Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 11:00

2013-06-05-HPtetescherchban600x160_2.jpeg

 

Ce billet, publié par le Huffington Post, de Denise Quirk-Baillot * Psychologue, spécialiste des troubles de comportement alimentaire a été publié dans le cadre de l'opération Têtes Chercheuses, qui permet à des étudiants ou chercheurs de grandes écoles, d'universités ou de centres de recherche partenaires de promouvoir des projets innovants en les rendant accessibles, et ainsi participer au débat public.


« Dans le cadre de son projet doctoral, elle a effectué une étude sur 1073 adolescents français et 1573 adolescents américains, afin d'identifier et de comparer les facteurs culturels et les pratiques alimentaires ainsi que de problèmes pondéraux et de troubles des conduites alimentaires. J'ai mené cette étude en collaboration avec des chercheuses des deux côtés de l'océan : Martine Flament (IRSM, Ottawa), Nathalie Godart (Inserm, Paris) Angelina Allen (Stanford, Californie) et Brigitte Remy (MGEN, Paris)


Force est de constater que les adultes français prennent davantage de plaisir et de temps pour les repas et mangent en compagnie de leur famille, de leurs amis et de leurs collègues. Les portions des aliments sont plus importantes aux Etats Unis, les Américains grignotent plus et ils préparent moins souvent des plats traditionnels faits maison servis à table avec une présentation soignée.


Chez les adolescents, même constat


Ma thèse retrouve ces différences chez les adolescents : les Français ont des attitudes plus "saines" envers la nourriture. Ils sautent moins souvent les repas, par exemple. Ce comportement est considéré comme déséquilibré par les nutritionnistes parce qu'il est associé à une consommation de boissons gazeuses sucrées, au fast food, aux aliments gras et à une moindre consommation d'aliments riches en nutriments (6). Il pourrait entraîner le grignotage tout au long de la journée, des carences ou même les crises boulimiques. Les adolescents français mangent plus souvent en famille. Selon des études précédentes de Neumark-Sztainer et al (7,8) le fait de manger plus souvent en famille (repas réguliers, structurés et dans une ambiance positive) était associé avec des taux de symptômes TCA amoindris. Le travail que j'ai mené avec mes collègues montre aussi que les repas "faits maison" avec des produits frais sont plus répandus chez les Français. Autre caractéristique : le grignotage. Les Américains grignotent plus de chips et gâteaux salés. Les Français mangent des fruits comme dessert alors que les Américains les grignotent plutôt tout au long de la journée. »


La suite ICI link 


  • Denise Quirk Baillot est californienne. Elle est diplômée d’un master de l’Université Chapman (Californie) et a récemment soutenu sa thèse à l’UPMC. Psychologue, spécialiste des troubles de comportement alimentaire, elle a d’abord exercé près de Los Angeles avant de s’installer à Paris après son mariage avec un français en 1997. A l’occasion de son arrivée, elle a découvert que ce qu’elle préconisait à ses patients aux USA, était comportement ordinaire en France (3 repas pris à heure régulière, en bonne compagnie, portions raisonnables, plaisir), ce qui l’a motivé en partie à poursuivre en thèse. Son projet doctoral s’est effectué dans le cadre du Département de Psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte (Unité INSERM U 669) à l’Institut Mutualiste Montsouris (Hôpital Cochin). Actuellement, elle exerce sa profession en cabinet à Paris au Counseling Center at the American Cathedral in Paris. Elle accueille des patients anglophones et francophones.

 

Pour l’article de recherche ADOLESCENTS AMERICAINS ET FRANÇAIS : OBESITE, TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE, ATTITUDES ET HABITUDES ALIMENTAIRES voir ICI link

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Nadine Franjus-Adenis 17/08/2013 16:10


Cette étude présente aussi les divergences de concept pour une alimentation saine : "synonyme de repas industriels allégés en graisses ou en calories (ceux-ci incluent les aliments dans
lesquelles les lipides ou sucres naturels sont remplacés par des produits chimiques) alors que pour les Français, elle correspond à de la nourriture "fraîche" et "faite maison". " La santé
alimentaire américaine se réduirait à de la jung food ALLEGEE. C'est aussi pathétique que de payer pour pouvoir continuer à polluer!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents