Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 00:09

imagesBashung.jpg

 

Suivre Gérard Manset sur ses lignes, qu’elles soient paroles sur sa musique ou mots assemblés en phrases qui font les livres, relève de l’expédition sans guide dans la forêt amazonienne. Ce n’est pas un parcours pour adeptes du Club Méditerranée mais, si comme moi, vous êtes des 100% Manset ce n’est qu’une question de rythme, de souffle, de transversale à la Alain Gheerbrant. « J’étais encore indécrottablement rationnel, prétentieux, timoré et avare dans ce dedans de ma tête de Blanc qui croit détenir le pouvoir de commander au mouvement en s’opposant à lui, au lieu d’aller avec lui, de se fondre en lui, d’abord, et d’obéir ensuite à ce que décide le corps. »

 

Alors, jetez vous dans « Visage d’un Dieu Inca » de Gérard Manset et comme Gheerbrant dans le fleuve amazonien laissez-vous « aller dans le sens du danger, le toucher du bout du doigt de telle façon que sa force elle-même nous rejette après nous avoir attirés. » Sinon passez votre chemin, prenez l’autoroute, consommez du pré-emballé, buvez ce que vous voulez, moi que vous voulez-vous, comme le vieux qui voyage en solitaire je ne sais pas cacher mon émotion, même si comme lui, moins bien que lui bien sûr, je l’habille de trop de mots.

 

Je commence donc par la fin pour ensuite revenir au début afin d’en finir avec le dernier Olympia d’Alain Bashung.

imagesInca.jpg

 

« Je ne serai probablement jamais un amateur du Web ni des Facebook ou des Dalymotion, mais je suis allé me rendre compte, surpris par ce besoin de fouiller, de chercher... Je dois dire que j’en suis ressorti très humble, très étonné : c’était indubitablement magique, ces témoignages du vide et de la machine, de la nuit des pixels... effectivement troublant de distinction simple et honnête, l’anonymat de ces remerciements lancés à qui avait montré qu’on pouvait être intègre, solide, droit comme le rock lui-même. J’en étais bouleversé, que toute cette jeunesse saluât son Assomption, le rendit éternel, Alain, lui et sa très auguste manière de lever la main, de pointer l’index on ne sait en direction de quelle partie de la salle, tel Pharaon le fait sur ses effigies colossales. »

 

 

« Évidemment, je n’ai plus de mémoire. Je me dis parfois que j’en suis à ce moment de la vie où l’on « ramène les bêtes. » Prenant le chemin au-dessus de la gorge de la vallée, je songeais à Alain, cet atypique au masque très élégant, très animal, comme une espèce étrange cherchée au file du temps. Palpite en moi le collectionneur qui n’a rien fait que jouer et vérifier sans cesse, tester certaines saveurs, chercher si quelques sucrerie, parfois riche, parfois pauvre, monterait ou caraméliserait. Alain en était une, épicée très doucement.

B comme balèze, A comme Alain, et puis la suite : le chapelet des lettres formant son nom... S comme social, H comme humain, U comme unique, N comme n’importe quoi et G, peut-être pour Gérard ? Ce qui fut fait. Il avait face à lui quelqu’un de fasciné, d’admiratif de sa succulence absconse, de son « abscuonsité » page 11 (la première)

 

Lego « Je me souviens tout à fait : j’étais au beau milieu de la première rangée du haut, appuyé au balcon, vautré, lorgnant à moins de vingt mètres la fauve silhouette noirâtre. Il faut se rappeler Alain, seul, sa guitare acoustique et le balancement de sa pogne qui avançait solide : « Voyez-vous tous ces humains/ Danser ensemble à se donner la main... »

J’étais servi : royal, majestueux. Autour de lui venait le flot des autres : violoncelle impatient, bassiste en colosse noir, et puis ce Yann Pechin donnant une impression de picking omniprésent, que l’on ne distinguait pas, qui tournoyait dans le fond : nappes musicales que générait une corde unique qui noyait tout, vibrait, zinguait... fantôme atrocement maigre, chevelu, à envoyer son flot d’adrénaline dans les colonnes d’amplis... Et refluaient les vagues, et se soulevait une inventivité inouïe. Ce fut bientôt le drame narratif de ma douloureuse Pianiste retrouvée morte dans le coffre de sa voiture, puis le sortilège de la mystérieuse et si mutique Vénus. J’en étais mal à l’aise, agrippant l’accoudoir, me rapprochant du siège à côté de moi où se trouvait, comme un fils, un musicien nouveau et nouvellement élevé au rang de vendeur tous azimuts : Raphaël. »

 

Merci Gérard Manset pour ces lignes où comme vous l’écrivez, « si attentif à ne pas froisser quelque repli de son être » vous faites d’ALAIN BASHUNG, non pas un portrait, mais un voyage dans l’épaisseur de ses plis, dans la profondeur de sa complexité, lui le « Gourou du trois pas en arrière », le sage, placide dans son humilité dont vous avez su déceler en écarquillant les yeux, en scrutant notre idole « rien d’autre que la plastique exquise d’une admirable guirlande de mots ténus et doux, choisis, qu’il évacuait lentement de ses lèvres très subtilement arquées, modelées, bleutées. »

 

Et Bleu Pétrole me fait pleurer...

  

 

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Pierre-Marie 29/07/2011 14:54



Touchante, la série de reportage dédiée à la carrière de Bashung, produite par les radios francophones. Encore en écoute jusqu'à Septembre à l'adresse suivante:


http://www.franceinter.fr/emission-feuilletons-radiophoniques-bashung-de-l-aube-a-l-aube


Gérard Manset y intervient à plusieurs reprises!!!



Egmont Labadie 26/07/2011 16:24



Et bien, grâce au net Manset a compris qu'un public peut avoir un sentiment sincère! Bon, je rigole, il le savait sûrement déjà...Bel hommage. Au fait, un autre conseil de bouquin, de quelqu'un
qui a compris et nous fait vivre la magie particulière de l'Amérique du sud: Ecuador, d'Henri Michaux.



emy 24/07/2011 19:55



http://www.youtube.com/watch?v=szSPMLtLHOc



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents