Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 12:00

Dans le cours de mon existence je n’ai ni changé de taille en hauteur 1,76m, ni de taille de col de chemise 38cm, mais j’ai pris un peu de rondeur : faut dire que j’ai longtemps été maigre comme un coucou, donc j’oscille autour de 78kg, et bien sûr je chausse toujours du 42’5. Je ne vous donne pas d’autres mensurations car il ne m’est jamais venu à l’idée de prendre des mesures en une séquence où  d’ordinaire on a d’autres chats à fouetter. Du côté de la pilosité je n’ai pas changé de cheveux, ils se sont contentés de passer du noir de jais au blanc, j’ai en sainte horreur la teinture, et ma tonsure naturelle ne m’a pas dégarni le crane, mais même si j’étais devenu chauve je me serais bien garder de le cacher : les hommes à moumoute m’ont toujours inquiétés. C’est du côté des yeux, banalement marrons, qu’est venue la nouveauté aux abords de la cinquantaine : la fameuse presbytie, « du mot grec presbys πρέσβυς, qui signifie « vieil homme » ou « ancien », est un trouble de la vision qui rend difficile la focalisation de la vision pour lire ou effectuer un travail de près. Ce n'est pas une maladie mais un processus de vieillissement normal de l'œil et plus particulièrement du cristallin qui se sclérose en se durcissant. »


Donc obligation d’acquérir des lunettes et comme j’ai la spécialité d’oublier mes gants, mes chapeaux, mes écharpes… Comme disait mémé Marie « quand on n’a pas de tête on a des jambes », j’ai de suite décidé de les porter en permanence sur le nez. Deux paires en 15 ans plus une pour le soleil, je ne suis pas très dispendieux pour notre vieille sécu pleine de trous qui de toute façon ne me versera que des clopinettes auxquelles s’ajouteront quelques sous de ma mutuelle.


Voilà une chronique bien égotique mais à la fin d’une semaine commencée sous les auspices d’un lamentable dans sa version la plus pitoyable, la plus minable et la plus exécrablelink, pleine de mes soucis de vaches, j’avais besoin de me la jouer un peu pour détendre l’atmosphère.

 

Votre Taulier a donc changé de lunettes…


Lunettes-017.JPGLunettes-019.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Michel Smith 24/11/2012 21:09


Merci ! Je vais essayer de me les faire offrir par Mamy Bettancourt...

Michel Smith 24/11/2012 20:31


Moi aussi, je veux les références !


 

JACQUES BERTHOMEAU 24/11/2012 20:50



Les Lunettes Lindberg, les lunettes les plus légères du monde tout en étant incroyablement flexibles et résistantes. Une légèreté qui se lit dans leur design, dans lequel tous les éléments
superflus ont été systématiquement éliminés. Les vis, les rivets et les soudures, ces maillons faibles qui traditionnellement enlaidissent les montures, brillent ici par leur absence LINDBERG est
une entreprise danoise. C'est pas donné


 



Anne 24/11/2012 17:57


Non mais je rêve...le taulier pose! :D Bon WE à vous et à vos lunettes !

stan 24/11/2012 14:43


j'aime bien ces lunettes il faudrait me donner les references pour que je commande les m^mes ... elles sont sympa!

Creugny Bruno 24/11/2012 13:39


Le taulier n'a pas succombé à la nostolgie des années 80, des lunettes en cul de bouteille.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...
  • Des chocolats pour le directeur, et un ascenseur pour... Par Slawomir Mrozek
    Une couverture illustrée par un dessin de CHAVAL. « Des chocolats pour le directeur, comme son titre l'indique, est un petit cadeau à déguster : cet ensemble de courtes nouvelles, composées pour la plupart dans les années 1960, paraît à l'occasion des...