Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 00:02

 

Ma chronique « éperdue de beauté brute » sur Anna Mouglalis m'a valu un commentaire acidulé de la mystérieuse Laetitia : je manquerais de galanterie en ne chantant que la beauté des femmes. Loin de moi ce parti pris masculin et, ce matin, permettez-moi, gentes dames, de vous offrir ces quelques mots sur un homme plein de charme et de ressources, le Valmont des Liaisons Dangereuses de Stephen Frears, l'étrange et envoutant John Malkovich. Ce faisant, certains de mes amis vont m'accuser de narcissisme car je leur ai raconté, qu'un jour à Paris, sur mon vélo, sanglé dans un imperméable mastic, alors que j'étais arrêté au rouge, deux américaines s'exclamèrent : " Waouh ! John Malkovich..." N'en déplaise à mon ego surdimensionné j'aurais du mal à me glisser dans la peau du grand John même si, pendant la semaine que j'ai passé dans un Riad à Essaouira, Vikash Dorassho qui y séjournait en famille, me gratifiait, à chaque fois que nous nous croisions, d'un « comment va notre John Malkovich ? »  Ce garçon est un original, il pense trop pour un footeux ce qui lui vaut d'être sur la touche. Et pourtant, en laissant de côté le physique, ce cher John et moi avons des amours en commun : les chiffons et le Luberon.

 

« Son amour de la mode, tout comme sa passion des livres, aide John Malkovich à défendre un certain art de vivre, qui fait de lui l'un des américains les plus européens de son époque. Son éclectisme est aussi savoureux que son sens de la mise en scène. L'acteur se glisse dans la peau de John Malkovich couturier avec un naturel qui désarçonne. » Laurence Benaïm le Monde du 14 mars 2003. Répondant à cette journaliste il déclarait, entre autre, « Bien m'habiller, c'est une manière de bien contrôler la situation. » ou « Faire des vêtements, c'est peut-être une façon de s'en guérir ». Plus fort encore, lorsqu'il rapporte cette anecdote personnelle « Je me souviens encore du jour où ma grand-mère m'a offert le même imperméable que mon frère. Une expérience atroce : je devenais son jumeau. En fait, la mode m'a permis de refuser toute forme de soumission. Depuis cette date, personne ne m'a jamais acheté de vêtements. Lorsqu'un jour une petite amie m'a dit : « Merveilleux, maintenant je pourrai te faire ta valise », j'ai rompu immédiatement. Ma garde-robe, c'est ma propriété privée. Je suis tellement maniaque qu'il m'arrive même de repasser mes chemises... » Croyez-moi, je me sens son frère à ce cher John : je n'ai jamais laissé le soin à qui que ce soit d'acheter mes nippes et bien sûr de les repasser.

 

Pour le Luberon, Malkovich y a vécu pendant des années, je crois qu'il l'a quitté récemment, mais peu importe, ce qui compte pour moi - j'entends déjà les railleries sur ce haut-lieu des néo-bourgeois parisiens - c'est qu'il a été séduit par ce petit coin de paradis. Je l'ai découvert par Michel H, grâce lui soit rendue. J'y suis retourné régulièrement grâce à Jean-Louis. Je ne me lasse jamais de la beauté des paysages. J'aime y marcher, y réfléchir et y écrire. J'y ai été heureux. Pour en revenir à John j'aime beaucoup ce qu'il répond lorsque la journaliste lui pose la question s'il se sent encore américain depuis qu'il a choisi de vivre en France : « Pour moi, être américain, c'est être international avant tout... Etre américain, ce n'est pas être pour ou contre Bush, c'est défendre une certaine capacité à savoir s'adapter à toutes les circonstances de sa vie. » Alors, dit comme ça, je me sens américain, un tout petit peu dans la peau de John Malkovich.

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Laetitia 20/08/2007 12:21

Wahou ! Le Berthomalko ! Une forme d'intraîtable Cerbère du bon goût ! J'en ai l'eau à la bouche...
Merci, c'était une belle surprise pour mon retour de vacances.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents