Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 00:09

Avec le vin je n’ai pas besoin du mode d’emploi pour aimer, tout bêtement parce que je ne sais pas lire les notices et que ça s’apparente pour moi à la littérature du genre les 12 règles pour réussir son couple. Et puis quoi encore, les missionnaires évangélisateurs des peuplades ignares – j’en suis une à moi seul – m’emmerdent : je suis pour la laïcité du vin ! Ras-le-bol des croisés, des excommunicateurs, des fais pas ci, fais pas ça, de quelques bords qu’ils fussent : j’assume ma liberté de buveur ! Oui je l’affirme, même ça peut paraître un peu cul-cul : tous les goûts sont dans le nature, dans le vin je les pratique tous dès qu’ils me satisfont…

 

Démonstration : VENEZIA GIULIA RIBOLLA GIALLA 2005 Bianco - Radikon

 

MDW-italie-017.JPG

 

J’ai péché une première fois link grâce au maestro Alessandro Merlo, ICI link

 

Et puis, ayant pris beaucoup de plaisir, j’ai péché une seconde fois en compagnie de deux acolytes fondus de vins nature, de véritables encyclopédies ambulantes et assoiffées capables de décliner le nombre de ceps d’un cépage oublié dans une parcelle de quelques centiares d’un vigneron qui vendange en tongues et qui vinifie ses baies avec le soin d’une mère qui donne le sein à ses jumeaux. Eux, y sont pas jumeaux, mais ils font la paire : Guillaume Nicolas-Brion et Guy Olivier.

 

MDW-italie-015.JPG 

Pour le premier le cépage Ribolla Gialla donne un vin assez suave et que la vinif dans le style naturel (mais propre) accentue la finesse du vin. Le vieillissement lui donne le petit côté caméléon à table : un blanc « classique » en entrée, un vin oxydatif sur le fromage et un côté un peu xérès pour le digestif.

 

MDW-italie-020.JPG 

Pour le second « De manière globale, les vins de Stanko Radikon sortent complètement des autoroutes du conformisme du vin italien. Ses blancs ont une robe or foncé. Ils détonnent aussi par leur caractère finement acidulée, et une fraîcheur digeste marquée par des arômes d'agrumes. Cette alchimie provient d’une méthode vinification bien particulière : macération avec les peaux des raisins, puis repos de 3 ans dans des foudres de chêne, enfin mise en bouteille du vin sans ajout de soufre, sans collage et sans filtration. Concernant plus particulièrement le ribolla gialla 2005 dégusté, il était d'une grande classe avec sa robe ambrée et ses notes minérales, puis épicées en fin de bouche. »

 

MDW-italie-019.JPG 

Vous comprenez pourquoi j’ai succombé à la tentation. Sans aucun rouge au front je me suis laissé entraîner par l’ami Alessandro Merlo dans les étranges filets de ce ribolla gialla 2005 qui me fait penser à un mystérieux philtre d’amour aux reflets d’or, carafé, et je me vois mollement étendu, tel un sénateur romain décadent, humer la coupe que me tend une Messaline aux yeux verts, la porter à mes lèvres, suspendre mon mouvement avant de laisser le nectar de dieux sans aucun doute barbares emplir ma bouche pour me porter à ce fameux septième ciel où les anges n’ont pas droit de cité. Pour encore plus de félicité, par petites bouchées, je dégustais les asperges-lardo di  Colonatta-œuf d’Alessandro. Que du plaisir !

 

Laissons-là ma prose décadente pour revenir à l’essentiel : le vigneron géniteur de ce ribolla gialla 2005 bianco : 

stanko.png 

Stanko Radikon me dit-on est un franc-tireur sur une terre de non-conformistes. En effet, à Oslavia link, au nord de la ville frontalière de Gorizia dans la zone de l'Isonzo du Frioul, s’accrochent sur quelques arpents de coteaux une poignée de vignerons talentueux et individualistes. La référence de ces vignerons aux origines ancestrales de leur travail, Stanko la résume très simplement « C'est la façon dont mon grand-père faisait du vin dans les années 30 », est fortement lié au pays voisin, la Slovénie ce qui fait qualifier de « slovène » le style des vins du Frioul - récolte manuelle, macération de la peau étendue, de longues fermentations en barrique anciennes, sans contrôle des températures, ni de levures ajoutées ou d’enzymes, et peu ou pas de soufre.

 

Les vignes à l'origine ont été plantées par le grand-père de Stanko, Franz Mikulus, avec le cépage local, le Ribolla Gialla. En 1948, les parents de Stanko, qui avaient hérité la propriété du grand-père maternel, avaient planté du Merlot, du Tocai Friulano (Sauvignon Vert) et du Pinot Grigio. Aujourd'hui, Stanko, sa femme, Suzana et fils Sasa perpétuent la tradition familiale. Pour ceux qui veulent en savoir deux liens linket link

 

Extraits :

 

« The winery's philosophy is to always make a natural, organic wine with the least human intervention possible and with the maximum respect for the soils and nature. In the vineyard, the vines are planted extremely tight (between 6. 500 to 10,000 plants per hectare). We do not use any chemicals or synthetics and the treatments using absolutely innocuous, non-harmful products are minimized. Through careful pruning and selection at the time of harvest, the hand harvested yields are kept well below 2.25 tons per acre.

In the cellar, the grapes are de-stemmed and then macerated on the skins for 30 days more, with experimentation of 6/7 months for the whites, and 35 days for the reds. The pressing is done softly using a pneumatic press. All phases of the vinifications are in Slavonian oak barrels, first in wood vats and then in large barrels in which the wines are aged for about 3 years before bottling. The vinifications are done using only the natural yeasts present on the grapes. There is no sulfur added at vinification or bottling. »

 

Pour ne pas faire prétentieux j’ai plaisir à souligner que Stanko, comme moi, estime que la bouteille de 750 ml  est une cote mal taillée pour le partage à deux. Par conséquent, il a mis ses vins en bouteilles d’un litre et d’un demi-litre dont il a créé les prototypes et les a fait fabriquer dans une usine locale. Je les trouve originales et gracieuses dans les deux calibres car, toujours perfectionniste, Stanko a mené des études auprès d'un fabricant de liège pour mettre au point ce qu'ils pensent être la bonne taille de liège pour ces deux mesures de bouteilles : la proportion optimale de perméabilité de surface-air pour le vieillissement de leurs vins. Il est plus étroit, plus petit que le liège modèle classique. L’élégance du col étroit confère à la bouteille de la finesse et lui de s'adapter à la plupart des espaces où se logent les 750 ml.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents