Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 00:09

Les feux et les fumerolles de 68 étant à peine estompés nous eûmes droit par ceux que les fils de pub dénommaient les « lessiviers », en l’occurrence UNILEVER, aux enzymes gloutons de la lessive ALA (aujourd'hui ça ferait tache comme nom de marque). Leur concept génial : la lessive était censée contenir des enzymes que la pub télévisée figurait comme des petites têtes genre Shadocks qui dévoraient la saleté. Bide commercial total, les ménagères de plus de 50 ans craignant qu’ils bouffassent aussi leur précieux linge, mais les enzymes gloutons ont fait parti du langage de la rue pendant un certain temps.


 

Comme j’ai un esprit facétieux, que les « œnologues » n’en prennent point ombrage, la publicité qui suit, contenue dans Vitisphère (merci au lecteur qui me l'a fait parvenir), m’a vraiment mis de très bonne humeur. J’adjure les mauvais esprits qui fourmillent sur la Toile de ne faire aucun parallèle entre les gloutons du haut et ceux plus raffinés du bas, tel n’est pas mon propos.


Donc, en contemplant le superbe pot de LAFASE Grand Cru, ma folle du logis, ma chère imagination, me susurrait cette scénette se  déroulant lors d’un dîner bien comme il faut au château : 

- Lui en veste d'intérieur écusonnée et babouches armoriées, touche de vétiver : « Marie-Adélaïde je trouve notre GCC un peu mollasson, pourriez-vous très chère me passez le LAFASE Grand Cru pour que je lui donnasse un peu de nerf ? »

 

- Elle, à la limite de la décontraction avec son petit corsage blanc de chez Paule Ka - comme la Ségolène, pensez-donc ! - entrouvert, exposant sa poitrine balconnée au regard acéré du jeune maître d'hôtel qu'elle venait d'engager : « Avec joie Charles-Edouard, soyez dur ! Mais, permettez-moi une suggestion, comme je vous aimerais, moi aussi, un peu plus polisson, dès que vous l’aurez cravaché je serais fort heureuse que vous me fissiez subir le même traitement...»

 

Je suis tout, sauf sérieux, mais je me soigne à l'homéopathie BOIRON... La suite elle plonge dans l'univers impitoyable de la recherche où de charmantes jeunes femmes dans leurs laboratoires, penchées sur leur paillasse, jouent avec les enzymes pour la plus grande gloire des Grands Crus. Désolé Laurent, je suis incorrigible mais je te réponds dès que j'ai une minute...

   

« C’est une première: la recherche* démontre l’impact de certaines enzymes de macération sur le profil  polysaccharidique des vins (différentes études ont déjà prouvé la participation de certains de ces composés à la stabilité de la couleur des vins, à la réduction de l’astringence et à la participation vis à vis de la stabilité tartrique).


Ces travaux innovants mettent également en évidence l’influence des préparations enzymatiques sur la composition en polyphénols de vins rouges.»


* Résultats obtenus par Marie-Agnès Ducasse dans le cadre de sa thèse à l’Inra de Montpellier, au sein de l’équipe de Véronique Cheynier, financement Laffort

ENZ_LAFASE_HE_GRAND_CRU.jpg

LAFASE® HE GRAND CRU Novozymes.

 

Préparation d’enzymes pectolytiques, purifiée pour l’élaboration de vins de garde structurés, riches en matière colorante et en tanins souples.

  • Spécifique des macérations traditionnelles (précédées ou non d’une macération préfermentaire) pour l’élaboration des vins de garde structurés, riches en matière colorante et en tanins élégants.
  • Favorise l’extraction des composés phénoliques plus stables et augmente les aptitudes au vieillissement.
  • Purifiée en cinnamyl estérase (évite la formation de phénols volatils) et en anthocyanase (favorise la stabilisation de la couleur)

> Fiche produit (pdf)
> Fiche technique (pdf)
> FDS (pdf)

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel Grisard 19/09/2014 21:17


Voilà des enzimes qui ont agit, dans le cerveau de Leon, décuplé le clavier de son ordi.


Voyez l'intéret d'acheter des enzimes....


 

Luc Charlier 09/09/2010 22:00



Mais Nom de Dieu, vois-je double ou bien quoi ?


Si mon index tremble plus que des Belges le Roi,


Ne prenez pas ombrage de cette répétition,


Faite, n’en doutez pas, à votre entière intention.


 


Si ce pauvre verbiage entame votre patience,


Et si je lasse ainsi toute la France,


Ne m’en tenez pas rigeur, sinon discrètement,


Pardonnez-moi,
ce sont des vers de Flamand !



Luc Charlier 08/09/2010 14:21



Quelques remarques en vrac (comme certains de nos vins du sud) :


 


. les pubs parlent toujours des enzymes gloutons, au masculin. Vous savez qu’enzyme prend (accepte, tolère ...) les deux genres en
français. A réfléchir ...


 


. que font les enzymes pectinolytiques ?  Elles aident à la clarification, elles
augmentent l’intensité colorée ... et sans doute plein d’autres choses. Quelle est une des indications des sulfites à l’encuvage ? Egalement aider à lyser les membranes cellulaires
....


 


. qui sponsorise une thèse dans cet article ? Un fabricant de produits.


 


Pour une fois, pas d’explication de texte de ma part, juste quelques pistes, divergentes d’ailleurs.


 


Féminisme, sexisme ou simple observation réaliste ?


Chimie, alchimie, idées reçues ?


La recherche (universitaire ou autre), indépendante ?


 


Et un petit pavé dans la mare : quand la vendange est très mûre, il y a du sucre (enfin, des sucres) dans le jus, non ?
Quand il y a du sucre, il devient de l’alcool en cours de fermentation, non ? Quand il y a de l’alcool ... ça piiiique les levures, non ? Et les levures indigènes, elles finissent par
crever, non ? Il y en a qui aiment le sucre résiduel dans les vins rouges. Moi pas. C’est tout.


 


Qui relance le débat ?


 



Luc Charlier 08/09/2010 14:18



Quelques remarques en vrac (comme certains de nos vins du sud) :


 


. les pubs parlent toujours des enzymes gloutons, au masculin. Vous savez qu’enzyme prend (accepte, tolère ...) les deux genres en
français. A réfléchir ...


 


. que font les enzymes pectinolytiques ?  Elles aident à la clarification, elles
augmentent l’intensité colorée ... et sans doute plein d’autres choses. Quelle est une des indications des sulfites à l’encuvage ? Egalement aider à lyser les membranes cellulaires
....


 


. qui sponsorise une thèse dans cet article ? Un fabricant de produits.


 


Pour une fois, pas d’explication de texte de ma part, juste quelques pistes, divergentes d’ailleurs.


 


Féminisme, sexisme ou simple observation réaliste ?


Chimie, alchimie, idées reçues ?


La recherche (universitaire ou autre), indépendante ?


 


Et un petit pavé dans la mare : quand la vendange est très mûre, il y a du sucre (enfin, des sucres) dans le jus, non ?
Quand il y a du sucre, il devient de l’alcool en cours de fermentation, non ? Quand il y a de l’alcool ... ça piiiique les levures, non ? Et les levures indigènes, elles finissent par
crever, non ? Il y en a qui aiment le sucre résiduel dans les vins rouges. Moi pas. C’est tout.


 


Qui relance le débat ?


 



Michel Smith 07/09/2010 13:31



Encore une poudre de perlimpinpin... Il faut de tout pour faire un grand cru.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents