Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2006 2 24 /01 /janvier /2006 00:00

Dans les tribunes des stades, lorsque les visiteurs sont à la peine, les supporteurs entonnent sans pitié : " mais ils sont où ? " C'est une version édulcorée des jeux du cirque et mon propos de ce matin ne joue pas dans ce registre, pourtant très en vogue par les temps qui courrent, il se contente de faire appel à la mémoire des responsables de la coopération vinicole française en leur demandant de relire un texte d'août 2001 à propos du pilotage de la ressource vinicole...

" Il faut multiplier ces adhérences entre deux mondes qui se sont longtemps opposés afin de multiplier les partenariats, les alliances, pour un pilotage fin du vignoble par les metteurs en marché. Pour la coopération ce n'est pas vendre son âme au diable, c'est au contraire se positionner en partenaire, en partenaire qui tient le vignoble, le fait évoluer et surtout fait évoluer les troupes, la base. A tout prendre il me semble plus responsable de s'engager dans cette voie que de continuer à laisser les caves dans leur isolement faire du vin pour attendre ensuite le passage du courtier. La base a bon dos en période de crise si on ne lui donne aucune visibilité à moyen terme, si on n'a pas le courage d'aller lui expliquer les évolutions des marchés, les nouvelles attentes des consommateurs français ou étrangers, elle raisonne au niveau de son caveau et elle est justifiée à réclamer des aides pour faire tourner la boutique.

En rester là est sans issue, ce travail de fond d'explication, de méthode, de persuasion, patient, au raz des pâquerettes, est le seul qui puisse faire avancer les choses. Encore faut-il qu'il soit accepté et porté par les dirigeants professionnels et relayé par des actes concrets des pouvoirs publics... "

La vigne est une plante pérenne, 4 ans et 4 mois ce n'est presque rien dans la vie d'un vignoble mais beaucoup pour un temps de réaction face à la nouvelle donne des marchés en croissance, arracher des vignes est la résultante de ce refus de choisir... 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Martinez josé 24/01/2006 12:06

Bonjour cher monsieur,
Fidèle mais récent lecteur je partage en très grande partie vos analyses et elles méritent d'être versées au débat qui secoue la profession actuellement.
"ils sont où" me gène énormément et je ne partageait déjà pas votre analyse sur le sujet dans les conclusions du rapport.
la place et le rôle accordés à la coopération sont très en dessous de ce qu'il est possible de faire et ne prend pas en compte les réalisations concrètes qui existent sur le sujet sans la participation des"cakes" du négoce au service des"minus" de la coopération.
ces dernières semaines, la coopération a bon dos. pour ses plus grands détracteurs elle ne sert toujours à rien. Pour les autres elle ne fait rien. Il est difficile d'êtrte responsable et irresponsable à la fois.
les investissements passés et récents du négoce dans les pays dits du nouveau monde démontrent la limite de votre raisonnement.
Dans la pluspart des régions françaises le désengagement de cette famille professionnel est très ancien et la re cherche de "partenariat" très récente.
la coopération a une responsabilité évidente dans la situation d'aujourd'hui, celle d'avoir trop attendu la recherche de solution venant exclusivement des autres. C'est incontestablement le reproche majeur qui peut lui être fait.
Laisser croire aux producteurs qu'ils faut se contenter de produire mieux, de consentir des efforts inévitables pour faire face à la concurrence mondiale, d'adapter leur production et le style de vinification aux besoins et attente du marché, et conclure ensuite qu'il faut confier le résultat de ce travail à ceux qui sauraient mieux le vendre est un raccourci un peu rapide.
il existe des exemples dans ce pays, même en coopération, ou tout le travail a été réalisé jusqu'à la conclusion commerciale et cela à une époque où le négoce a préféré trouver meilleure fortune ailleurs.
pourquoi ne pas leur faire ce reproche aussi clairement qu'à la coopération qui n'a pas su anticiper ?
durand ces 15 dernières années, j'ai très souvent rencontré cette famille professionnelle pour rechercher des accords et solutions avec elle. les bases de discussion étaient telles que je suis arrivés à la conclusion qu'il vallait mieux rechercher des accords au sein de notre propre famille pour faire aussi bien que les"cakes".
le premier groupement constitué remonte à 1993.
qui parlait de problème à cette époque ?
Aujourd'hui le gie BLASONS DE BOURGOGNE puiqu'il s'agit de cette expérience, réalise un CA 45 millions d'€ et sans le négoce.
je suis personnellement très fier d'avoir contribué en 1992 à cette initiative qui me semble un aussi bon challenge pour la coopération dynamique que de confier les clés de la maison à nos concurrents.
ce désaccord ne m'empêchera surtout pas de continuer à vous lire car je suis un adepte des propos dérangeants. c'est la seule façon de faire bouger les choses surtout à l'égard de ceux qui se sont contentés de regarder passer les trains.
merci de m'avoir lu aussi.
très amicalement.
josé martinez, directeur des caves de bailly et membre fondateur du gie BLASONS DE BOURGOGNE.
   
   
 

JACQUES BERTHOMEAU 25/01/2006 16:30

Cher Monsieur Martinez,
Je me contentais de m'adresser aux dirigeants nationaux de la coopération vinicole et non aux coopératives en général, j'ai trop de respect pour ce mouvement et beaucoup d'amis dont certains sont membres du club " Sans Interdit " pour avoir cette vision manichéenne des choses. Quand à mon rapport il s'adressait aux grandes régions volumiques ce que par construction la Bourgogne n'est pas. Quand au regard que je porte sur la profession de négociant, relisez mon papier " no bistrouille " et vous verrez que je ne suis pas un grand naïf. Enfin, je m'efforce d'éviter de mettre tout le monde dans le même panier ( ni dans la même niche ça c'est pour de rire...) Bien à vous et merci de votre participation c'est l'essentiel pour moi : créer des liens.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents