Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 07:00
Photo tirée d'un article de RTL

Photo tirée d'un article de RTL

« Suzanne revint à Montréal pour récupérer les enfants et partir s’installer à Roussillon, dans le Vaucluse. Leonard allait devoir négocier s’il voulait les voir. Et c’était le cas. Tous ses amis disent qu’en dépit des doutes qu’il avait pu avoir au départ, il prenait son rôle de père au sérieux et était très affecté par la séparation […] Leonard avait besoin de temps pour organiser sa nouvelle vie de famille, qui nécessitait de longs voyages transatlantiques. »

 

« Les quatre années suivantes sont soustraites à la vue du public (ndlr. 80-84). Si on avait cherché Leonard, on aurait pu le trouver au monastère du mont Baldy, à Montréal, à Hydra, ou bien en France, dans une caravane au bout du chemin menant à la maison où Suzanne et les enfants vivaient. Leonard allait souvent en France. »

 

« La maison de Bonnieux que Suzanne avait trouvée et que Leonard avait payée était une ferme du XVIIe siècle ayant appartenu à des moines. La campagne environnante était truffée de vieilles églises. Suzanne y emmenait parfois les enfants. »

 

Dans Leonard Cohen par lui-même De Jean-Dominique BRIERRE, Jacques VASSAL

 

« … Cohen viendra régulièrement rendre visite aux enfants mais leur mère lui interdira l’entrée. Ce qui laisse à Adam un souvenir pathétique : « L’une des principales professions de mon père est de deviner ce dont quelqu’un a besoin et de le lui donner avant qu’il le demande. Il est resté dans la vie de ses enfants en dépit d’obstacles incroyables. Il y a eu une période, quand nous habitions dans le sud de la France, où mon père n’était pas admis dans la propriété. Alors il a acheté une caravane et il a habité au bout de notre chemin. En dépit des distances que ma mère plaçait devant lui, il a toujours été présent avec de l’instruction et de l’humour. Pour beaucoup, il était lugubre à cause de sa poésie, mais pour nous, c’était le type le plus désopilant […] Je me sens aimé. Je l’ai toujours senti attentif à moi. J’avais entre cinq et huit ans quand il habitait dans cette caravane. Il était garé en plein sur un embranchement entre la voie publique et le chemin privé. C’est dur pour un môme, quand on comprend que, financièrement, on a un père qui occupe toute la scène, et qui habite dans une caravane au bout d’un chemin de terre. »

 

PS : La Suzanne n’est pas celle qui a inspiré la chanson. Les deux enfants sont Adam et Lorca, une fille dont le prénom a été choisi par Leonard en hommage à Garcia Lorca.

 

 

Pour finir sur une note plus légère :

 

« Leonard avait également des doutes sur The Partisan, qu’il avait apprise au camp de vacances Sunshine. Johnston raconte : « Il me l’a chantée, c’était très bien mais il n’en était pas content. Il faisait les cent pas, disant que ce serait génial d’avoir un chœur de voix françaises. « Bon, on se voit dans quelques jours », ai-je dit. « On n’enregistre pas ? » s’est-il étonné. « Pas tout de suite. » Le lendemain, je suis allé à Paris, j’ai trouvé un accordéoniste et trois chanteuses. J’ai mixé les voix avec l’enregistrement de Leonard. Quand je suis revenu, je lui ai passé la bande. « C’est excellent, on dirait vraiment des voix françaises. » J’ai dit : « C’est normal, elles sont françaises. » Johnston se met à rire : « ll était vraiment fâché que je ne l’ai pas emmené à Paris. »

 

Source : I'M Your Man La vie de Leonard Cohen

 

La Complainte du partisan est une chanson écrite à Londres en 1943 par Emmanuel d'Astier de La Vigerie pour le texte et Anna Marly pour la musique. Cette chanson est diffusée pour la première fois sur les ondes de la BBC à destination de la France occupée et un des disques est même détruit par la DCA allemande lors d'un parachutage de résistants. Elle devient une chanson populaire dans les années 1950.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Meilleures rencontres pour adultes (cliquez ici) 09/10/2018 23:31

Well!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents