Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 00:09

photo--31-.JPG

 

Votre Taulier porte ici sa casquette de passeur d’informations à ses chers lecteurs, plus particulièrement à ceux du Languedoc-Roussillon. Il ne se sent ni mandaté, ni qualifié ni pour encenser, ni pour critiquer les grandes lignes du plan « Quelle viticulture durable à l'échelle des années 2020 ? » présenté par Bernard Devic, président de la fédération InterSud à la presse qui devrait être proposé au vote du Conseil de Bassin de juin prochain.


Des 4 scénarii proposés par l'étude prospective d'un groupe de chercheurs de SupAgro et de l'Inra link les représentants du Conseil de bassin, après s’être réuni une fois par trimestre en préfecture de région link, ont dessiné une stratégie pour le Languedoc-Roussillon en choisissant la filière plurielle basée sur le principe : « L'union fait la force » 15 actions  devraient concrétiser la stratégie choisie.


Celle-ci repose sur 5 piliers :


1-       Revenu décent Avant toute chose, asseoir la viticulture de la région sur de longues années et assurer la pérennité du vignoble, passe par une viticulture rentable pour l'exploitant. Ce qui suppose un revenu à l'hectare de 5 000 euros minimum hors vinification. C'est la condition à respecter pour assurer le renouvellement indispensable des générations des vignerons sur des exploitations qui resteront mixtes.

 

2-     Rendements réglementés Soumise à l'équilibre de l'offre et de la demande, la viticulture ne saurait se passer de réglementation sur les rendements, car elle permet d'éviter les basculements annuels de volume d'une catégorie dans une autre, (de l'appellation sur les vins de pays ou sur les vins sans indication géographique). Pour ces derniers, il faut imposer un rendement maximum sur les exploitations mixtes à un niveau de 130 hl/ha car l'obtention des droits de plantation pour les vins sans indication géographique nécessite cette régulation. « Il faut introduire des cépages dont on est sûr qu'ils trouvent des débouchés commerciaux », souligne Bernard Devic, qui, au titre de président d'Intersud siège en conseil de bassin.

 

3-     Réguler le marché des vins à indication géo « Toutes les réussites commerciales s'établissent à la fois sur l'origine du vin et sur la maîtrise de l'offre et de la demande », spécifie Bernard Devic qui insiste sur cet impératif de régulation des appellations et des vins à indication géographique protégée, tant au niveau régional que national.

 

4-      Positionnement et communication Continuer à regrouper les vins sur un même étal en grande surface pour éclairer le consommateur. La communication diffère selon le produit : « On ne parle pas de la même façon d'un vin doux naturel et d'un vin de pays des côtes de Thongue », cite également Bernard Devic, mais il faut créer des campagnes fédérées sur certains pays.

 

 

5-     Mobilisation des acteurs régionaux "Notre faiblesse, c'est que nous manquons d'acteurs qui travaillent sur la valeur ajoutée, des metteurs en marché". La réussite d'un plan stratégique régional passera par une collaboration commune impliquant l'ensemble des acteurs.

Donc CAP 2020 !

« Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. » Guillaume d'Orange


Votre Taulier fait une proposition au président d’InterSud, Bernard Devic, de venir sur son « espace de liberté » nous exposer d’une manière un peu plus opérationnelle ce que ce Plan  stratégique Quelle viticulture durable pour le Languedoc-Roussillon à l'échelle des années 2020 ?

Merci à lui pour sa disponibilité.

En bonus lire Vin et pesticides, la loi du silence dans M le magazine du Monde | 05.04.2013  de JP Géné link 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Jeff Carrel 06/04/2013 18:12


un nième plan...pourquoi pas. Je remarque néanmoins un changement : après avoir détruit tout le tissu de négociants du LR en mettant
sous perfusion des groupements de producteurs, dont la santé financière des plus importants est au beau fixe, il est maintenant question de trouver des acteurs économiques, des metteurs en
marchés capables de créer de la valeur ajoutée : des négociants en somme…


Jeff Carrel


 


 


 

Nadine Franjus-Adenis 06/04/2013 10:31


A vous lire, la stratégie proposée n'a rien de nouveau excepté le voeu du point1. Les autres piliers font déjà partie des missions actuelles des interprofessions, non? Est-ce un aveu
d'impuissance de la part des acteurs présents? Où sont les leçons tirées d'une étude qui semblait si intelligente? Oui, on a envie d'en savoir plus. Plus concret.

Belle réflexion sociétaleclavel 06/04/2013 10:05


Merci à mon cousin Bernard (nous sommes nés dans la même maison vigneronne de nos ancêtres à Montredon les Corbières et nos mères étaient soeurs et nos pères cousin germains, côté paternels
d'origines vigneronnes héraultaises et côté maternels d'origine vigneronne  audoise) de sa constance dans la défense efficace de la viticulture familiale languedocienne et
catalane.


Une seule chose me pose problème dans le premier élément, qui concerne les vins sans IG, c'est le rendement maxi de 130hl ha, qui peut s'expliquer par le fait qu'il n'existerait pas de
règlemention de l'UE sur les rendements de ce type de vin, ce qui a entrainé l'apparition de rendements de plus de 1000 hl ha pour certains vignobles éponges hors languedoc. Ces vins sans
IG, peuvent porter l'origine France, le millésime, et pourraient compromettre, le gros travail d'amélioration qualitative et de notoriété des IGP de la région, a suivre!! 

luc charlier 06/04/2013 09:35


Bravo Jacques!


Ik kan maar één kommentaar op deze schitterende benadering maken:
“Eéndracht maakt macht”. De enige toegelaten wijnboeren moeten allemaal van Belgische komaf zijn. Dát is de de oplossing!


Servez-vous de Google pour la traduction.

Gosselin Jean-Noêl 06/04/2013 07:38


sensible à ce qui se passe dans cette région, il me semble que le pilier 4 est celui sur lequel il y a le plus à faire et sur lequel on peut espèrer un retour relativement rapide....juste un pt
de vue!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents