Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 00:09

«Du point de vue topographique, c’est une vérité indiscutable. Le village domine ses vignes, l’église, qui domine le tout, est le point de rencontre des chemins de vignoble qui y descendent, et des rues du village qui y grimpant» écrivait Alexis Lichine.


C’est de Volnay dont il s’agit, haut perché sur la Côte de Beaune  le village est adossé à la petite montagne du Chaignot, dessinant un léger coude dans l'orientation générale des versants : du levant au sud-est.


Entre Volnay et Meursault

C’est toujours Volnay le plus haut


L’Appellation d'Origine Contrôlée volnay reconnue en 1937 ne compte que des vins rouges toutefois, les vins blancs provenant du Climat Santenots, commune de Meursault, bénéficient, selon les parcelles, de l'appellation Meursault premier cru ou Meursault-Santenots ou de l'appellation Meursault.


L'appellation volnay comporte 29 Climats classés en Premier Cru (1)


Les appellations volnay et volnay Premier Cru peuvent être suivies ou non du nom de leur Climat d'origine.


Dans son Encyclopédie Alexis Lichine parlait de Premier Grands Crus de la Commune alors que, comme vous pourrez le constater sur la liste  (2) ni volnay, ni meursault n’y sont répertoriés comme Grands Crus.


Pour Lichine « les Caillerets, cru le plus élevé, situé près du cimetière, est aussi le meilleur. »


Bien évidemment, eu égard à la prolifération des grands experts en bourgogne de haute extraction, bourguignons eux-mêmes, dont l’un est voisin de Pascal Roblet, je me garderai bien de vous faire part de mes minuscules réflexions sur l’étendue des Grands Crus en Bourgogne. Il ne faut pas fâcher les beaux nez… Je me retire donc du sujet au pas de gymnastique.


Plus consensuelle l’Histoire « Au Moyen-Âge, le volnay avait une légère teinte œil-de-perdrix. On en raffolait. Les ducs de Bourgogne offraient du beaune et du volnay aux rois, ainsi qu’aux papes d’Avignon. Louis XI finit par venir à bout des ducs de Bourgogne, annexa leur duché et prit ainsi possession des vignes dont ils étaient si fiers. Volnay semble avoir été son vin préféré. Il fit transporter à son château de Plessis-Lès-Tours toute la production de l’an  de cette commune.» 


1390551_756771264349839_81125047_n.jpg

 

Nous, au lieu-dit bien dit de Paris Les Climats link, étrangement sis rue de Lille mais à deux pas de la rue de Beaune, nous étions tout ouïe ce soir-là pour boire les paroles et le vin de volnay de Pascal Roblet établi à Bligny-lès-Beaune. Il faisait recette le Pascal, c’était bourré. Il faut dire que Pascal Roblet, du domaine Roblet-Monnot fait partie de la nouvelle génération qui a opéré une profonde remise en question des pratiques traditionnelles. L’homme est réservé, sensible, attentionné, mais, comme ses vins, avec de la patience et de l’empathie Pascal se livre avec conviction et pudeur. Ces deux dernières années ont été difficiles, pour lui qui ne dispose que de peu d’hectares, du fait des dégâts de la grêle. Nous nous étions déjà croisés aux Climats et j’avais beaucoup apprécié la philosophie sereine de Pascal Roblet fondée sur une approche où, ce que fait la main, ce lien entre la réflexion et l’action, avec sa part de passion, de doute aussi, débouche sur des vins à la personnalité marquée par la finesse et la quintessence du fruit de ses pinots noirs issus aussi bien de grandes origines que d’un simple Bourgogne Passetoutgrain.


L’exercice auquel s’est livré Pascal Roblet au bar du restaurant les Climats, devant un public nombreux et attentif, n’était pas chose aisée mais, ce qui a fait la différence, c’est que, petit à petit, il a su, en parlant peu de lui-même et de son domaine, mais de ses vins, j’oserais écrire de ses enfants, passer du particulier au général pour éclairer les têtes et les cœurs. Pascal est un garçon sans concession mais il sait le faire avec un doigté plein de réserve, loin du pédagogisme des grands experts ou des paillettes frivoles des communicants. C’est de la belle ouvrage qui mérite d’être saluée à sa juste valeur.


1458497_765815066778792_1109664831_n.jpg

 

Et les vins me direz-vous ?


Bien sûr que si mes chers amis, avec les douceurs bourguignonnes fort roboratives de Carole et de son équipe, le service précis et rythmé du sommelier, dans une chaleureuse ambiance décontractée, ce fut un régal des papilles, une grande difficulté de ne pas aller au-delà de la dégustation. Faire état de mes préférences n’a aucune importance. Tout ce que j’ai dégusté, est pour moi, en fonction des circonstances, des millésimes, de la race des grands vins que j’aime.


Un conseil allez du côté du Domaine Roblet-Monnot voir Pascal Roblet-Monnot 52, Grande-Rue Curtil - 21200 Bligny-lès-Beaune – France  Tél. : (33) 3 80 21 46 75


(1)    Climats classés en 1er cru


Carelle sous la Chapelle

Champans

Clos de l'Audignac

Clos de la Barre

Clos de la Bousse-d'Or

Clos de la Cave des Ducs

Clos de la Chapelle

Clos de la Rougeotte

Clos des 60 Ouvrées

Clos des Chênes

Clos des Ducs

Clos du Château des Ducs

Clos du Verseuil

En Chevret

Frémiets

Frémiets - Clos de la Rougeotte

La Gigotte

Lassolle

Le Ronceret

Le Village

Les Angles

Les Brouillards

Les Caillerets

Les Lurets

Les Mitans

Pitures Dessus

Robardelle

Santenots

Taille Pieds


(2) les 34 grands crus de Bourgogne


 - Vins rouges :


Chambertin, charmes-chambertin, mazoyères-chambertin, griotte-chambertin, ruchottes-chambertin, chapelle-chambertin, chambertin-clos-de-bèze, latricières-chambertin, mazis-chambertin, clos-saint-denis, clos-de-la-roche, clos-des-lambrays, clos-de-tart, bonnes-mares, musigny, clos-de-vougeot, échezeaux, grands-échezeaux, la romanée, romanée-conti, romanée-saint-vivant, richebourg, la tâche, la grande-rue, corton.


- Vins blancs :


corton-charlemagne, charlemagne, montrachet, chevalier-montrachet, bâtard-montrachat, bienvenues-bâtard-montrachet, briots-bâtards-montrachet et chablis grand cru (qui peut être suivi du nom de climat : blanchot, bougros, les clos, grenouilles, preuses, valmur, vaudésir).

 

La Fiche Volnay : link


photo550.JPGphoto551.JPGphoto552.JPGphoto553.JPGphoto554.JPGphoto555.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 25/11/2013 10:12


Allez, l’iconoclaste revient. La « hiérarchie » des crus n’intéresse plus que ... les intéressés,  ceux qui en tirent un intérêt financier (liste non exhaustive : fisc,
proprios, négociants, gloseurs de tout poil et officiels en tout genre ...). Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas des localisations meilleures que les autres – et sur « la côte » les
facteurs de qualité sont identifiés, connus et reconnus – mais tant d’autres élements interviennent : à la cave bien sûr mais aussi dans le sol (épuisement, lessivage ...) et dans la date de
vendange, en Bourgogne encore plus qu’ailleurs, puisque la maturité n’y est pas garantie.


 


Cela étant, je te suis totalement, Taulier, pour reconnaître l’excellence des vins de Volnay, quand le millésime sourit, que l’on aille des « tout gros » comme Marquis d’Angerville aux
« humbles ». Avec quelques amis, nous étions clients au Domaine Mure, qui possédait des vignes sur la commune ainsi que sur Pommard et en Beaune 1er Cru, et rien d’autre (3
vins donc, à peine boisés). Mon dernier millésime remonte à ... 1990 et il a été achevé il n’y a pas longtemps. C’était fruité, délicieux et sans chichi, pour bien moins de 100 FF à l’époque
(peut-être la moitié). Je les ai perdus de vue (impécuniosité fait loi) mais la maison sur leur site (http://www.domaine-mure.com/) avec le garage sur
la face latérale me rappelle qqchose. Tiens, je vais reprendre contact. Vive le – bon – Volnay. 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents