Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 00:05

C’est l’histoire d’un type, moi, simple plumitif dépourvu de tout signe de qualités attestant que je fusse capable de distinguer un Pinot noir bien né d’un Gamay de bonne extraction, qui débarque avec ses Richelieu bien cirées en un cénacle peuplé de ce qui se fait de mieux de longs nez et de gorges profondes, formes de moines civils dont la vie est entièrement dédiée à la glorification des grands vins, qui sont eux en capacité de trier le bon grain de l’ivraie, de précipiter dans la géhenne les mécréants, de porter au paradis les méritants, de laisser moisir au purgatoire même les puissants. Je n’ai qu’un regret c’est que pour l’heure, aucun d’entre eux, même Michel Bettane qui est capable de vous dire dans quelle douelle un vin a fauté, n’ait pu changer de l’eau en vin. Bref, comme vous le constatez moi je ne suis qu’un plaisantin invité par le jovial François du Grand Jury Européen à venir enquêter sur les tenants et les aboutissants de 27 vins impétrants, des vieux conçus en 1990 et des petits jeunes de 2005, en provenance de l’opulente Bourgogne et d’un Beaujolais qui doute.
Tom-6981.JPGTom-6982.JPG

Lorsque j’entre dans le Saint des saints ce qui me frappe de prime abord c’est le silence monacal qui règne en ce lieu mais sitôt les effluves chaudes des nectars montent à mes narines et j’ai l’impression d’être un tout petit poisson plongé dans un immense aquarium de vin. Qu’il est beau ce croissant de verres enserrant les grands-prêtres de la dégustation. Ils hument. Ils agitent d’un poignet ferme. Ils se gargarisent les papilles. Ils en appellent à leur bibliothèque sensorielle, sollicitent leur logiciel, couchent sur le papier leurs commentaires. Je suis impressionné. Pour vous mettre dans l’ambiance plus que mes mots je vous propose le choc de mes photos (voir en Wine News N°69 en haut à droite). François me propose de me jeter dans le grand bain à la table N° 10 juste devant Bernard Burtschy. Je décline l’offre pour deux raisons : une bonne que j’avoue in situ « je suis enrhumé », une mauvaise que je révèle aujourd’hui « je ne me sens pas à la hauteur, moi le petit poisson nommé Wanda jeté dans le bocal des grands barracudas du GJE » À la réflexion : j’eus du car j’aurais, dans la somme des subjectivités chère au père François, apporté la touche de l’ignare du type de celle d’un pékin ne lisant que des romans de gare propulsé soudain au sein du jury du Goncourt.

Tom-6988.JPGPuis vint le temps du débriefing numéro par numéro mené par François le Débonnaire interrogeant un à un les jurés : Pinot or not Pinot ? Beaujolais ou Bourgogne ? Gamay ? Vos commentaires. Avant de leur révéler bouteille en main le pedigree du producteur. Je dois avouer que là encore je fus impressionné par l’encyclopédisme de Bettane qui lui, contrairement à moi, tel un arpenteur du vignoble des 2 B en connaît, du cep aux chais, tous les secrets : « ah les barriques pourries de Raymond de Ladoix ! ». Pour moi Michel Bettane est un bon marqueur de la réalité profonde de ces pays qui sont, au-delà des terroirs, des communautés humaines terreaux de l’Histoire. Qui veut comprendre la détresse actuelle de beaucoup de vignerons du Beaujolais se doit de passer par une connaissance fine du mode de faire valoir lié à la propriété foncière. Moi le petit vendéen né dans un pays de métayage où le métayer arrivait sur les terres avec les bras de sa famille et son balluchon je le rejoins dans cette connaissance intime que beaucoup de mes collègues ausculteurs de crise négligent au profit des séries statistiques ou des gloses des préposés aux mondanités interprofessionnelles.

 

Comme d’habitude je digresse mais ne trouvez-vous pas que c’est ce qui fait mon charme – faut bien que je cirasse de temps en temps mes belles pompes puisque vous êtes si avare de compliments. Je vous comprends vous êtes sans doute tellement esbaudi par la magnificence de mon œuvre que vous en restez coi (sans t bien sûr) – mais pour résumer la profusion des commentaires seul un François le Débonnaire pourrait, de sa plume experte, en tirer la substantifique moëlle. J’ai pris des notes certes mais entre les crus du Beaujolais de l’excellente maison Jadot qui « pinotent » ou le N°17 qui a la casquette sur l’oreille ou bien encore le Chiroubles du domaine Cheysson manifestement à porter au fichier des disparus, mon « grand esprit de synthèse » - encore un coup de nénette sur mon ego – jette l’éponge faute de pouvoir en quelques formules bien ciselées comme toujours – là ça sent l’encens – mettre en valeur les pépites. Cependant pour résumer beaucoup de 90 étaient fatigués, évolués dit-on  pour les jeunes encore bien fermés et beaucoup de Bourgogne manquant de matière. Dans

 

le lot 2 vins semblent avoir fait l’unanimité :

-         le N°14 : Beaujolais Domaine Georges Viornery Côte de Brouilly vieilles vignes 2005

-         le N°23 : Bourgogne Bouchard Beaune Marconnets 1ier cru 1990

 

Après le turbin nous sommes passés à table où, comme de bien entendu, pour honorer la présence d’un petit poisson nommé Wanda au milieu des barracudas du GJE il fut servi un grand Château des Jacques Grand clos de Rochegrès Moulin à Vent 1962. Comme je suis un grand brasseur de vent qui n’aime rien tant que les compliments j’ai apprécié l’attention à sa juste valeur. Salut à toi François le Débonnaire (référence au roi Louis 1ier dit le Pieux ou le Débonnaire, fils de Charlemagne, né en 778 et mort le 20 juin 840. Inhumé auprès de sa mère à l’abbaye de Saint-Arnould de Metz).


Tom-6997.JPG

Tom 6996
Une esquisse d'images comparatives entre crus du beaujolais et crus bourguignons, sur 2 millésimes : 2005 et 1990.

 

Liste des vins dans l'ordre de service :

 

Bourgogne

Faiveley

Corton Clos des Cortons GC

2005

1

Beaujolais

Jadot

Côte du Py Château des Lumières

2005

2

Beaujolais

Domaine Daniel Bouland

Morgon VV

2005

3

Beaujolais

Jadot

Moulin à Vent "La Roche"

2005

4

Bourgogne

Jadot

Bonnes-Mares GC

2005

5

Beaujolais

Domaine Coudert

Fleurie, Clos de la Roilette “Cuvée Tardive”

2005

6

Beaujolais

Domaine Labruyère

Clos du Moulin à Vent

2005

7

Bourgogne

Frédéric Mugnier

Nuits St Georges 1er cru Clos de la Maréchale

2005

8

Bourgogne

Taupenot-Merme

Saint-Romain

2005

9

Bourgogne

Bouchard

Beaune Marconnets 1er cru

2005

10

Beaujolais

Domaine JM Burgaud

Morgon, Côte du Py “James”

2005

11

Beaujolais

Jadot

Clos du Grand Carquelin

2005

12

Bourgogne

Taupenot-Merme

Auxey-Duresses 1er cru "Les Grands Champs"

2005

13

Beaujolais

Domaine Georges Viornery

Côte de Brouilly VV

2005

14

Beaujolais

Jadot

Clos de Rochegrès

2005

15

Beaujolais

Domaine Janin Père & Fils

Moulin-à-Vent Clos du Tremblay

1990

16

Bourgogne

Bonneau du Martray

Corton GC

1990

17

Bourgogne

Jadot

Chambertin Clos de Bèze

1990

18

Beaujolais

Jean Georges

Moulin à Vent

1990

19

Bourgogne

Faiveley

Corton Clos des Cortons GC

1990

20

Beaujolais

Château Thivin

Côte-de-Brouilly

1990

21

Beaujolais

Domaine Emile Cheysson

Chiroubles

1990

22

Bourgogne

Bouchard

Beaune Marconnets 1er cru

1990

23

Beaujolais

Jadot

Clos de Rochegrès

1990

24

Beaujolais

Domaine Coudert

Fleurie Clos de la Roilette (mg)

1990

25

Bourgogne

Château de Pommard

Pommard

1990

26

Bourgogne

Jean-Marc Pavelot

Savigny-les-Beaune La Dominode 1er cru

1990

27

 

 

LISTE DES DEGUSTATEURS :

 

AHM

BETTANE

BOURGUIGNON

BURTSCHY

DUHR

HERBIN

JANSSEN

MILLET

PAYNE

ROGER

VIALETTE

WILHELM

 

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

tchoo 16/02/2010 09:25


Mon Cher Mauss,

laurentg 15/02/2010 15:02


Série de Bourgognes 97 à l'aveugle (octobre 2007) :
Une très belle surprise avec un Savigny Dominode 97 de Pavelot, tout en vitalité, qui grille la politesse à des vins bien plus huppés (Comtes Lafon, Rousseau, Damoy, Angerville, Confuron-Cotetidot,
...).


Nicolas Herbin 15/02/2010 13:17





Je tire très simplement ma gapette (casquette) à M'sieur Berthomeau de
relater avec autant de brio et de verve cette session, et regrette d'un même mouvement de n'avoir pris le temps de bavarder avec lui. Mais tout est allé tellement vite. Ce n'est que partie
remise ! Et peut être qu'un jour vous vous joindrez à nous (ABM, François, Paul et les autres) pour aller beaujoliser joyeusement, in situ... 


Un autre petit poisson.




mauss 15/02/2010 10:26


Monsieur Tchoo :

Que vous avez raison, et j'avais bien gardé un poste de libre pour une pointure comme Jacques Berthomeau. Croyez bien que c'est assez systématique au GJE et les Membres sont particulièrement
attentifs à l'écoute des amateurs qui nous rejoignent pour ces sessions.
J'ai toujours pris soin, au GJE, d'imposer (ce ne fut jamais nécessaire) un respect de toutes les opinions, d'où qu'elles viennent et quelqu'elles soient.
Nous sommes très loin d'être un Groupe de censeurs pédants. Passionnés : oui.


mauss 15/02/2010 09:43


Les buts de cette session étaient multiples.

Après la volée de bois vert que j'avais prise juridiquement suite à l'article de LYON MAG, je ressentais effectivement une profonde injustice eu égard à la passion que j'ai pour cette région que
j'ai découverte à travers les oeuvres de Gabriel Chevallier.
C'est un ami récent, qui y courre chaque fois qu'il peut, et qui la connaît particulièrement bien, Nicolas Herbin, qui m'a fait découvrir queqlues vignerons de la nouvelle génération, notamment
Jean Marc Burgaud (sublime Côte du Py 1991), Janin, La Roilette, Daniel Bouland. J'y ai découvert des vignerons qui réalisent de très beaux crus mais qui, très malheureusement, sont littéralement
scotchés par l'actuelle mauvaise réputation de la région, due aux excès du système "primeurs" qui est clairement en fin de course.
Ajoutez à cela qu'ils ont bénéficié en 2009 de conditions climatiques tout à fait exceptionnelles et donc, il n'est que temps de leur donner un coup de pouce afin que les amateurs reviennent enfin
vers eux et leur procurent des revenus décents correspondant à leurs qualités. Le GJE doit servir à cela aussi.
Un autre motif qui me titillait était de savoir si oui ou non, sur deux millésimes bien espacés (2005 et 1990) ces vins appelaient de la part de dégustateurs confirmés, des notes approchantes ou
non et surtout de quelle façon ce cépage gamay évoluait dans le temps par rapport au pinot noir de leurs voisins bourguignons. Ce motif était suscité par la curiosité d'avoir découvert qu'entre les
deux guerres, les beaux crus du beaujolais étaient aussi prisés à Paris que certains grands crus de la côte de nuits.
Dans l'attente des analyses statistiques de Bernard Burtschy, il semble qu'un élément important soit sorti du lot : la Maison Jadot, historique dans la région, est propriétaire de parcelles dont la
renommée n'est plus à faire comme le Clos de Rochegrès et le célébrissime Clos du Grand Carquelin du Châtau des Jacques. La vaste majorité des dégustateurs ont placé le millésime 2005 en Bourgogne.
De là à dire que Jadot vinifie ses grands crus du beaujolais "à la bourguignonnne" … : un sujet qui mérite développement.
Il n'est pas question d'établir un quelconque classement tant il est vrai qu'il faut garder en mémoire deux points fondamentaux :

a : le millésime 2005 est en plein devenir. En aucun cas il ne peut actuellement être un étalon définitif d'une quelconque hiérarchie
b : le millésime 1990, en Beaujolais, ne "bénéficiait" pas encore des qualités et des soins que cette génération de jeunes vignerons est en train de mettre en place.

Une première conclusion s'impose : voià une région qui mérite plus que jamais l'attention des amateurs qui vont avoir l'occasion, avec ce superbe 2009, d'encaver des crus qui feront leur bonheur
d'ici dix ans, et pour longtemps. Et comme les prix seront les grands vainqueurs en France en matière de RQP, on ne peut donner qu'un conseil : allez-y, visitez ces domaines si accueillants et
rendez leur honeur et dignité.


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents