Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 09:31

Pour ceux qui débarquent sur ce blog cette chronique est la suite de CV sans photo et Encore un bout de ma vie...

 

En 1983, au grand tournant du réalisme, Rocard est sorti de son placard du Plan pour occuper le 78 rue de Varenne : il faut mettre de l'huile dans les rouages entre le pouvoir et la grande maison FNSEA, exit Edith et ses pulls mohair. A la tête du cabinet le rond Huchon que j'ai croisé à l'ONIVIT, il était chef du bureau agricole du Budget (avant lui Emmanuel Rodochanachi, après lui Daniel Bouton, l'agriculture attirait les énarques du top 10). Les dorures de l'Hôtel de Lassay me pèsent et lorsque Huchon me demande de rejoindre l'équipe Rocard pour être le conseiller technique en charge des productions végétales, plus particulièrement le vin et les fruits et légumes, je n'hésite pas, c'est oui.

 

Et pourtant ça chauffe, nous sommes dans la phase ultime des négociations d'élargissement de l'Europe à l'Espagne et au Portugal et bien sûr les deux produits sont au coeur du compromis. Sur le vin la vieille garde professionnelle (ya des jeunes de cette période qui sont déjà vieux et qui aujourd'hui sévissent encore) ressort les vieilles lunes des quantum. Avec l'équipe de la Direction de la Production / A.Lachaux, Jean Nestor, Yves Van Haecke nous proposons d'en finir avec la machinerie infernale des aides qui favorisent ceux qui surproduisent pour la chaudière. Nous déposons un mémorandum à la Commission. Les démagogues de tout poils braillent.

Dans les colonnes du Midi-Libre, Laurent Thieule, s'en donne à coeur joie (des pages spéciales, le débat est ouvert, ce n'est pas comme aujourd'hui où le ML ne donne la parole qu'à ceux qui entonnent le même refrain). Il m'a baptisé le "bras droit du Ministre" et, à chaque fois que l'occasion se présente sur le terrain, je vais aux charbons face à la base. A Bruxelles nous ferraillons avec nos collégues italiens, nous avons la main. Des souvenirs toujours : la salle de presse au petit matin pour le débrief, avec en particulier Françoise Laborde la Gersoise qui pige pour les Echos (elle présente le Journal de la 2 maintenant), les passes d'armes entre Roland Dumas et Giulio Andréotti au Conseil Affaires Générales, les petits restau italiens, les séances Ministres seuls, le Conseiller du Président silencieux... 

Deux belles années galerie Sully à souquer ferme, les accords de Dublin, les matches de foot du WE de la Pentecôte en Normandie, la démission de Rocard en pleine nuit sur la question de l'introduction de la proportionnelle, j'ai envie de changer d'air. Le temps me semble venu de sauter le pas, de me mettre les mains dans un autre cambouis : celui de l'entreprise. Comme je ne suis ni haut, ni fonctionnaire, le pantouflage n'est pas pour moi. Ma décision est prise...

A suivre... 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents