Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 00:09

Chers lecteurs, non il ne s’agit pas de ma part d’une nouvelle facétie : Picard surgelés, cher à Olivier Decelle, ne vient pas de décider d’ajouter le vin à son offre.  Alors de quoi s’agit-il ? La Picardie n’est pas connue pour être un terroir d’élection du Pinot Noir mais plus pour ses betteraves sucrières dont le jus sert encore à enrichir des jus fermentés de raisins faiblards en degré. La réponse est d’une simplicité berthomesque : quand je ne vais pas au vin le vin vient à moi !

Gerberoy-007.JPG

Samedi matin dernier faisait si beau que j’ai pris ma petite auto pour rejoindre le pays de Caux par les routes départementales : Senlis d’abord puis Gerberoy aux confins du pays de Bray et enfin Veules-les-Roses sur la côte d’albâtre. Là, avec stupéfaction je découvris que la moitié de Paris avait eu la même idée que moi et que pour trouver un toit je dus errer pendant des heures : pas une chambre d’hôtel sur la côte, à Fécamp, même au Havre cher à Antonin. Alors j’ai dû remonter la Seine jusqu’à Rouen où vers 23h un hôtel rue Lecanuet – vous mesurez ma détresse – près de l’hôtel de ville m’a hébergé. Mais comme à toute chose malheur est bon dimanche matin j’ai pu ainsi flâner dans la vieille ville de Rouen qui est magnifique.

 

Ce qui est drôle dans mon périple improvisé, hormis mon errance de fin de journée, c’est que j’ai passé mon temps à fouler des pavés en des lieux superbes, loin des hordes de touristes. Ça repose tant de beauté préservée et puis, ça remet nos petites prétentions à leur juste place : contempler l’empreinte d’un temps où tout allait au rythme de la main permet de relativiser. Mais ces lieux sont vivants, empreint de mémoire vive soit tout le contraire de la mise en scène du passé comme dans ces musées poussiéreux et figés où de braves associations entassent des objets, des vieilleries. Je sens que vous vous dites : en plus de ses habituelles élucubrations il ne va pas maintenant nous raconter par le menu ses ouikand…

Gerberoy-057.JPG Gerberoy-058.JPG

J’élucubre certes mais je crois que cette fois-ci je vais vous en boucher un coin ! En effet, sur le coup de midi j’arrive à Gerberoy. Je gare l’auto dans un beau pré prévu à cet effet. Fait faim ! Toute une basse-cour fait un raffut d’enfer, de quoi provoquer l’ire d’un résident secondaire normalement constitué. Le cagnard tapait dur quand je grimpais le raidillon menant au chemin du village et là, surprise, je découvrais en contrebas un clos de vigne qui portait encore ses raisins. Des raisins de cuve pas de table. Je vous rappelle que Gerberoy se trouve au-dessus de Beauvais à la lisière du Pays de Bray plus renommé pour son cidre (j’en ai bu une bouteille au déjeuner) et son Neuchâtel que pour ses crus de vin. Face à ce défi géographique j’étais bien décidé à enquêter Ce que je fis, au rythme d’un sénateur, sitôt le déjeuner.

Gerberoy-008.JPGQuelques pas me suffirent pour découvrir dans une vitrine le devenir de ces raisins picards : deux bouteilles trônaient dans une vitrine dans la petite maison d’accueil de Gerberoy. Renseignement pris je sus aussi que je pourrais sans doute trouver ce vin du clos de Gerberoy à l’Ambassade de Picardie le restaurant du bas du village. Une telle diligence dans mon enquête me permettait de flâner dans ce village de Gerberoy qui est sans contestation l’un des plus beaux villages de France. Bien sûr la rose de Gerberoy est bien plus connue que le jus du Pinot Noir du tout nouveau Clos de Gerberoy.

 

C'est au début de l'année 2006 qu'Étienne Le Sidaner, petit-fils du peintre Henri Le Sidaner qui a vécu à Gerberoy entre 1901 et 1939, a acheté cette friche à l'entrée du village, cadastrée « Les Vignes » et en a fait don à l'association immédiatement créée. « Il s'agit de renouer avec une tradition qui remonte au Moyen-Âge » assure Louis Vallois, féru d'histoire en général et de celle de son village en particulier.

 

Un ami de Jean-Pierre His le président de l’association, viticulteur au pied du Mont Ventoux, lui a fait cadeau des pieds planté en 2006. Depuis lors, les membres de l'association entretiennent amoureusement la vigne, traitent à la bouillie bordelaise, tondent entre les rangs. La toute première récolte de 2008, qui ne peut pas encore être considérée comme une vendange a produit une quinzaine de litres « collectors », un œnologue a été consulté pour une analyse du vignoble : il l'a déclaré en excellent état, sans la moindre trace de mildiou.

La vendange est l’œuvre d’une douzaine de bénévoles. Ensuite les « belles grappes d'un magnifique bleu violet, aux grains denses et rebondis », sont délicatement posées dans des caisses, puis transportées par une noria de véhicules jusqu'à la maison du trésorier de l'association et maire honoraire du village, Louis Vallois. Là, dans une superbe cave voûtée du XVII e siècle, Jean-Pierre His œuvre au fouloir-égrappoir. Quatre cuves en inox recueille ensuite le jus qui y restera une douzaine de jours, sous la surveillance permanente de Jean-Pierre His, devenu chef de chais. « On s'amuse bien, on aime bien rigoler, mais là, c'est du sérieux. Pas question de faire n'importe quoi » prévient-il. » Et c'est en effet avec le plus grand professionnalisme que le restaurateur montmartrois a mené ce projet depuis plusieurs années. »

Gerberoy-045.JPG Gerberoy-044.JPG

Voilà l’histoire du clos de Gerberoy dont j’ai acheté le premier millésime la cuvée 2009 au restaurant du président His L’ambassade de Picardie 20€ Il existe aussi un rosé vendu 17€. Je n’ai pas ouvert la bouteille je ne puis donc vous faire part du niveau de ce vin picard qui, et ce n’est pas lui faire injure de penser qu’il sera modeste, est avant tout le fruit d’une belle initiative collective. Comme quoi le vin est bien plus que le simple jus fermenté du raisin c’est souvent, comme ici à Gerberoy, à la fois une belle histoire qui créé du lien. Pour plus de détails allez sur le site link  et pour vous faire une idée de la beauté du village  link

Gerberoy-077.JPG6 octobre 2009 - Premières vendanges

Création : 23 mars 2004

Plantation : 22 avril 2006

Terrain : 1612 m2

Lieu dit : Les vignes

Adresse : rue des vignes - 60380 Gerberoy   

Sol : Argile, limons (F/G), sable

Variété : Pinot Noir

Origine : Caromb (Vaucluse)

Quantité : 900

Porte-greffe : 41 B MGT

Raisin de table : Muscat

Quantité : 100

Donateur du Terrain : Étienne Le Sidaner

Donateur des Ceps : Pierre Bégouaussel

Pépiniériste-Viticulteur à Caromb - (Vaucluse)

1ère récolte prévue : septembre 2008

1ères Vendanges : 6 octobre 2009

1612m² de vigne, 900 pieds de Pinot noir et 100 pieds de raisin de table (muscat), exposés à l'ouest sur les hauteurs du village de Gerberoy, un mélange idéal pour faire un bon vin.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

jules TOURMEAU 13/10/2011 17:34



il a d'abord commencé par effectuer une expérimentation avec des droits adéquats; cette expérimentation a été concluante et l'onivins a accordé les droits en toute légalité. 



Denis Boireau 13/10/2011 17:15



J'aimerai bien savoir comment ils ont reussi a obtenir le droit a plantation!



JACQUES BERTHOMEAU 13/10/2011 17:18


Excellente question M'sieur Boireau nous allons saisir l'INAO ou FranceAgrimer pour y répondre car ce vin n'étant ni une AOC ni une IGP mais un simple vin de table il ne pouvait même pas en
recevoir...


jules TOURMEAU 13/10/2011 11:36



moi, jacques, je pourrai te la tailler cette petite chronique, parce que j'ai participé depuis Angers en 1979 à l'installation de ce vigneron de grisy qui est un ami et qui exploite maintenant
5ha sur ce territoire qui mérite un détour pour les curiex et le vigneron aussi mérite le détour!



JACQUES BERTHOMEAU 13/10/2011 12:10


Je suis toujours preneur de travailleur occasionnel de talent Jules ! J'attends donc la chronique avec photos j'espère !


jp glorieux 13/10/2011 11:07



La Basse Normandie compte un terroir occupé par la vigne et produisant des vins de fort belle tenue


Le domaine se situe à une trentaine de km au sud Est de Caen sur la commune de Grisy


Lors d'une dégustation à l aveugle je fus très embarrassé pour situer ce pinot noir -pris pour un Irancy


Ce vignoble est conduit par un passionné


Malheureusement les places sont rares pour participer aux vendanges


http://www.arpents-du-soleil.com/


 



JACQUES BERTHOMEAU 13/10/2011 11:15


Et si vous y alliez les faire pour moi vous pourriez nous tailler une petite chronique : merci par avenc!


le taulier 13/10/2011 10:25



test pour voir si les commentaires passent ou sont vides ?



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents