Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 00:09

15571_vicky_cristina_barcelona_screen_dinner.jpg

 

Les juges de la 5e Chambre du TGI de Paris :

Christine-Marie COSTE-FLORET, Vice-Président

Véronique POREAU, Vice-président

Sylvie GARCIA, Juge

Assistée de Laure POUPET, greffière

(Le tribunal de grande instance statue en formation composée de 3 magistrats assistés d'un greffier) n’aiment ni le champagne, ni  Scarlett Johansson comme le montre à l’évidence leur jugement du 21 mars 2013 concernant la diffusion dans Paris-Match d’un article sur la participation de la dite Scarlett Johansson à une publicité, non diffusée en France, pour la marque Moët&Chandon.


Permettez-moi en tant que parisien de m’insurger car Scarlett, elle, aime Paris et un parisien Romain Dauriac son fiancé. L’actrice y passe le plus clair de son temps « Je me réveille et je descends acheter la presse française du jour. Ensuite, je vais au marché, j'adore les produits frais locaux. Puis je vais déjeuner dans un endroit sympa comme le Café de Flore. Il y a des millions de choses à faire à Paris. (…) Le musée Rodin, voilà par exemple une belle façon de passer une journée.


Je me sens tellement en paix à Paris. Les Parisiens prennent plus leur temps, ils apprécient d'avoir de vraies conversations, de lire, ils sont engagés politiquement, ils sont cultivés. Il y a une chouette qualité de vie à Paris »


Et pourtant l’actionnaire de Moët&Chandon, Bernard Arnault est un homme qui aime beaucoup la France car, contrairement à Gégé, il a renoncé à s’exiler en Belgique. Alors pourquoi donc ces petits juges du TGI de Paris s’en prennent-ils à l’une des marques phare de son groupe qui je le rappelle se nomme : LVMH soit Louis Vuitton Moët Hennessy ? Tout d’abord parce qu’ils ont été saisi, par nos amis de l’ANPAA  qui mettait en cause un article publié dans la rubrique «Les gens de MATCH » en page 30 du numéro de PARIS-MATCH litigieux sous le titre «Scarlett Johansson et Rumer Willis : Le glamour tout en courbes » comportant notamment un cliché représentant l'actrice Scarlett Johansson tenant une bouteille de champagne Moët&Chandon et un cliché représentant l'actrice juchée sur une échelle posée devant des pyramides de verres de Baccarat tenant une bouteille de Champagne Moët& Chandon.


Scarlett-Johansson-est-la-nouvelle-egerie-de-Moet-et-Chando

 

Était également critiqué un article portant sur la soirée des Golden Globes intitulé «pas de cinoche quand les plus grands acteurs du monde font la fête ensemble» comportant un cliché représentant l'acteur Colin Firth et l'actrice Helena Bonham Carter, sur lequel le premier sert un verre de champagne Moët&Chandon et un cliché représentant Matt Damon remplissant un verre de champagne Moët&Chandon.


Par ailleurs plusieurs sites internet se sont fait l'écho de cette nouvelle campagne publicitaire en publiant des visuels assortis de légendes mentionnant le champagne Moët&Chandon.link et link  

 

Rappelons les faits :


« En 2009, Moët et Chandon, la plus grande maison de Champagne du monde (groupe LVMH), dévoile sa toute première égérie : la célèbre actrice américaine, aussi muse de Woody Allen : Scarlett Johansson.

Depuis, l’actrice incarne l’image luxueuse de la marque à la perfection.

Bien évidemment ces publicités ne sont pas publiées en France en raison de la législation française  et notamment de la loi Evin. Et on peut dire qu’à l’étranger, ils en ont de la chance ! Et pour cause, Scarlett Johansson sublime particulièrement ce Champagne exceptionnel ! »

 

Et ça ne plaît pas ni à l’ANPAA ça va de soit pour la bagatelle de 11 motifs (allez les lire ci-dessous en fin de chronique), ni aux 3 pisses-vinaigres de la 5e Chambre du TGI de Paris ce qui est plus étonnant juridiquement : pour le vérifier allez donc lire l’excellente analyse sur le jugement du TGI faites par Me Olivier Poulet spécialiste de ces questions PARLER D'ALCOOL C'EST FAIRE DE LA PUBLICITE ! LA PUBLICITE A L'INSU DE SON PLEIN GRE link

 

Tout au bas de cette analyse vous pourrez télécharger en PDF le jugement de la 5ème Chambre du TGI de Paris.


Ainsi va la vie de nos amis de l’ANPAA grands plaideurs devant l’éternel : lire ICI la liste de leur tableau de chasse où ne figure pas encore le jugement cité link 


Que de temps et d’argent (public) gaspillé pour traquer quoi au juste ? Il faudra un jour qu’on m’explique en quoi la photo de Scarlett Johansson diffusée sur la Toile, hors nos frontières, donc visible sur l’écran de n’importe quel internaute Français deviendrait soudain toxique et incitative pour notre belle jeunesse à aller se pochtroner le samedi soir sur le trottoir ou dans un bar de la Mothe-Achard en lichant au goulot un magnum de la cuvée impériale de Moët &Chandon sous prétexte que la belle Scarlett les y a incité.


Ça dépasse le bon sens et l’entendement mais c’est ainsi.


Me Poulet met l’accent sur un point extrêmement important en soulignant que le jugement « fait référence à des définitions de la publicité. »


Et de poser la question : « de quelle définition parle-t-on ?

 

De celle figurant dans la loi Evin ?

 

Il n'y en a pas, ce qui contribue au flou et qui est fort contestable pour un texte pénal censé être précis.

 

Ou de celles déjà citées notamment dans le jugement sur le supplément du Parisien Libéré ? En tout état de cause, il pourrait être utile de fixer ce qu'on entend par publicité soumise aux dispositions du Code de la santé publique. »

 

Et d’avertir :

 

« Cela signifie que dès lors que l'on parle d'une boisson alcoolisée, dans un journal mais aussi pourquoi pas dans une oeuvre littéraire ou un livre de cuisine, sur un blog personnel, ou dans revue professionnelle sur des campagnes publicitaires à l'étranger, on fait acte de publicité alors même que le titulaire de la marque n'est peut-être même pas au courant.


En cela cette décision est contestable et dangereuse. Tous les supports ont du souci à se faire au-delà du débat sur la liberté de la presse. »


Face à la menace d’une jurisprudence liberticide je cours au secours des censeurs en les incitant vivement à faire interdire le film de Woody Allen Vicky Cristina Barcelona où la belle Scarlett passe son temps à picoler et que Pousson ne vienne pas nous dire que c’était en plus du jaja bodybuildé par les petits génies de la péninsule ibérique.


scarlett_johansson_et_woody_allen_leader.jpgphoto352.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Patrick Baudouin 06/10/2013 00:34


Jacques,


1)Ce n'est pas parce que je m'élève contre certaines mesures du Plan interministériel que Suguenot est "mon ami". Cela, c'est le genre d'amalgame  dont tu parles dans ton dernier article, et
que nous n'aimons pas tous les deux "qui n'est pas avec moi est contre moi"...Moi aussi j'ai toujours été contre la loi Evin, loi voulue par un gouvernement et non simplement fantasme des
anti-vins. Je ne vais pas changer d'avis maintenant, quel que soit le gouvernement, tant que cette loi est là et éventuellement s'aggrave.


2)lire http://www.vinetsociete.fr/press-actu/article/le-gouvernement-veut-rassurer-concernant-les-mesures-1-et-3-du-site-cequivavraimentsaoulerlesfrancais-fr_2


3) lire le plan gouvernemtal, version "améliorée", http://www.drogues.gouv.fr/fileadmin/user_upload/site-pro/03_plan_gouv/01_plan_gouv_2013-2017/pdf/plan_lutte_drogue_2013-2017_mildt_v2.pdf


en particulier : page 44, sur l'évolution de la législation concernant la communication sur l'alcool, en direction des jeunes : oui, mais comment ?


Mais surtout, comme souvent, le diable est dans les annexes : pages 66 et suivante, "l'alcool" est dans une drogue "licite". p71: "La catégorie de « buveurs à risques chroniques » est définie par
une consommation journalière comprise entre trois
et sept verres par jour." 7 verres de quoi ? à ton avis ? vodka ? non bien sûr...pourquoi le vin est-il toujours implicitement la référence de la drogue alcool ?


A noter page 69 l'aveu de l'échec de la loi Evin : "Moins d’alcool quotidien, plus d’alcoolisations ponctuelles importantes
En ce qui concerne les boissons alcoolisées, la proportion de consommateurs quotidiens, tout comme les quantités d’alcool mises en vente, ont nettement diminué au cours des années 2000,
prolongeant ainsi la tendance observée depuis plusieurs décennies.... Si la consommation quotidienne est en baisse, les comportements d’alcoolisation ponctuelle importante (cinq à six verres en
une seule occasion) se sont développés depuis 2005 (indicateur non disponible auparavant) chez les adolescents de 17 ans et les jeunes adultes".


La Mildt va voir son champ de compétence s'élargir...si c'est sur cette orientation...


Hervé Lalau n'a peut-être pas tout à fait tort http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2013/10/02/la-critique-viticole-en-liberte-surveillee-7942487.html


est-il pour autant un suppot de M. Suguenot ? Tes récents articles prouvent que non...

Éric 04/10/2013 10:06


C'est moi ou les 3 juges sont des femmes ? Et après on vient me parler d'égalité hommes-femmes ?  J'espère qu'aucun homme ne leur offrira plus jamais une goutte de champagne (ni d'autre
chose d'ailleurs !)

Patrick Baudouin 03/10/2013 22:17


Jacques je ne comprends toujours pas :


N'y a-t-il pas "ce projet farfelu publié sur le site de Matignon, le Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013-2017,
validé par le Premier Ministre en conseil interministériel, le 19 septembre dernier" (Pousson) ? Le site de Matignon, le conseil
interministériel, c'est quand même bien le gouvernement ? Ce plan n'est pas une agression contre le vin ?


Tu parles de "plan anti-vin" qui n'existerait pas ? mais si, la preuve. Alors s'il tombe..à l'eau, tant mieux. Et bravo à S Le Foll sur RMC : "


 "Non, j’ai dit à l’Assemblée et je l’ai répété qu’il n’y aurait pas de taxe en 2014 et 2015. Pas de taxe tant que je suis ministre de l’Agriculture. Je suis frappé de tous ces débats. La
consommation de vin en France a été divisée par trois. Il faut être vigilant, mais le vin est un élément de culture de repas, de partage, un élément de fierté, il faut être dans un équilibre
nécessaire entre la santé publique et le vin dans l'idée de la gastronomie. C'est ma ligne depuis le départ."


Mais ce que j'attends de lui, c'est autre chose : c'est un plan POUR le vin, sa culture, et ses viticulteurs.


je lis aujourdh'ui que François Hollande "donne la priorité à l'élevage", parce que l'agroalimentaire a généré 10 milliards d'excédent en 2012. L'agriculture c'est une richesse pour la France".
La part du vin dans cet excédent ? 80 à 90 %...et pas un mot..mais un plan interministériel, des vignerons grêlés dans la m.., des exploitations qui disparaissent à vue d'oeil, tout cela avec la
Mildt et C Hill qui nous montrent du doigt comme des dealers...


Nous allons essayer de continuer à ne pas être trop idiots, merci, mais ce n'est pas en se taisant non plus...


bonnes vendanges et bonnes diccussions chez JYves...il a beaucoup de choses à dire sur ces sujets, les soirées au pressoir vont être longues et animées ! Patrick

JACQUES BERTHOMEAU 05/10/2013 15:37



Que les anti-vin préconisent des mesures anti-vin n'a rien d'étonnant quant à en faireun plan du gouvernement il n'y a qu'un pas franchi par M.Suguenot et les dirigeants du vin. Qui puis-je ce
n'est que de la mauvaise politique... 



Michel Grisard 03/10/2013 21:06


ce qu'ont été ces 10 dernières années soit le naufrage
absolu de la notion d'AOC et de l'INAO. A qui la faute ?


Jacques, un vrai sujet pour le bac!!!!!!! Voir un sujet de
thèse!!!!



Patrick Baudouin 02/10/2013 23:49


Toujours pas d'accord Jacques. A ce compte  là, si ne rien dire est la solution, je trouve que tu parles beaucoup. Et que penser du Dupont et de son bouquin ? Heureusement qu'il est monté au
créneau ces mois-ci, de France Inter au Point, en passant par Public Sénat etc... Il faut s'adresser à la profession, ET à l'opinion, ET faire du lobbying. Venant de participer avec la profession
à la mise au point d'une campagne de com d'Interloire, au lancement en Anjou du bouquin de Dupont, je peux t'affirmer que les vignerons sousestiment totalement la portée et les enjeux de la loi
Evin. S'ils ne se mobilisent pas avec un bon angle de travail, qui va le faire à leur place ? Audrey Bourolleau travaille avec beaucoup d'intelligence à Vin et Société et redonne du punch et du
contenu au boulot de défense et illustration de la culture du vin : ce n'est pas le moment de lui tomber dessus au nom de soi-disant sous entendus politiques antigouvernementaux. Ca bouge enfin,
sous diverses formes, et c'est très bien. Et si nos dirigeants actuels peuvent l'entendre, et en tirer quelque chose, ce que j'espère, ce sera aussi parce qu'une opinion s'est manifestée...

JACQUES BERTHOMEAU 03/10/2013 07:48



T'as rien compris Patrick / Jacques Dupont est journaliste il argumente, moi je suis blogueur je monte au créneau contre les hygiénistes-prohibitionnistes je ne dis pas au politique vous êts des
incapables. La campagne de ta copine de V&S s'attaque de façon vicieuse au gouvernement d'ailleurs ton pote Suguenot ne s'y est pas trompé lui : il fait du bon amalgame politique.http://infos-dijon.com/?p=363694


Si le contenu de la campagne médiatique de V&S est une défense et une illustration de la culture du vin là je rigole. On parle de guerre du vin, d'agression contre le vin mais de la part de
qui : Ayrault, Hollande, Le Foll  ? On exige on menace on surfe sur l'impopularité fiscale... pourquoi pas mais ces messieurs étaient bien plus aimables et polis dans le combat de 2009. Ma
chronique de 2009 aurait pu me valoir quelques ennuis de mon employeur alors je ne vais pas en 2013 me mettre à la remorque d'une campagne de com qui te fait plaisir.


Mais ça n'est pas mon affaire c'est le votre les gars. Mais réfléchis à mes questions :


quelles mesures anti-vins ce gouvernement a-t-il pris ?


Combien de Français ne boivent pas de vin ?


Combien la filière consacre-t-elle d'euros à la promotion du vin en France ?


Je suis pour une réécriture de la loi Evin depuis toujours mais je ne m'associerais jamais à des gesticulations politiciennes : il suffit d'entendre ce que dit en off le président de VS. 


Toi et les autres vous êtes de grands garçons et vous m'avez montré que vous saviez mener à bien des combats et les gagner. Donc je vous fais confiance et vais m'occuper de mes oignons c'est plus
enthousiasmant que de ressasser sur ce qu'ont été ces 10 dernières années soit le naufrage absolu de la notion d'AOC et de l'INAO. A qui la faute ? Pas à moi. Bonnes vendanges moi je pars demain
les faire chez JY Bizot. 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents