Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 17:49

Michel.jpgCher Michel,

 

J’aurais dû  te croiser au beau milieu  de la vague rose de l’Assemblée de 1981 si tu n’avais pas envoyé dire au candidat devenu président que seul Michel Rocard était le candidat de l’avenir. Tu étais ainsi Michel, entier, direct, fort de tes convictions. Nous n’eûmes droit qu’à Renée Soum. Si j’évoque ainsi ton engagement politique c’est qu’il comptait tout autant pour toi que ton parcours de chef d’entreprise dans ce beau pays banyulenc.

 

En fait, j’ai dû attendre que Louis Le Pensec, un rocardien encore, m’envoie démêler le sac de nœuds des Vins Doux Naturels en 1999 pour que nous nous rencontrions. J’ai le souvenir de ce premier dîner à Banyuls où, avant d’aborder le foutu sujet des VDN, ce qui t’importait c’était d’avoir des nouvelles de Michel. L’autre Michel ! Ton œil brillait, ton sourire s’épanouissait, tu te retrouvais avec moi en terre connue. Tu étais trop droit, trop exigeant Michel pour plaire aux électeurs et toutes tes tentatives électives ne furent jamais à la hauteur de tes espoirs.

 

Ton parcours professionnel fut exemplaire, toi l’HEC débarqué par choix dans une petite coopé fruitière  avant de reprendre les rennes, à la suite du Dr Parcé, d’une entreprise en grande difficulté. Nous en avons peu parlé car ton goût te portait à défendre auprès de moi, toujours avec cette forte conviction qui te caractérisait, un vrai projet de relance de la consommation des Vins Doux Naturels. Ce fameux dossier des droits où tu étais bien seul à vouloir sortir de la pente mortifère de leur défense purement syndicale. Oui, Michel, il ne faut jamais avoir raison avant tout le monde, les conservateurs n’aiment rien tant que s’accrocher au radeau même s’il coule.

 

Voilà mon cher Michel je te devais bien ce dernier mot. Quand j’irai du côté de Banyuls je demanderai à Philippe Albert où tu reposes. À un de ces quatre mon ami… Mes pensées les plus chaleureuses à tous ceux qui t'étaient chers et qui sont dans la peine.

 

Jacques

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 25/10/2011 13:33



Le modeste, mais passionné, producteur de Maury que je suis adore également les grands Banyuls. Tout séparait André Parcé de moi, et
il m’avait pourtant pris en amitié, au point de venir tout expressément rehausser de sa présence le cours que je donnais au CERIA de Bruxelles, dans les années ’90 et commenter ses vins en
compagnie du Dr. (vétérinaire) Willy Opitz et du Dr. Nicolas, de La Conseillante, pour une centaine de cardiologues que j’avais réunis avec l’aide de Xavier Vanderghinst et le sponsoring d’une
société pharmaceutique ; et au point de m’inviter chez Senderens pour une réunion de l’Académie du Vin.


Avec J-P Ramio, j’ai de nombreuses fois fait le tour des rancios à l’Etoile.


Oui, il faut faire revivre les Vins Doux Naturels. « C’est bon TROP », comme on dit en langage « djeuns ».


 


Vous attendez maintenant le in cauda venenum, bien sûr !


 


Le voilà : est-ce par un investissement de 14 millions d’euros (sauf erreur de ma part), en partie sur les deniers publics, pour
une nouvelle cave alors que le patrimoine immobilier du GICB est pléthorique, qu’on y arrivera ?


Je ne suis pas compétent pour y répondre mais j’ai le droit – vous aimez cela en France, les droits – de poser la question.



Michel Smith 24/10/2011 18:35



J'ai partagé avec bonheur les efforts de Michel pour remettre sur les rails cette grosse machine coopérative qu'est le GICB. Et je garde de ce personnage cultivé et bon vivant un excellent
souvenir. Ciao Michel !



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents