Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 00:08

 

Dimanche prochain nous serons loin du folklore des ventes des vins à la bougie, la 150ième édition de la vente des vins des Hospices de Beaune sera placée de plain-pied dans l’instantanéité de l’enchère mondialisée via la maison Christie’s. Mon titre ironique, puisé dans l’histoire lorsque Christie’s et Sotheby’s, « petites maisons anglaises traditionnelles en activité depuis deux siècles ont ouvert des bureaux à New York au milieu des années 60 » n’a plus rien à voir avec la réalité. « La rivalité entre Sotheby’s et Christie’s a été l’un des facteurs de l’explosion des prix dans le domaine de l’art. À elles deux, ces maisons séculaires contrôlent environ 80% du marché mondial des ventes aux enchères d’objets d’art. »

 

Frappées par la récession mondiale du début des années 80 Sotheby’s est rachetée par A. Alfred Taubman un géant des centres commerciaux américains, et Christie’s par François Pinault en 1989. Le marché de l’art connaît tous les 10 ans des crises (crise japonaise en 80, l’effondrement immobilier en 90, éclatement de la bulle Internet et en 2008, les subprimes puis la crise mondiale. Cependant, « sur la durée, le chiffre d’affaires n’a cependant pas cessé d’augmenter : Christie’s, qui faisait 2,3 milliards de $ (1,4 milliard d’€) en 2000 et se trouvait en tête des opérateurs mondiaux, se place toujours en tête des opérateurs mondiaux, se place toujours au même rang, quasi à égalité avec Sotheby’s. Une différence, toutefois : leurs chiffres d’affaires respectifs tournaient en 2008, autour de 6 milliards d’€ (en 2009 ce chiffre a été divisé par 2). Ces grands opérateurs ont en effet diversifié leurs activités dans les ventes d’immobilier, de vins, de chevaux, de voitures de luxe, les assurances, les garde-meubles sécurisés, les services aux clients. »

 

Les ventes de ces 2 grandes maisons ne représentent pas la majorité des transactions du secteur mais les prix y servent de référence pour la fixation des prix des œuvres er la cote des artistes. « Si, dans l’une de leurs grandes ventes du printemps ou de l’automne, à Londres ou à new-York, un peintre ou un créateur bat le record de prix qu’il avait atteint auparavant et entre dans la catégorie des « cents premiers prix atteint dans l’année aux enchères », sa carrière est faite. Ainsi que celle de son marchand ou de la galerie qui le représente. » Ces ventes sont très médiatisées mais ne représente « que la partie visible de l’iceberg. La plus grosse part de l’activité du commerce de l’art passe par les marchands, les courtiers, les galeristes, les antiquaires et les autres opérateurs de ce que l’on appelle le « marché gris ». Par construction, aucun montant chiffré des transactions ne peut être avancé car la discrétion, le secret sont la règle, le liquide et les paradis fiscaux aussi. « On avance un chiffre total de 50 milliards d’€ pour l’ensemble du marché de l’art. » Les relations entre tout ce petit monde sont complexes, ils se tiennent tous par la barbichette « Les marchands comme les courtiers font partie des meilleurs clients des maisons de ventes. Ils achètent et vendent des œuvres aux enchères comme n’importe quel collectionneur. Mais il leur arrive aussi fréquemment, lorsque le marché faiblit, de soutenir en ventes publiques la cote d’un artiste auquel ils sont liés. »

 

Marché de l’art ou marché tout court ? Dire qu’ils obéissent aux mêmes règles est déjà mal vu mais comme le dit José Frèches, qui n’a rien d’un gauchiste échevelé http://www.josefreches.com , « un artiste reconnu n’est rien moins qu’une marque » et « artistes et entrepreneurs sont des aventuriers qui n’ont pas peur de prendre des risques. » Alors, si ce matin, j’ai vous ai lancé sur cette piste qui a pu vous paraître à 100 lieues de vos préoccupations professionnelles c’est que je crois sincèrement que celles et ceux qui dans le monde du vin affrontent la mondialisation devraient lire l’excellent livre de Danièle Granet et Catherine Lamour « Grands et petits secrets du monde de l’Art » chez Fayard, dont sont tiré les citations de cette chronique. Passionnant et instructif, facile à lire dans un avion, un TGV ou le soir après diner ce qui me semble mieux que de regarder la télé.

photo-art-contemporain.jpg 

 

Fine Wines

 

Geneva - Tuesday, 16 November 2010

Sale no: 1377 - Top Ten

[All sold prices include buyer’s premium]

 

Sold:

SFr. 6,028,398

$ 6,040,454

€ 4,442,929

Lots Sold: 967

Lots Offered: 1,000

Sold by Lot: 97%

Sold by SFr: 99%

Exchange Rates: SFr.1=$1.002 ; SFr.1=€0.737

 

Lot

Description

 

Estimate (SFr.)

 

Purchase Price

Buyer

281

Château Cheval-Blanc -- Vintage 1947
1 imperial

SFr.150,000-250,000

SFr. 298,500

$ 299,097

€ 219,994

Anonymous

282

Château Cheval-Blanc -- Vintage 1947

1 jeroboam

SFr. 90,000-150,000

SFr. 230,000

$ 230,460

€ 169,510

Anonymous

330

A vertical of Château Mouton-Rothschild from vintages 1945 to 2007

Above 64 bottles

SFr. 60,000-80,000

SFr. 132,250

$ 132,514

€ 97,468

Asian Private

283

Château Cheval-Blanc -- Vintage 1947

1 marie-jeanne

SFr. 40,000-60,000

SFr. 109,250

$ 109,468

€ 80,517

Anonymous

285

Hermitage, La Chapelle -- Vintage 1961

2 magnums

SFr. 65,000-85,000

SFr. 109,250

$ 109,468

€ 80,517

European Trade

290

Château Lafite Rothschild -- Vintage 1982

12 bottles

SFr. 40,000-60,000

SFr. 86,250

$ 86,422

€ 63,566

Asian Private

291

Château Lafite Rothschild -- Vintage 1982

12 bottles

SFr. 40,000-60,000

SFr. 86,250

$ 86,422

€ 63,566

Asian Private

292

Château Lafite Rothschild -- Vintage 1982

12 bottles

SFr. 40,000-60,000

SFr. 86,250

$ 86,422

€ 63,566

Asian Private

912

Romanée-Conti -- Vintage 2005

6 bottles

SFr. 55,000-75,000

SFr. 86,250

$ 86,422

€ 63,566

Asian Private

284

Château Cheval-Blanc -- Vintage 1947

1 magnum

SFr. 20,000-40,000

SFr. 59,800

$ 59,919

€ 44,072

Anonymous

 

 

 

 

 

 

David Elswood, International Head of Christie’s Wine Department: We are extremely pleased to have established the world record price for any bottle of wine at auction, selling the unique imperial of Château Cheval Blanc 1947, endorsed and reconditioned at the Château in 2010, for $ 304,375. We are also proud to announce that our first ever Evening Sale dedicated to the wines of Domaine de la Romanée-Conti achieved a combined total of over $ 2 million, setting many new impressive reference prices for vintages from 1937 to 2007. Buyers from 20 different countries registered for this memorable sale which totaled more than $ 6 million, selling over 99% by value”.

Press Contact:

Cristiano De Lorenzo    +44 7500 815 344 / +44 207 389 2283    cdelorenzo@christies.com

Next Wine Sale in Geneva:

17 May 2011

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Philippe Margot 17/11/2010 10:34



Titulaire de nombreuses distinctions, dont la Légion d'honneur en 2007, il travaille et vit en Haute-Provence depuis 1975. Une originale vidéo en anglais a été réalisée pous son 90ème
anniversaire l'an dernier. L'interview de l'artiste dans son atelier permet de mieux connaître le plus grand "cartoonist" de notre époque :


http://drawn.ca/archive/ronald-searle-at-90/



hpt 17/11/2010 10:15



Hello,


La partie immergée de l'iceberg...Monde de magouilleurs, d'opportunistes, de snobs et de tricheurs avec, quand même des artistes vrais, qui bossent, qui cherchent et qui crèvent de faim, avec
quand même des marchands qui y croient encore un peu et qui défendent leurs artistes.


Avec 40 ans de peinture derrière moi je sais un peu de quoi je parle, ce qui ne me concerne pas, mon "pain quotidien" étant assuré par ailleurs. N'empêche que la peinture n'est pas une denrée et
que les échelles de techniques et de prix ne sont pas structurer et ne répondent à aucun critère objectif. Entre le "salon" de peinture de "st nono du désert" ou les amateurs du coin
rameutent toute la cousinade pour admirer leurs "bégaiements" picturaux lamentables qu'ils affichent à des prix ridicules et les envolées vertigineuses de certaines oeuvres dans les
ventes dont il est question, l'on change de planète. et pourtant l'on parle toujours d'ART.....  L'iceberg est fait d'un agglomérat dans lequel chacun a sa place, au public de trouver
la sincérité, l'honnèteté. Le sujet est immense.


HPT    



Michel Smith 17/11/2010 09:27



D'accord avec le commentaire précédent : Searle est probablement le plus grand cartoonist des temps modernes. Comme il aimait les vins et les vignerons qu'il dessinait volontiers - et qu'il
dessine peut-être encore - je suppose que sa cave est bien remplie. Et ce n'est que justice !



Philippe Margot 17/11/2010 09:10



Pour ceux qui ont apprécié le dessin de Ronald Searle, éminent caricaturiste anglais, je vous en propose une centaine, toutes séléctionnées dans le domaine du vin, au lien :


http://rebel-tb-etampes.over-blog.com/article-34567075.html


C'est plein d'humour !



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents