Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 00:09

bourgone-002.JPG

 

La Bourgogne me tend les bras : présidence de la marche de Ladoix, intervention chez les amateurs éclairés au Clos Vougeot, seuls les politiques n’ont pas pris conscience de cette idylle : les 2 François sans doute encore grisés par le succès  du PNR, reste l’unique François qui sache ce qu’une souris veut dire : j’ai nommé François Desperriers qui ne manque jamais une occasion pour donner un coup de main au Taulier. Et puis voilà que tout d’un coup ça monte d’un cran :

 

Cher Monsieur,


Je fais suite à votre conversation téléphonique avec monsieur Benoît Goujon, Grand Prieur de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin.


Parmi les activités de la Confrérie, nous organisons depuis 1950 le Tastevinage.


Il s'agit d'une dégustation, comme vous le savez, réunissant 250 membres d'un jury composé de professionnels du monde viti-vinicole et grands amateurs de vins. Les vins sont présentés par les producteurs bourguignons et dégustés sous l'anonymat le plus complet.


La prochaine séance, la quatre-vingt dixième du nom, se tiendra le vendredi 7 septembre à 10 heures au Château du Clos de Vougeot.


Nous souhaitons tourner cette 90eme séance autour du web et envisageons de réunir pour la première fois en notre cellier plusieurs bloggeurs qui pourront participer activement à cette dégustation. Comme Benoît vous l'a indiqué il nous serait agréable de pouvoir vous compter parmi nous afin que vous puissiez présider cette séance.


Un déjeuner dans les salons Renaissance du château réunira après la séance les membres du jury  et se terminera à 15 heures après la lecture du palmarès ainsi que le discours du président de séance.

J'espère que vous pourrez accepter notre invitation, et, dans l'agréable perspective de prendre connaissance de votre réponse,

 

Cordiales salutations

 

Arnaud ORSEL

 

Conseiller d'Honneur

Confrérie des Chevaliers du Tastevin


bourgone-003.JPGbourgone-004.JPGbourgone-005.JPG

 

Je sais Léon va se gausser, d’autres ironiser, certains me charrier, mais qu’importe, votre Taulier qui n’a jamais couru après les intronisations ou les festivités, lui ça lui fait plaisir qu’on pense à lui. Bref, fier d’être Bourguignon d’occasion !


Cependant y’a un blème : votre serviteur séjourne à cette époque en Corse et Ajaccio-Dijon n’est pas en ligne directe, ce serait même plutôt galère genre Ajaccio-Nice-Lyon en avion 4H30 de trajet transit compris, puis Lyon-Dijon en TGV… bref une bonne demi-journée pour l’aller et autant pour le retour… À la limite pour la rapidité et le côté pratique c’est de faire Ajaccio-Orly-Gare de Lyon-Dijon : en s’y prenant bien 1h30 de vol+1h30 de train avec le trajet vers la gare : je pars la veille et je suis de retour le 7 au soir. Ça c’est la France : tout vers Paris.


Pour l’heure je n’ai rien décidé mais je remercie la Confrérie des Chevaliers du Tastevin de son invitation. Si je m’y rends je promets de faire un discours dans le plus pur style Taulier Bourguignon d’adoption.

 

Affaire à  suivre donc !

 

bourgone-001.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Emmanuel Delmas 24/07/2012 15:43


Ah tiens, reçu également l'invitation au Clos de Vougeot. Mais cela ne me tente pas du tout, surtout que je dois filer sur Bordeaux le soir-même dispenser des formations durant le we, donc ce
sera sans moi. Je les remercie de l'invitation mais la Burgondie se déguste sur place à l'ombre des caves de vignerons discrets n'ayant plus grand chose à vendre. Hâte de revenir en Burgondie y
plonger mes guêtres (véridiques!) dans cette si noble terre pour tenter de mieux comprendre les grandes subtilités de ce superbe pays du vin. 


Je raterai donc ton discours ,-) 

Denis Boireau 23/07/2012 17:15


Mais oui! des sosies!!!


C'est donc comme ca qu'il arrive a etre partout a la fois.


J'admet que je l'ai toujours vu a des degustations, donc je devais etre plus ou moins bourre. Si ca se trouve, je n'ai rencontre que des sosies et je ne connais meme pas le vrai Berthomeau...


Merci, Luc, pour cette revelation.


PS: je ne peux malheureusement pas me porter volontaire pour le role de sosie. Meme avec un pull rose, une echarpe miterrandienne et une barbe de 3 jours, mes 110kg ne peuvent pas faire illusion
quant a l'elegante legerete du Taulier.

Luc Charlier 23/07/2012 17:00


@ Denis : Oui, oui, on se comprend. Nous pratiquons toi et moi la taquinerie à la perfection, et l’acceptons je crois fort bien.
On peut me vexer, mais jamais longtemps, et jamais très fort.


Une seule exception : on ne critique pas ma fille. C’est la petite conne que je préfère au monde. Mes fils, eux, sont
irréprochables, au point qu’ils me font ... de l’ombre, les sales cons !


 


Je vais divulguer un secret de polichinelle. Jacques Berthomeau – m’a-t-on dit de source sûre – envoie très souvent des sosies pour
remplir ses obligations.


Il leur met un joli tricot, un châle négligé, des « slacks » de bonne coupe et les affuble d’une barbe de trois jours :
comme tout le monde dort et/ou est bourré, on n’y voit que du feu.


Quand ce sont des obligations galantes, c’est plus gênant. Peut-être envoie-t-il alors des « sosies de
Strasbourg » !!!!!!


Celle-là, elle l’emporte sur toutes les autres par sa finesse !

Denis Boireau 23/07/2012 16:48


@ taulier: la procuration, c'est une blague bien sur! Qui oserait se presenter en lieu et place de l'Illustre Berthomeau?


@ Luc: je sais, malgre quelques divergences, que nous partageons amour et admiration pour la Bourgogne. Au passage: mon fournisseur de Cotes de Nuits n'a jamais donne une bouteille a un
journaliste ni au moindre concours. Je ne dit pas que c'est une regle absolue, mais je pense que beaucoup de bons vignerons artisanaux n'envoient jamais d'echantillons.


Je pensais plutot a tes sarcasmes sur les concours de vins et degustations du genre "Tastevinage".


 

Luc Charlier 23/07/2012 16:33


@Denis : tu me fends le coeur, et c’est d’un ami que cela doit venir !


Où as-tu lu un seul sarcasme ?  La taulier me fait un procès d’intention ... ce qui
est bien vu d’ailleurs.


Je suis allé moi-même à la promenade de Jean-René Nudant, il y a une petite quinzaine d’années. C’est un pote. Bien plus, j’ai bu la
semaine dernière un de ses « Clos de la Boulotte 1998 » (Monople Nudant, même pas 1er cru, mais excellent). Donc, si on aime à se promener sur Bressandes, à pisser dans
Renardes, à c...r dans un recoin au niveau de la Micaude, il est normal que certains préfèrent s’asseoir sur un ... trône de président pour faire cela plus à l’aise au Clos (de) Vougeot. Qu’un
disciple de Déjacque comme toi s’en prenne à un fervent admirateur de Proudhon comme moi s’inscrit dans le droit fil de l’histoire et j’accepte l’égratignure comme venant d’un ami, qui ne
souhaite rien d’autre que mon progrès personnel, en plus de celui du genre humain. Et cela, je n’en suis même pas sûr (du genre humain, je veux dire).


A propos, je t’ai envoyé des messages alors que tu n’avais d’yeux que pour les beautés de ton île. Il y était même question de celle
de Vergelesses, d’île. T’en souvient-il ?


Salut à toi.


@taulier : pardon pour cet aparté mais l’occasion était belle. Je n’allais pas me laisser prendre pour un .... Boireau par Denis,
non mais ! Donne-lui donc cette procuration, Jacques. Denis est un véritable amateur de vin, un fin connaisseur et pas un buveur d’étiquettes. Il se trompe néanmoins sur un point : la
qualité du Clos. La plus mauvaise dégustation de Bourgogne, et peut-être de vin tout court, que j’ai faite en 10 ans de collaboration à In Vino Veritas concernait Vougeot. Or nous avions reçu
plus de 40 échantillons, y compris des « cadors ». Il s’agissait d’un millésime faiblard, je l’admets (me souviens plus duquel), mais cela n’était pas notre faute. Alors que je lui
confiais cette anecdote, Denis m’a répondu que pas un seul bon propriétaire sur Vougeot ne serait assez idiot pour envoyer la moindre bouteille à un canard, et surtout pas IVV, car « ils
vendent tout jusqu’à la dernière goutte à la propriété ». Que veux-tu que je rétorque ? Tout le bon Vougeot file - au noir ou ouvertement – en direct et tout ce que les marques,
négociants, importateurs et bien entendu restaurants et GD proposent, c’est de la daube ! Vive l’AOC ! Tiens, j’prendrais bien un Vougeot pour préparer ... ma daube, en guise de
consolation ....

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute liberté pour l'Extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents