Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 00:09

Dans le même temps où je chopais mon Dragon d’Argent dans mon Franprix je repérais mes premiers flacons de Coteaux Bourguignons. Ne reculant pas devant la dépense – de toute façon qui oserait me proposer de m’envoyer par la poste un flacon de Coteaux Bourguignons – j’ai fait l’acquisition d’un flacon de Coteaux Bourguignons pour 4€ et quelques poussières derrière la virgule.


photoCB.JPG

 

Même si j’ai regretté la mise à mort du BGO : Bourgogne Grand Ordinaire, y’en avait du bon, j’étais prêt à faire amende honorable, me ranger aux arguments du négoce bourguignon érecteur de cette nouvelle appellation. Certains vont m’objecter qu’acheter chez Franprix n’est pas la meilleure pioche pour trouver un bon nectar. J’en conviens aisément mais que voulez-vous, le hasard des rencontres constitue aussi un bon critère pour juger un nouvel arrivant sur le marché. De toute façon c’est presque la seule façon d’agir car je ne vois le Grand Jury Européen de François Mauss se pencher sur la  destinée d’une brochette de Coteaux Bourguignons. Ces beaux nez ne mettent pas leur nez dans les fonds de cuve de la Grande Bourgogne.


Kbis-005.JPG

Donc j’ai dégusté et désapprouvé !


C’est buvable mais ça ne ressemble à rien de précis, ce n’est pas bon donc ça ne devrait pas être bourguignon. Une bouteille lourde ne compense pas la légèreté du contenu.


Ça vient de vieilles vignes me dit-on sur l’étiquette, elles doivent être bien fatiguées les pauvres, mais on ne nous dit pas quels sont les cépages de l’assemblage. Pourquoi ? C’est un secret d’État ?


Kbis-007.JPG

En revanche la contre-étiquette me tartine que ce nectar des coteaux bourguignons est « rempli de tradition et de fruits rouges » et qu’il va me permettre de voyager « au cœur de la Bourgogne » Merci Jean Couzelon qu’est négociant-éleveur depuis 1870 à Chasnes dans le 71, ça pose son homme, non ! Et comme si ça ne suffisait pas il nous en remet une couche « un vrai vin bourguignon fier de son terroir et sachant se faire apprécier des amateurs et… de tous les autres. »


Et moi je sens le gaz sans doute ? Sans doute ne suis-je plus bon qu’à jeter mon pognon dans le tonneau bourguignon ? Mais où vont nos appellations avec ce type de voiture-balai pour ramasser tous les éclopés ? Elles voguent vers le destin qu’ont connu les vagues assemblages, dit coupages, des vins de table, la déconsidération.


Et puis, cerise sur le gâteau, Normacop nous fait une petite gâterie en affichant sur le bouchon « nos vignerons ont du talent » : des noms, des noms….

photonormacor-copie-1.JPG

Reste que le Taulier il est vénère : il a casqué pour à nouveau le caniveau. Alors il en appelle à Claude Chevallier, même s’il n’est plus président du CAVB, et au président du BIVB pour se faire indemniser pour le préjudice subit : le pretium doloris.


Ha qu’il était beau mon BGO ! link et link

Partager cet article
Repost0

commentaires

bernardeau 21/11/2014 10:18


ha...! justement je viens de commander 2 cartons, je ne connaissez pas. J'espère que ce n'est pas du jus de chataigne. Il finira dans les civets s'il le faut. Merci pour l'info

franck gilbert 13/04/2013 10:14


aparament le pinot noir est majoritaire dans cette bouteille, c est assez simple bien fruité dans le style bourguignon et  très digeste,petit bémol ça manque peut etre un peu de caractère,
mais de mon avis  ce vin a de la personnalité .

franck gilbert 13/04/2013 10:02


il sagit coteaux bourguignons vieilles vignes 2011 de signé vignerons 69430 quincié en beaujolais, trouvé dans une grande surface près de nantes .


Fg

frank gilbert 13/04/2013 09:46


bonjour,


je trouve un coteaux bourguignons vieilles vignes de signé vigneron en grande surface, he bien ce fut pour moi une belle surpriseet c est vraiment tres bon , a 5 euros c est une tres bonne
affaire, en tous cas je vais suivre cette appelation....


cordialement .


Fg

JACQUES BERTHOMEAU 13/04/2013 09:51



Une référence plus précise de ce vin ne nuirait pas à l'info.



luc charlier 25/02/2013 18:19


Ici aussi, d’accord avec toi, Denis. Mais tu devrais être plus tolérant.


Cette IGP a été créée pour le marché belge, car mes compatriotes sont un client important de l’hexagone viticole. En effet, le vin
doit plaire partout, d’Anvers à Bruxelles. C’est pour cela qu’on peut y trouver le Yonne Kippour et le Maconnaisken Pis !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Cadeau de mariage
    Les mots me manquent et pourtant ils se bousculent dans ma tête, me font mal. Écrire sur un temps heureux, un temps de grand bonheur simple, se replonger dans son passé pour en extraire, non pas des souvenirs éteints, mais des braises vives, est une vraie...
  • BLUM le Magnifique «juif d’État» un «homme double», un «héros de roman» par Frédéric Salat-Baroux.
    Sans me vanter j’ai du nez, à la veille de la commémoration du 10 mai 1981, 40 ans déjà, certes Tonton n’est pas Napoléon, il a ses grognards, mais nous commémorons beaucoup dans notre vieux pays. Du côté de ce qui reste du PS, le dimanche 9 mai, au Creusot,...
  • Je t'aime ! Pense aux femmes de marins...
    Marie avait dû différer son départ pour Yeu afin de régler son dossier universitaire. Elle ignorait que je m'y trouvais déjà. Au téléphone je lui racontais des bobards. Officiellement je faisais la moisson avec mon père ce qui expliquait que je ne pouvais...
  • Le 10 mai 1981 : « La France passe de l’ombre à la lumière » Jack Lang.
    J’avais, bien sûr, voté Mitterrand aux deux tours, sans grand enthousiasme, ses 101 propositions pour la France ICI , grand fourre-tout, rassemblait une seule ligne programmatique qui cachait des conceptions divergentes entre les différents courants,...
  • Le « marchand de vermoulu »
    Jean RIGAUD (Bordeaux, 1912 - Paris, 1999) "Les thonniers verts, île d'Yeu", 1967. Les marins l'appelaient le « marchand de vermoulu » et se faisaient un devoir de lui faire prendre, à chacune de ses sorties, une mufflée. Mon baptême du feu se révéla...