Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2020 7 03 /05 /mai /2020 09:15

De la mienne sans aucun doute, il était pour moi l’un des plus beaux visages de l’Algérie, ce pays superbe, plein de contrastes, meurtri, où j’ai vécu deux années intense de ma vie. J’ai appris à aimer ce pays loin des images véhiculées dans notre pays.

 

Le chanteur kabyle Idir.

Le chanteur kabyle Idir. PATRICK SWIRC

 

Idir est mort hier samedi 2 mai, à l’âge de 70 ans, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux. Hospitalisé vendredi à Paris, il a succombé à une maladie pulmonaire et devrait être enterré en région parisienne, selon son entourage.

 

Je suis ému et très triste de cette disparition.

 

Fils de berger, né le 25 octobre 1949 à Aït Lahcène, un village de Kabylie, Idir — de son vrai nom Hamid Cheriet — fait figure de héros pour la communauté kabyle, dont il n’a eu de cesse de défendre l’identité et la culture.

 

 

Que serait l’Algérie sans la Kabylie ?

 

 Ghania Mouffok -4 janvier 2018

 

Pour ceux qui voudraient comprendre la Question berbère, en Algérie, un excellent ouvrage vient de paraître à Alger (ed.Barzakh) de Yassine Temlali, journaliste et chercheur, qui éclaire d’une manière nouvelle, une question ancienne qui déchire.

 

Prendre ces chemins d’histoire, c’est rencontrer des berbères qui, entre invasions arabes et colonisation française, ne semblent pas obsédés par leurs langues – en tous cas moins que les algériens d’aujourd’hui-, c’est croiser des dynasties berbères recrutant allègrement des arabes hilaliens pour aller tailler les têtes d’autres berbères, des tribus zénètes au moins autant nomades que des tribus arabes, des arabes qui se berbérisent et des berbères qui s’arabisent, des luttes de territoires où des hommes et des femmes (même si l’on regrettera leur grande absence de cet ouvrage), brassent leurs langues et pas seulement sous la contrainte, embrassent la même religion, l’islam. Et le voyage continue et il se fait géographie, nous faisant grimper jusque dans les montagnes de la Haute-Kabylie, redescendre dans les plaines qui les enserrent en Basse Kabylie, puis pousser jusque dans les Aurès, la Vallée du M’zab aux portes du Sahara, là où vivent des populations berbérophones issues de nos ancêtres les berbères mais se distinguant les Unes des Autres tributaires de territoires, de leur richesses et de leurs âpretés comme on s’adapte pour ne pas disparaître dans un univers hostile entre invasions arabes, Empire Ottoman et France coloniale.

 

Comment devient-on alors « Kabyles », « Chaouias », ou « Mozabites » nous interroge Y. Temlali en arpenteur novateur qui éclaire une vraie question : comment  la Kabylie est-elle devenue la région porteuse de ce que l’on pourrait appeler « La question berbère » avant de la réduire à « La question kabyle. »

 

Le tout ICI 

 

Identités: IDIR: Amazon.fr: Musique

 

En 1999, il publie l’album Identités, sur lequel il chante avec Manu Chao, Dan Ar Braz, Maxime Le Forestier, Gnawa Diffusion, Zebda, Gilles Servat, Geoffrey Oryema et l’Orchestre national de Barbès.

 

Page

Page

Page

Page

Page

TIZI OUZOU

 

C'est une maison bleue

Adossée à la colline

On y vient à pied

On ne frappe pas

Ceux qui vivent la

Ont jeté la clef

 

Win izgern i tebburt

Yeqqim idwer iuḍebsi

S lbenna n tmurt

As-d ban tikti

Unadi tsarut

N waggur d itri

 

Tizi-Ouzou élève, des enfants fous de rêve

Tizi Uzu anda teddiḍ

Anda-t rbeḥ

Tettmen-ṭ iw-arraw-im

 

D aseqqif n ṭmana

D aqdim nga-yas leqrar

Nettzurut ɣef ḍar

Am unebgi am ɛeṭṭaṛ

Wid it izedɣen ḍegren tisura

 

Peuplée de cheveux longs

De grands lits et de musiques

Peuplée de lumière et peuplée de fous

La maison berbère mazalit debout

 

Tizi-Ouzou se lève

Allant au bout de ses rêves

Tizi Uzu anda tedîd

Andat nnif tettmenîd I warawim

 

Di Tawrirt Mussa

Ig llul weqcic d amencuf

Ayen din idda

Deg ucruf ɣer ucruf

Ur yufi lehna

 

Ur issin lxuf

 

Di Ttewrirt Musa

Inder urgaz n Tefsut

Ayen ifi icna

D-ayen fi immut

Isem-is Tamazɣa

D lmut ma nettu-t

 

Tizi-Ouzou se lève, dans ses collines s'achève

le rêve des fous, qui veulent de nous

que l'on oublie

Tizi Tizi-Ouzou

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents