Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 06:00
Reprise du film culte « The Big Lebowski », les quilles de la côte californienne : que boit le Dude ?

The Big Lebowski, l’un des films « les plus drôles, les plus barrés, les plus adulés » des frères Coen ressort sur les écrans alors que les dits frères vont co-présider le Festival de Cannes du 13 au 24 mai.

 

« Dans un bowling à Los Angeles, en 1991, à l’heure où George H. W. Bush, aperçu sur la télévision d’un bowling, explique pourquoi les Etats-Unis interviennent au Koweït, 3 fêlés, des totalement à l’Ouest : Lebowski, Jeff Bridges dit « The Dude », un privé en robe de chambre et tongs, post-hippie débonnaire carburant au shit et au russe blanc, et ses deux potes, Walter Sobchak, John Goodman un colosse mythomane et psychorigide, néophyte intransigeant dans la pratique du judaïsme et Donny Kerabatsos, Steve Buscemi, un souffre-douleur carabiné des deux autres qui mourra d’une crise cardiaque sans avoir pu prononcer trois mots. »

 

LE MONDE du 28.04.2015 par Jacques Mandelbaum

 

« Autour de ce trio de choc, sympathique et lamentable équipe dans une ville vouée au culte de la réussite et de l’individualisme, les Coen fignolent, dans une dentelle absurde et ajourée, une parodie de roman noir à la Chandler qui lorgne Kafka, et consiste pour l’essentiel à faire passer le « Dude » et sa voiture par les situations les plus violentes et dégradantes possibles.

 

Pour ce faire, ils parsèment l’intrigue de personnages poussés hors de leurs gonds. Un milliardaire infirme, homonyme du héros, incarnant la pourriture morale capitaliste. Sa femme kidnappée, bimbo dépravée et débile, dont personne ne se soucie. Sa fille, Maud, artiste d’avant-garde féministe criblant sa toile de peinture dans son plus simple appareil, harnachée à des courroies. Un groupe de nihilistes nordiques bêtes et méchants. Un pornographe désireux de rentrer dans ses comptes. On en passe et des meilleures.

 

Evoluant dans un Los Angeles psychédélique baigné dans une bande-son qui renvoie quelques années en arrière (Dylan, Creedence Clearwater Revival, Santana…), Lebowski est à l’évidence un héros anachronique, un de ces perdants magnifiques dont les frères Coen ont le secret »

Reprise du film culte « The Big Lebowski », les quilles de la côte californienne : que boit le Dude ?

LIRE Que boit le « Dude » dans The Big Lebowski ?

 

Un White Russian, un Russe blanc dénommé aussi Caucasien (50% de vodka pour 20% de liqueur de café (la plupart du temps du Kahlua) et 30% de lait) Dans le film des frères Coen, le Dude carbure au Russe Blanc, c’est un rituel qui, dit-on, a contribué à la popularité de ce cocktail.

 

« On conseillera, pour finir, aux amateurs de se procurer Je suis un Lebowski, tu es un Lebowski, ouvrage de Bill Green, Ben Peskoe, Will Russell et Scott Shuffitt (disponible en français depuis novembre 2014 aux éditions Séguier), fanatiques furieux qui ont créé, en 2002, un Festival Lebowski à Louisville, dans le Kentucky, et qui offrent dans cet opuscule à la fois potache et savant toutes les références indispensables à la parfaite compréhension de ce film délicieusement obscur. »

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Pierre Masson 03/05/2015 15:27

Autant je considère "Fargo" comme un chef d'oeuvre des frères Cohen, dont on ne se lasse pas, autant le "Big L" ne m'a pas faire rire une seconde, et je n'en ai pas bien sûr perçé l'obscurité, qui m'a paru plus poisseuse que délicieuse.

JACQUES BERTHOMEAU 04/05/2015 08:53

ça ne m'étonne pas

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents