat : Jurançon, Pacherenc, Gaillac nous emballent ;
 .... mais les moelleux de la Dordogne ne valent pas tripette, dans leur ensemble (avec bien sûr des exceptions superbes, rarissimes).


Pourquoi la France s’acharne-t-elle à niveler par le bas, à vouloir créer des gloires au départ d’anecdotes locales, en
rabaissant de ce fait les vraies vedettes au rang de « une AOP parmi tant d’autres » ? I don’t get it ; ik snap het
niet!


@Taulier 5: un message personnel. Bernard Rouby te remercie d’avoir rappelé que tu fais son travail à sa place. J’ai dit que je t’en
ferais part. C’est fait. Cela étant, la promenade des 3èmes Amorioles modernes (le 27 mai) s’annonce sensationnelle – le temps se met au beau – et il y  a largement contribué. Voir : http://coumemajou.jimdo.com/2012/05/09/les-amorioles-invitation-solennelle/


 

jules TOURMEAU 21/05/2012 10:18


Toujours autant anti, Michel SMITH! Est ce bien constructif?

jules TOURMEAU 21/05/2012 10:11


Bonjour Jacques,


Bravo pour cet exellent compte rendu qui met l'eau, que dis je : le DURAS à la bouche!


J'en ai profité pour faire un commentaire sur l'article (que je n'avais pas vu passer) de JM LE BIHAN (que je ne connais pas!).

Michel-Laurent PINAT 21/05/2012 09:04


Dans cette grande confusion géographique il manque le Cahors!!


J'ai la chance de beaucoup voyager "à l'étranger" et s'agissant de la place de nos vins il me vient immanquablement à l'esprit un verbe quelque peu désuet : oblitérer.

JACQUES BERTHOMEAU 21/05/2012 09:08



Merci Michel-Laurent : acte manqué sans doute qui doit vouloir dire qu'Alain-Dominique Perrin a échoué


je rectifie de suite et je note oblitérer


Bonne journée



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents