Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 00:09

 

Avec Antoine, le patriarche,  je peux parler de la Corse d’égal à égal car nous avons en commun des souvenirs que les jeunes ne peuvent pas connaître… et avec Marie on charrie Antoine... mais trêve de radotage : place à la jeunesse triomphante ! 


« S’il y a des escargots c’est bon signe, cela veut dire qu’il n’y a pas de pesticides ! » dit Antoine Arena qui surveille le vermentinu qui tombe dans le pressoir. Et prend le même plaisir que lors de sa première vendange. Aux commandes du tracteur qui amène la benne de raisin, le fils, Antoine-Marie. Pour faire descendre ce même raisin, son frère, Jean-Baptiste. Symboles de la reprise de l’AOC Patrimonio par des jeunes, à peine trentenaires souvent. « Ils veulent nous mettre dehors » s’amuse le père Antoine… »


Christophe Laurent de Corse-Matin dimanche nous la fait sur ce registre « coup de jeune sur les vendanges de Patrimonio » link

corse-matin.jpg

C’est l’heure de la passation de pouvoir dans cette AOC phare : 32 vignerons sur 500 ha, un must mondial. La dernière fois que j’ai croisé Antoine au Paul Bert, il revenait de New-York le bougre.


Mais chez les Arena on ne fait rien comme les autres : situation inédite titre le journaliste.

Arena.jpg

« Lui – Antoine – verra, cette année, ses fils proposer chacun leur vin. Pas de dispute, pas de séparation. Loin de là. Pour le millésime 2014, le père s’attachera au Carco blanc et à la parcelle Morta Maio. Jean-Baptiste se concentrera sur le Grotte di sole rouge et blanc et le muscat. Enfin, Antoine-Marie conserve un peu de Bianco Gentile, les Hauts de Carco en blanc et le Carco rouge. Les deux fils projetant de créer leur propre cave ! « Ne laissez pas entendre qu’il y a de l’eau dans le gaz entre nous, clame Antoine-Marie. J’aime les vins sur l’acidité, mon frère, des vins plus riches. Ce sont nos goûts et on va continuer de travailler ensemble bien sûr. »


En paraphrasant la célèbre formule par laquelle le politologue André Siegfried ouvrait en Sorbonne son cours d'histoire des îles Britanniques «Messieurs, l'Angleterre est une île, et je devrais m'arrêter là… »

« Mes amis, la Corse est une île, et je devrais m’arrêter là… »

Désolé Antoine, je suis au Sud et le Nord c'est si loin il me faudrait passer le col de Vizzavona et en train je te dis pas....

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Jean baptiste Senat 01/09/2014 13:00


Salut Jacques,


Pour André Siégfried, je crois que la formule exacte est: "L'Angleterre est une ile,entourée d'eau, de toute part"


Jean-Baptiste

JACQUES BERTHOMEAU 01/09/2014 14:04



oui JB mais je suis en Corse alors j'abrège 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents