Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:51

La meilleure façon de soutenir les petits producteurs c’est de mettre sa main à la poche, joindre le geste à la parole.


Démonstration par votre Taulier qui est aussi petit producteur de ciné.

Mille et Une productions c’est Anne-Cécile Berthomeau, Edouard Mauriat et Farès Ladjimi link 


NHSMCSaffdef.jpg

 

Synopsis : « France, début des années 60. Simon, catcheur, porte le masque blanc, sur le ring il est « Le Spectre ». Il propose à son ami Victor, de retour de la guerre, d’être son adversaire, au masque noir : «L’Equarrisseur de Belleville ».


Mais pour Victor, encore fragile, le rôle paraît bientôt trop lourd à porter : pour une fois dans sa vie, il aimerait être dans la peau de celui qu’on applaudit. Simon suggère alors à son ami d’échanger les masques. Mais on ne trompe pas ce milieu-là impunément… »


Critiques :


1-      Les Inrocks « Manifestement fan de l’âge d’or du catch français et du cinéma de la même époque, David Perrault a voulu recréer ses émotions d’enfant, filant la mise en abyme entre catch et cinéma, combattants et acteurs. Il est bien aidé dans son projet par les excellents Denis Ménochet et Jean-Pierre Martins, qui s’inscrivent dans la lignée des Gabin, Ventura, Depardieu – leur virilité questionnée, leur force d’incarnation et leur gouaille de faubourg. Il serait facile de ranger ce film dans la case poussiéreuse de la “rétro-nostalgie”. Le regard arrière et fétichiste est certes indéniable, mais porté depuis aujourd’hui. Un peu comme chez Wong Kar-wai, la contemporanéité de Perrault est décelable dans un récit plein d’ellipses et de trouées mentales, qui relève du songe éveillé, de l’évocation spectrale plutôt que du naturalisme de The Wrestler. Les héros de cinéma de Perrault sont morts bien avant ce soir, mais la tentative de leur accorder une petite prolongation fantomatique est un geste de cinéma romantique et touchant. » ICI link


2-      Télérama


photo412.JPG

 

Au ciné il ne suffit pas d’être encensé par la critique il faut être bien distribué lors de la sortie du film sinon celui-ci tombe vite dans les trappes de l’oubli. Donc faut aller au ciné aussi pour les films des petits producteurs pour que les petits producteurs fassent un peu de beurre.


Pour ceux qui suivent le ciné je signale que Mille et Une a produit : Le cauchemar de Darwin sorti en salles en France le 2 mars 2005. Il eut un succès dans nombre de festivals de films en Europe et fut sélectionné pour un Oscar du meilleur documentaire long-format. César du meilleur premier film 2006.link

 

darwinGD.png

 

Bande-annonce link et link

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents