Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 00:09

J’ai décidé d’ôter toutes les ampoules de mes lignes pour n’y mettre que des vers, des vers sans pied, bien sûr ! Tout ça pour faire taire les va-nu-pieds, les va-de-la gueule, les va-t-en guerre, les commissaires du peuple, les janissaires aux petits pieds, tous les contempteurs incapables d’entrer de plain-pied dans la haute sphère de mes pensées éclairées.

photoDesnoyer.jpg 

Le gamin était flemmard

Et un tantinet ramenard

Il ne voulait pas être viandard

Mais bosser dans le pinard

Car il adorait le terroir.*

 

Comme il ne s’appelait pas Armand*

Qu’il avait donc un papa et une maman

Le bel enfant allait partout chantant

Rien que pour épater le chaland

Qu’il n’en avait rien à faire d’être tendre et saignant.*

 

Mais sa mère, bonne ménagère

Adulait Hugo Desnoyer le boucher

Tout proche de la rue Daguerre

Qui avait transformé le faux-filet

En veau d’or pour les étoilés.

 

Tu seras boucher mon fils !

Non je serai caviste !

Mais tu ne seras jamais une star

Je m’en fous je veux vendre du terroir

Tu n’atteindras jamais les sommets de la renommée

Mais maman je n’en ai rien à péter d’être une célébrité

Imagine-toi dans la peau du ténébreux Hugo

Vendre ta viande à Laetitia Casta et au beau Yannick Alleno

Non je veux fourguer le vin de Luc Charlier

C’est qui cet illuminé ?

Un enfant de Léon qui fait des petits litrons

Mon fils t’es vraiment trop con.

Non maman je veux faire la Révolution !

Moi qui te voyais déjà boucher des Grands

Je me contenterai maman

D’être rien qu’un petit caviste

Pour la grande armée des terroiristes...

 

Signé : Jacquou le croquant

 

* terroir : dédié à David Cobbold

* Armand en souvenir de Ricet Barrier (visionner ci-dessous)

* tendre et saignant titre de l’opus d’Hugo Desnoyer chez Assouline (voir texte ci-dessous)

img260.jpg

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

sylvie cadio 13/04/2011 09:38



Ah! Vassiliu! un soir chez Pépé Cad, après avoir fait quelques emplettes sur un marché bien connu du Sud Ouest, voilà qu'il sort un sachet de sa poche, du riz la croix et se roule un
pétard sous le regard médusé d'une clientèle à l'humour aussi frais qu'une pizza congelée Findus... renseignement pris, Vassiliu se roulait un peu de thym et de marjolaine.
C'était le temps béni où l'on pouvait encore fumer au restaurant. A condition bien sûr que ce fût du tabac.



Michel SMITH 13/04/2011 09:27



Merci Jacques de nous faire sourire le matin. Boucher ou caviste, j'en déduis que les deux ne sont pas opposés tant les bons, dans les deux corporations, se font de plus en plus rares. Il y a
urgence à sauver ces deux métiers ! Merci aussi pour Vassiliu, fils d'immigré, dont la carrière, hélas, vacille un peu ces temps-ci... J'ai connu le gars dans les vignes du Minervois et en
Afrique : dans les deux cas, il tenait bien son verre et sa fourchette ! Salut Pierrot !


PS voir le site : http://www.pierrevassiliu.com/


@ Olivier : à propos, merci pour ces deux adresses. J'en connaissais une : celle de Chablis où j'ai pu tester la finesse de l'andouillette.



Olivier Borneuf 13/04/2011 09:25



Cher Luc,


Je reconnais là toute votre empathie pour ce monde que vous aimez tant !! Cela fait belle lurette que l'on ne s'était pas croisés sur la toile ! C'est ma faute je me suis fait relativement
discret depuis quelques temps ! Cela étant dit, le père Le Bourdenec y va chercher ses viandes non pas du côté des nippons - Ah ah je vous en bouche un coin ! Mais plutôt en … Espagne (et pas
dans les arènes d'Arena… je n'ai pas trouvé mieux) chez un pitit producteur qui reprend les méthodes traditionnelles (et pas champenoises) de nos chers malheureux du pays du soleil levant. Alors
bouche bée ? Un Breton qui fait de la viande façon Asiat au pays des toréadors ça fait… Je vous laisse terminer la phrase cher Luc !


 


Amitiés


Olivier



Bourgogne Live 13/04/2011 08:58



Bonjour Jacquou le poète !


Qaund je lis la page d'Assouline , je ne peux que penser à deux personnages en Bourgogne parmi tant d'autres...


Voici leur adresse (url et réelle) que l'on a visité et qu'ils valent le détour :-)



Marc Colin charcutier à Chablis roi de l'andouillette AAAAA : http://bit.ly/g19icf (voir vers 6mn dans la vidéo)


Charcuterie Moron à Pommard près de l'église : http://bit.ly/gBGtvn
( voir vers 4mn30 dans la vidéo)



Deux artisans qui ne sont pas des stars ( à part dans leur village)  dont la passion ne fait aucun doute !


François


 



Luc Charlier 13/04/2011 08:53



@ Jacques : tu as fait TRES fort, aujourd’hui.


En plus : « Moi qui te voyais déjà boucher des grands .... », il te faut maintenant déboucher les petits !


@ Borneuf : oh oui, le boeuf terroir de Kobe, massé tendrement à la bière marquée au Césium137, ou encore au Nikka à
l’iode131, dont même ta mère ne voudrait pas (d’où l’expression « Nikka pas ta mère »). On apprend de source sûre que le Japon réclame une nouvelle A.O.P (« p »
comme protégée) pour de la viande d’une race de boeuf glabre et à 5 pattes : le Fukushima Nude Beef (FNB). L’Empereur a dit : « PRION pour que cela aboutisse ».



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents