Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 00:03

 

Kiravi, une marque de jaja, de gros rouge qui tache, un vin du peuple en litron étoilé, une marque disparue comme le souligne le site de la SVF, qui en assume courageusement l'héritage " si les vins Kiravi ou Margnat, les plus grands de l'époque, appartiennent au passé... ", une marque brocardée, il suffit pour s'en persuader d'aller sur google et l'on y récolte un florilège impressionnant. Même les jeunes bloggeurs s'y réfèrent pour vanner, chambrer lorsqu'ils chatent. Sur un site consacré aux expressions populaires, un internaute, pour illustrer l'une d'elle bien connue " donner de la confiture à un cochon ", écrit : " il est inutile d'offrir une bouteille de Pommard 59 a celui qui n'apprécie pas le vin, un bon litron de Kiravi ou de Préfontaines suffira". Bref, dans l'imaginaire du grand public, ce vin, qui à sa grande époque était un assemblage de vins d'Oranie et de ceux du Languedoc, un produit naturel, non chaptalisé, en clair un vin de table, est synonyme de bidouille, de vacherie à l'état pur.


N'en déplaise aux pourfendeurs du vin de table, et sans nier bien sûr qu'à la fin de leurs vies, Kiravi et d'autres marques, sous l'effet du coupage économique, de la bataille sur les prix, soient devenues des réceptacles de produits inadaptés, mal fait et souvent d'une piètre qualité, ils réécrivent l'histoire. Ce vin là fait parti de notre histoire, il est le marqueur d'une époque, et le réduire à une vile boisson c'est céder à la tendance du temps qui est de tout expliquer à l'aune de nos certitudes du moment. Dans notre inconscient collectif, comme l'écrit Carmen Bertrand (1) " En France, au XIX ème siècle, l'ivrognerie fut surtout le vice des classes populaires et dangeureuses (...) Mais l'alcoolisme des bourgeois, celui que l'on nomme "mondain", et qui ne diffère guère du populaire quant aux effets physiologiques, a du mal a être repéré, tant l'image du prolétaire soûl est prégnante."


Pour les hygiénistes, ceux d'hier à juste raison, ceux d'aujourd'hui par facilité souvent, même si bien sûr le vin en tant que boisson alcoolisée peut être vecteur d'alcoolisme, le vin est encore diabolisé. Nous ne sommes plus au XIX, les Gervaise de Zola et les Ténardier ont disparu, le XX ème siècle a marqué dans les années 60-70 la grande rupture de la consommation massive du vin. Pour autant l'alcoolisme n'a pas disparu, il s'est transformé, adapté aux nouveaux malheurs du temps : solitude, stress, exclusion, peur de l'avenir, misère aussi... Il n'en reste pas moins vrai que " boire ensemble est un acte de réciprocité et de communion. Que ce soient les dieux, ou les hotes, la boisson réunit, l'espace d'une libation ou d'un banquet. On offre à l'autre ce qui est une partie de soi, son vin, sa goutte, ses paroles. Tout un système de régles et de gestes encadrent ce partage collectif." (2)


Tout l'enjeu de notre combat contre le sanitairement correct, les prohibitionnistes masqués, se situe dans ce boire ensemble. Et qui mieux que le vin, qu'il soit simple, populaire ou de haute lignée, est synonyme de convivialité ? A nous, plutôt que de pester contre ceux qui nous veulent du mal, de mettre nos belles intentions, nos belles paroles en pratique. Soyons simples, cessons de croire que des affiches sur les murs, des slogans ou je ne sais quelle campagne de pub va convaincre l'opinion publique de notre " utilité publique". Alors, lorsque de mon petit blog minable, avec mes amis de "Sans Interdit" nous lançons l'idée d'aller dans les villes, autour d'un pique-nique simple et sympathique, sans souci de vendre notre camelote, de chanter les louanges de notre terroir, de nos marques, pour aller vers les gens, leur parler, les écouter, les entendre, leur proposer s'ils le souhaitent de partager un soupçon de notre nectar pour faire passer leur cuisse de poulet ou leur tranche de jambon, nous ne sommes pas des extra-terrestres. Nous voulons labourer profond, prendre notre temps, remonter la pente. 


Bien évidemment ce n'est pas de la Com préemballée, celle qui séduit les présidents et leurs directeurs. Nous voulons que ceux d'en bas se mobilisent, se prennent en main, aillent à la rencontre des gens. Que les rats des champs viennent se frotter aux rats des villes. Utopie, naïveté, peut-être, mais le bien vivre ensemble passe par des actes concrets. Alors, avec les moyens du bord le piknik-demonik2007@hotmail.fr verra le jour. Vous pouvez en être, parlez-en autour de vous, bougez-vous, venez nous rejoindre. A bientôt sur cette antenne pour des nouvelles de notre projet.

(1) et (2) Désirs d'Ivresse revue Autrement n°191 février 2000  

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

SPIN SPIN SPIN 15/04/2016 15:21

Boire de la bière fait un peu vulgaire quelque part, cela fait meilleur effet de boire un verre de vin

SPIN SPIN SPIN 24/06/2016 15:36

Le petit spin spin spin revient afin d'évoquer ses souvenirs d'enfance et se rappeler de cette époque où avec modération les gens aimaient bien ces vins de table. Ah quelle belle époque que celle des années 60, sans informatique, sans tablette où l'on faisait un pique nique où cela sentait bon la campagne avec une bouteille de Kiravi sur la nappe, le portable ne sonnait pas, on n'était pas déranger, on était tout simplement bien.

SPIN SPIN SPIN 12/04/2016 15:18

Le Kiravi me met la nostalgie, les pique-nique des départs en vacances et le dimanche après-midi "les grands" puisque moi j'étais un petit spin spin spin dégustaient des gâteaux avec un verre de ce vin populaire

SPIN SPIN SPIN 24/03/2016 09:40

Quand j'étais petit en région parisienne tout le monde connaissait le Kiravi. Ici en province les personnes de mon âge ne se souviennent pas trop. Ils me parlent de Castelvin et Menjucq. Je sais qu'à l'époque dans les années soixante d'une région à une autre, il y avait des variantes et on voyageait moins, mais quand même !

SPINSILING 16/03/2016 09:09

J'essaie d'envoyer mon avis sur la bouteille étoilée mais apparemment cela ne fonctionne pas, c'est dommage j'avais plein de suggestions et de commentaires sur cette époque de la fin des années 50.

SPIN SPIN SPIN 16/03/2016 11:34

Hourrah !le petit SPINSPINSPIN est content d'avoir ses avis sur le Kiravi !!!!!

spinsilin 16/03/2016 07:38

Hier j'ai donné un avis qui à mon goût était tout à fait correct, sur la façon et l'endroit de présenter les bouteilles à étoiles qui reviennent à la mode. Je suis un peu déçu d'avoir été éjecté du commentaire et que mon message ne soit pas paru.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents