Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 00:09

5_1t38v.jpg

 

Est-ce l’effet FranceAgrimer Jérôme Despey, depuis sa dunette, nous avait promis un plan de longue vue pour éclairer la stratégie du secteur-clé qu’est le vin.


Cap 2025, ils n’ont pas osé se contentant d’évoquer les perspectives à l’horizon 2025.


La gestation fut longue et difficile, en chambre, veillée comme du lait sur le feu par la fine fleur du monde du vin.


Qui s’en attribuera la paternité et la maternité, je ne sais mais Anne Haller, qui semble être la marraine, nous affirme que « Les débats ont été assez intenses au sein du Conseil Spécialisé, mais on est bien arrivé à un consensus : en mai le plan stratégique a été voté, dans sa rédaction actuelle, à l'unanimité (sans abstention, ni vote contre)


Je n’ai jamais eu beaucoup de goût pour le consensus, souvent mou, tout le contraire de choix clairs qui seuls sont porteurs d’action.


hadoqu10.jpg

 

La stratégie est, et reste, un art militaire qui ne s’accommode pas des petits arrangements entre amis et qui ne supporte bien évidemment pas l’évitement des sujets qui fâchent.


Gouverner c’est choisir !


Tout le reste n’est que piètre littérature qui ne troublera guère les générations futures.


73 mesures, et pourquoi 80, ça nous aurait permis de faire un jeu de mots à  2 balles sur les 4 vins : le rouge, le blanc, le rosé et le nature.


32 pages, Dieu que c’est long ! Confus, sans hiérarchie, ennuyeux. link


Du souffle messieurs !


Ça sent la technostructure, l’externalisation, un plan stratégique n’est pas un catalogue balayant un peu tout pour faire plaisir à tout le monde et ne déplaire à personne, mais un travail sur soi-même permettant d’intérioriser ce qui unit, ce qui rend fort, entreprenant. Se mettre en mouvement, osons le mot gagner ! Gagner ou regagner des parts de marché.


Y z’auraient dû consulter Dédé, notre Deschamps national qui a su coacher sa bande de loustics d’une main de maître, lui faire partager ses choix, ses options stratégiques, mettre les egos dans la poche et retourner les éternels râleurs de Français.


Quel que soit le résultat qu’obtiendra son équipe, et d’ailleurs qu’importe, il a choisi, il a bâti, il a fait que l’avenir soit ce que l’on fait.


« Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Olivier NASLES 28/06/2014 01:19


Jacques, 


Je t'ai connu plus mordant... Tu aurais pu titrer l'AUTISME de la Filière Viticole Français ! Je n'ai malheureusement pas le temps de faire un long développement mais être capable de faire un
plan statégique en ne citant le rosé qu'une seule petite fois en 32 pages, en page 10 dans les opportunités et encore pour parler du sujet fondamental que sont les effervescents rosés.


Etre capable de faire une analyse de l'évolution du marché France sans expliquer qu'en 20 ans on est passer de 78% de rouges consommés en France à 53% pendant que le rosé passait de 11% à 30% et
le blanc à 17% 


Etre capable de parler d'attentes sociétales sans évoquer la pyramide des ages et l'évolution des goûts, je suis sidéré. 


Je suis effondré de voir que le consensus mou l'a emporté et que l'importante richesse que recelle FAM n'a pas été mieux utilisé, je dirais même mieux n'a pas pu s'exprimer. Reconnaitre
le phénomène Rosé fait si mal que cela au c.. de certains ?


Dans un certain papier que tu m'as fait l'honneur de citer, je disais rêver "d'un monde meilleur où les égaux régionaux et départementaux laisseraient enfin leur idées étriquées au vestiaire pour
ne plus penser qu'à l'intérêt général des vignerons qu'ils sont censés représenter et défendre !". Je suis rassuré avec ce plan stratégique, ils ont encore de beaux jours devant eux ....


 


 

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Cadeau de mariage
    Les mots me manquent et pourtant ils se bousculent dans ma tête, me font mal. Écrire sur un temps heureux, un temps de grand bonheur simple, se replonger dans son passé pour en extraire, non pas des souvenirs éteints, mais des braises vives, est une vraie...
  • BLUM le Magnifique «juif d’État» un «homme double», un «héros de roman» par Frédéric Salat-Baroux.
    Sans me vanter j’ai du nez, à la veille de la commémoration du 10 mai 1981, 40 ans déjà, certes Tonton n’est pas Napoléon, il a ses grognards, mais nous commémorons beaucoup dans notre vieux pays. Du côté de ce qui reste du PS, le dimanche 9 mai, au Creusot,...
  • Je t'aime ! Pense aux femmes de marins...
    Marie avait dû différer son départ pour Yeu afin de régler son dossier universitaire. Elle ignorait que je m'y trouvais déjà. Au téléphone je lui racontais des bobards. Officiellement je faisais la moisson avec mon père ce qui expliquait que je ne pouvais...
  • Le 10 mai 1981 : « La France passe de l’ombre à la lumière » Jack Lang.
    J’avais, bien sûr, voté Mitterrand aux deux tours, sans grand enthousiasme, ses 101 propositions pour la France ICI , grand fourre-tout, rassemblait une seule ligne programmatique qui cachait des conceptions divergentes entre les différents courants,...
  • Le « marchand de vermoulu »
    Jean RIGAUD (Bordeaux, 1912 - Paris, 1999) "Les thonniers verts, île d'Yeu", 1967. Les marins l'appelaient le « marchand de vermoulu » et se faisaient un devoir de lui faire prendre, à chacune de ses sorties, une mufflée. Mon baptême du feu se révéla...