Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 00:03

 

Quel rapport entre le bœuf de Bazas et le vin de Duras ?

 

 

Aucun à priori, sauf pour moi qui aime les rimes riches. Et pourtant, les deux gros bourgs sont aquitains, placés en presque vis-à-vis sur les deux rives de la Garonne, Bazas sur la gauche, Duras sur la droite, une grosse cinquantaine de kilomètres les séparent. Le premier est une cité gasconne de 15 siècles située au sud des vignobles de Sauternes et au nord de la forêt landaise qui compte 4300 habitants et s’enorgueillit, outre de son fameux bœuf, de sa cathédrale romane classée au patrimoine mondial de l’UNESCO dans le cadre du classement des chemins de St Jacques de Compostelle depuis 1998. Evêché du Ve siècle jusqu’à la Révolution et sous-préfecture jusqu’en 1926, j’ai découvert Bazas grâce à mon professeur de zootechnie qui, en abordant les grandes races bovines, classait dans les races brunes des Alpes et dérivées la race Bazadaise. Il la décrivait à robe gris blaireau foncé, notait qu’on la rencontrait dans les Landes, le Gers, le Lot-et-Garonne et la Haute-Garonne et jugeait qu’elle possédait d’indéniables qualité pour la boucherie et le travail. Donc je connus Bazas par la maman du bœuf de Bazas (pour les jeunes urbains je signale que pour faire un bœuf il faut qu’une vache vêle d’un veau de sexe masculin que l’on castrera) qui, de nos jours, est doté d’une IGP (le bœuf de Bazas et le vin de Duras relèvent donc de l’INAO). Pour faire plaisir à Hervé Bizeul le bœuf de Bazas est produit que par une petite dizaine d’éleveurs, abattu dans un seul abattoir et exclusivement commercialisé par une douzaine de bouchers. Sa renommée est grande et son prix élevé.



 

 

 

Pour Duras je me dois de commencer par Marguerite – et ce n’est pas un dérapage berthomesque – puisque Marguerite Donnadieu écrivit, au château de Duras www.chateau-de-duras.com  son premier roman « Les Impudents » où elle exalte la beauté des paysages de son adolescence et elle devint célèbre sous le pseudonyme de Duras. Le bourg est plus modeste que celui de Bazas, 1200 habitants, mais il est le centre d’un « vignoble à portée de mains » celui des Côtes de Duras. Avec celles-ci j’ai entretenu des relations d’embouteilleur au temps de la SVF puisqu’elles étaient l’une de nos principales références en vin blanc d'AOC : 3 à 4000hl sous la marque Combastet (400 000 litres ou 440 000 bouteilles).


 

Quelques années plus tard, alors que je sillonnais la France des vignes pour faire le service après-vente de mon rapport, le syndicat de défense des Côtes de Duras m’invitait à passer une journée à Duras. J’ai le souvenir d’un accueil simple et chaleureux. Á la maison des vins, en fin de soirée, l’assistance m’écouta poliment élucubrer sur mes vins pilotés par l’aval. Propos de mécréant dans un vignoble qui connut son essor au XIIe siècle et qui fut l’un des premiers à être classé en 1937 en AOC. Comme ces derniers jours sur Vin&Cie l’espace de liberté, en bon « stipendié des vins industriels » mais aussi en grand pourfendeur de la « typicité » chère à certains normalisateurs de l’INRA j’ai mis un peu d’ambiance et d’audience dans le Landerneau de la viticulture française je me sens soudain une dette à l’égard de tous ces vignerons qui se retroussent les manches pour se donner un avenir.

 

Ceux des Côtes de Duras sont de ceux-là. Alors j’ai décidé de leur offrir ma petite tribune pour promouvoir leur Nuit Blanche :

 

« Duras Fête le vin, Faites nuit blanche ! »

 

 

Dimanche 10 août, rendez-vous à Duras pour 24 heures de fête non-stop. Les Côtes de Duras célèbrent leurs vins et vous invitent à un jour et une nuit de fête entièrement gratuite, du dimanche au lundi de 10 heures à 10 heures ! Au programme : Eve Angeli, Michelle Torr, DJ Greg Cerrone, DJ Missill mais aussi des randonnées dans le vignoble, des rencontres avec les vignerons et, avis aux amateurs, plus de 150 références de vin offertes à la dégustation…


 

Cette année il y en aura pour tous les goûts ! En 2007, la Nuit Blanche avait créé l’événement à Duras. Décalée, innovante et branchée, elle avait enthousiasmé le public venu en masse fêter les 70 ans de l’AOC. En 2008, la Nuit Blanche fusionne avec la traditionnelle Fête du Vin du mois d’août pour offrir encore plus d’animations et de spectacles gratuits !


 

Après un départ en musique le dimanche matin, Batucada déambulatoire dans le village, c'est le Maréchalat de Duras qui donnera en fin d'après midi le coup d'envoi de la Nuit Blanche. En journée, des randonnées pédestres et VTT ouvriront les portes du Pays de Duras et de ses vignobles aux sportifs, tandis que Di-vin Détour chez le Duc sera une belle occasion de se laisser entrainer dans la toute nouvelle visite guidée du château des Ducs et de découvrir la Maison des Vins de Duras.



Et pour aller jusqu’au bout de la nuit, les fêtards pourront compter sur une programmation musicale éclectique. En début de soirée, c’est la tournée d’été du magazine Ici Paris avec Eve Angeli puis Michelle Torr, qui, après une semaine à l'Olympia, sillonnera les routes de France jusqu'à Duras. Leur succèderont Docteur Country et Terraboa Brazil. Passé minuit, les DJ enflammeront la nuit jusqu’au petit matin : Dj Missill, la tornade des platines, Greg Cerrone et Dj Costello !


 

A noter enfin que « Fête du Vin, Faites Nuit Blanche » c’est tout le vignoble à portée de main.


 

Une occasion unique de découvrir en un même lieu toute la gamme des vins de l’Appellation.


 

Rouges, blancs, rosés, moelleux, bio : une trentaine de vignerons vous invitent à déguster leurs vins au coeur du village, plus de 150 références au total. De quoi garnir votre cave en bénéficiant de leurs précieux conseils !


Une date à inscrire dans les agendas des vacances de cet été : Fête du Vin, Faites Nuit Blanche le 10 août à Duras.

Contact : Maison des Vins - 47120 Duras - Tél : (0)5 53 94 13 48

Toutes les infos sur : www.cotesdeduras.com - Email : contact@cotesdeduras.com

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

MARIE JO BIREAUD 16/07/2008 11:32

Merci pour votre tribune ! je me souviens de votre passage à Duras ....nous parlions de bassin , de rapprochement pour exister , j'avais l'illusion ou la naiveté de penser que cela pouvait se construire rapidement . IL est vrai qu'on se retrousse les manches à Duras et ailleurs mais que sous cette avalanche de normalisation , réglementation , contrôles , inspections liés à la réforme , les vignerons sont parfois las et les responsables de petites AOC face à un manque de moyens . L'essentiel n'est il pas de faire de bons vins dans leur diversité , de les vendre et d'en vivre ( bon , propre et juste !) et de transmettre au consommateur cette convialité , cette histoire magique que celle du vin . Soit , nous n'avons pas vraiment de choix , il fallait aussi mettre un peu d'ordre dans la maison . Lectrice assidue de votre blog surtout pour les articles autour du vin , je m'y ressource , j'y puise la diversité des analyses , la possibilité de penser autrrement , le sursaut d'énergie ou de colére qui font avancer les choses . COntinuez ! ...à Duras ( au coeur de l'aquitaine malgré tout !?) on vous lit et on fête le vin de 10 h à 6 h du matin !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents