Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 00:04

Nouvelle pratique des jeunes, produit d'importation en provenance des pays autrefois non buveurs de vin, le binge-drinking (1) ou, dans le français que l'on cause aujourd'hui, se déchirer grave, consiste en fin de semaine à ingurgiter des doses d'alcool pour atteindre la limite et même la dépasser en sombrant dans des comas éthyliques. Envoyé spécial, l'émission de reportage de la 2, consacré à ce phénomène, a ému et inquiété beaucoup de mères ou de parents. Je n'ai pas vu l'émission mais je puis vous assurer qu'autour de moi, chez des personnes ne pratiquant pas un quelconque ostracisme à l'égard des boissons alcoolisées, le trouble était réel. D'autant plus que ces beuveries avaient pour cadre des soirées organisées par des associations d'étudiants. Certains me diront, puisque ça n'est pas avec du vin qu'ils le font ça ne nous concerne pas ou mieux ça renforce notre combat pour la consommation modérée de notre produit. A ceux-là, même s'ils ont en parti raison, je réponds : essayez donc ce type de réponse auprès de parents confrontés à ces pratiques ravageuses. Il tombe à plat. On ne s'appuie pas sur du négatif pour promouvoir une autre approche de consommation.

 

Ces jeunes, pour la plupart, sont majeurs, Bac plus quelquechose, et s'en tenir en guise de diagnostic au laxisme des parents ou au il faut que jeunesse se passe ou ils le font sous la pression des alcooliers ou aux explications sociologiques à la mort moi le noeud habituelles ne nous mènerait pas loin. Le phénomène existe et ses conséquences irréversibles sur l'avenir de ces jeunes doivent nous préoccuper. Comment ? En premier lieu, en tant que prescripteurs de boissons alcoolisées quelles qu'elles soient, en adoptant une attitude d'absolue responsabilité excluant toute bataille de parts de marché ou de pratiques d'incitation à la consommation immodérée sous le couvert de la teuf. En urgence, un code de bonne conduite doit être élaboré entre les associations d'étudiants, les producteurs et les distributeurs afin de tracer la ligne qu'on s'engage à ne pas dépasser et de définir les moyens pour être sans concession face aux dérives. Créer des consommateurs : oui, des alcooliques : non ! La marge est peut être étroite mais, n'en déplaise aux prohibitionnistes, elle est à l'image de la plupart des actes de notre vie : à risque.

En second lieu, certains diront que je radote, nous les gens du vin devons nous inscrire dans le combat de la civilité, de la convivialité, aider à recréer des liens, à produire comme nous l'avions écrit dans Cap 2010 " un peu de douceur dans ce monde de brutes ". Mais la convivialité ne se décrète pas, elle nait d'une alchimie à la fois simple et complexe, du  regard porté sur l'autre, les autres, de notre capacité d'accueil, cette chaleur communicative, le quignon pain partagé, des trucs risibles dans nos sociétés dures toutes entières tournées vers la froide efficacité. Bref, bien plus que le combat pour la défense de notre produit contre ceux qui veulent, dit-on, le naufrager, attelons-nous à une tâche plus rude : redonner à nos concitoyens le goût de la responsabilité, du bien vivre ensemble et de la convivialité. En effet, et si c'était l'image de ce monde impitoyable que ces jeunes qui se déchirent grave voulaient exorciser à nous de montrer l'exemple d'une autre façon d'être citoyenne, ludique et porteuse d'un réel espoir d'un monde plus vivable.

  

(1) Pour plus d'informations sur le Binge-Drinking aller sur http://en.wikipedia.org/wiki/Binge_drinking  http://news.bbc.co.uk/1/hi/health/3121440.stm

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 15/01/2007 10:43

Que le monde du vin se sente concerné par le phénomène certes, mais cela démontre fort bien que la politique prohibitionniste avec le porte drapeau de la loi Evin, ne sert à rien et renforce le tenant de la démarche éducative.J'aurais aimé le lire ici!

JACQUES BERTHOMEAU 15/01/2007 11:20

Cher Tchoo ce n'est pas en agitant nos éternelles lanternes que nous répondrons au phénomène. Quand à me demander de clouer à nouveau au pilori les prohibitionnistes, pour bien vérifier sans doute que je me place bien  dans le bon camp, me fait sourire. De temps en temps il est nécessaire de se mettre à la place des autres pour tenter de les comprendre. En l'occurrence les parents que nos petites histoires ne passionnent pas. J'ai passé plus d'une heure à discuter avec des mères de famille sur ce sujet et croyez-moi c'est très instructif. Ensuite j'ai abordé la question avec des étudiants de l'ESSEC savez-vous ce qu'est un open bar cher Tchoo ? Bien à vous.  

PAYAN AgnÚs 15/01/2007 08:46

Je n'ai pas vu l'émission mais ai suivi cet automne les forums citoyens (qui disent) dans le cadre des Etats Généraux de l'Alcool et la grande messe à la Défense le 5 décembre. Je m'attendais à plus de dureté de la part de X Bertrand et je suis obligée de reconnaître que son discours était de bon sens. Concernant les soirées, il devait rencontrer les BDE et les alcooliers pour trouver les termes d'une charte, renforcer l'interdiction de ventes aux mineurs (mais les grands frères??)...
Effectivement nous ne pouvons pas nous contenter de dire, cela ne concerne pas le vin ! Ceux qui le disent n'ont pas encore intégré que notre produit, outre la convivialité...., renferme aussi La molécule d'alcool ! La responsabilité des parents est tout de même engagée. Quand j'entends, "j'ai pris ma première cuite en finissant les verres sur la table après un repas parents-amis..." Pourquoi les enfants n'étaient pas couché à cette heure là ? C'est pourtant l'argument qui tue, prononcé par l'ANPAA, quand on parle de convivialité...
La responsabilité de chacun, oui, mais c'est un travail de fond à mener pour ne pas tomber dans ... En revanche, l'alcoolisme pour fuir une réalié médiocre (en lieu et place d'anxiolitiques ou autres molécules), c'est une réalité... Et là il faut combattre la source du mal, pas le moyen de fuir celui-ci !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents