Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 08:59

Le samedi 11 août 2012 j’écrivais une chronique « Les dessous chic des Lejaby sur Facebook : Soutenez-les avec 10 euros : «les Atelières» sont en passe de boucler leur souscription »


 

« Les Atelières, atelier de façonnage haute couture en lingerie et bain, sera créé́ à l’automne prochain après la rencontre, en janvier 2012, entre d’une part, un groupe d’ouvrières et d’ouvriers de l’entreprise Lejaby conduit par Nicole Mendez et d’autre part, Muriel Pernin, chef d’entreprise.


 

Sur ce champ de ruines qu’est l’industrie de la corsetterie en France, notre objectif est de maintenir vivant ce savoir-faire. L’atelier, qui comptera 25 personnes à son ouverture, aura pour premier client la nouvelle Maison Lejaby puisque Alain Prost s’est engagé́ à nous confier la réalisation de ses collections haute couture. link 


 

Si notre aventure réussit, elle sera la preuve qu’un nouveau modèle est possible conjuguant, sur le marché́ du luxe, l’audace industrielle et l’excellence du savoir-faire français. Notre initiative est soutenue par la préfecture du Rhône pour son caractère expérimental. La dimension innovante de l’entreprise porte également sur l’organisation sociale de l’atelier qui fonctionnera avec un management participatif. »


Le Monde annonçait hier au soir avec AFP | 03.03.2014


« Les Atelières » vont devoir mettre la clé sous la porte… Cette société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), fondée il y a plus d'un an et dirigée par une communicante, Muriel Pernin, va demander sa liquidation vendredi devant le tribunal de commerce de Lyon, selon un communiqué publié lundi. « C'est avec une grande tristesse que j'ai décidé de mettre fin à l'aventure des Atelières un peu plus d'un an après l'ouverture de l'atelier. C'est un crève-cœur pour celles et ceux qui ont eu l'espoir de relancer un atelier de lingerie corsetterie haut de gamme »


Pourquoi ?


1-    « Dans notre pays, les banques sont plus fortes que la République. Avec notre argent, elles exécutent chaque jour des dizaines de PME. Ce sont Les Atelières qui montent aujourd'hui à la guillotine. »


2-  « Nous avons souffert de la désorganisation de la filière corsetière et textile et des marques », a ajouté la dirigeante des Atelières, regrettant l'« absence de matières premières en circuit court », les commandes de tissus et de fournitures se faisant « souvent à l'étranger avec des délais toujours aléatoires ».


3-  « Les habitudes de payer des services à bas coût au Maghreb et en Asie faussent les relations entre clients et fournisseurs », souligne-t-elle encore, saluant toutefois le soutien du préfet du Rhône, Jean-François Carenco, et du président de la région, Jean-Jack Queyranne. link

 

Hier au soir j’ai publié ces infos sur ma page Facebook et la question m’a été posé : que peut-on faire ?


Très franchement je crois, à ce stade, pas grand-chose car, sans connaître le fond du dossier, au-delà du problème de financement : la coopérative avait besoin d’un million d’euros et n’a réussi à réunir que 500.000 euros, c’est la question du carnet de commandes qui a plombé l’entreprise. Même si l’entreprise estimait être sur la bonne voie, avec un carnet de commandes rempli à hauteur de 15.000 pièces, pour survivre, Les Atelières devait dépasser le seuil fatidique des 35.000 pièces commandées.


Les banquiers n’étant que des banquiers il ne faut pas attendre d’eux d’aller au-delà de leurs engagements lorsque la demande n’est pas au rendez-vous. Quant à l’Etat, la BPI, au risque de choquer certains, je ne vois pas ce qu’il irait faire dans cette aventure.


maillot.jpg

 

Reste, nous, et de 2 manières :


-        Vu les prix de la lingerie de luxe (280 euros le bout de tissu ci-dessus), le créneau choisi par les Atelières, le seul moyen, mesdames, c’est que lorsque vous achetez vos sous-vêtements (les messieurs peuvent aussi le faire aussi lorsqu’ils se fendent d’un cadeau) c’est de privilégier le made-in-France. Et ne me dites pas que c’est ringard sinon gardez dans vos beaux yeux vos larmes de crocodile ;


-        Avec notre bel argent, pour ceux qui en ont dans leur bas de laine, en finançant des opérations de type crowdfunding par exemple. Les projets de la dimension de celui des ex-Lejaby ne pourront être financés, et non soutenus comme la corde un pendu, que si localement, régionalement des leviers sont mis en place. Joindre le geste à la parole même petitement : les petits ruisseaux font les grandes rivières et la démocratie y gagnera.


L’économie de l’offre, décriée par les bêlants de la gauche extrême alliés objectifs de la Grande Distribution grands acheteurs de produits délocalisés et des fabricants de produits de luxe qui se gavent en faisant fabriquer leurs produits à bas prix, c’est cultiver son petit jardin et acheter aussi les produits du petit jardin. Ce n’est pas du repli sur soi mais comme le dit avec justesse Muriel Pernin « Pour être dans l’innovation, il faut inventer un smartphone ou une application alors que nous, on s’investit avec des femmes qui s’investissent à 100%, qui trouvent des idées tous les jours et ce n’est pas reconnu ? C’est à pleurer… »


Alors les petites et les petits poucettes accrochés à vos  smartphones made in China sachez que le combat commence aussi par la remise en cause de vos pratiques personnelles et que vous contenter de signer des pétitions relève de la facilité. 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 04/03/2014 13:11


Sauf peut être l'étiquette " MADE IN FRANCE " qui serait fabriquée cheu nous . Permettant de une une certaine  verité


Pour le reste c'est consternant, à crever de rage devant tant d'impuissance et a continuer à ce laisser tondre la laine sur le dos d'une main pour mieux nous vendre une couverture polaire
asiatique de l'autre ! Et ce Monsieur Michel Edouard LECLERC les pieds sur son fumier comme le coq fier d'avoir pondu un oeuf qui se rengorge d'avoir été classé " Moins Cher " par QUE CHOISIR. Ce
Monsieur est effectivement de moins en moins cher à nos coeurs . (Depuis le temps que je vous le dit...!)


Inénarrable M.E. LECLERC général en Chef d'une troisième DB celle des Diaboliques Bonimenteurs

Aredius 04/03/2014 12:47


"L’économie de l’offre, décriée par les bêlants de la gauche extrême alliés
objectifs de la Grande Distribution grands acheteurs de produits délocalisés et des fabricants de produits de luxe qui se gavent en faisant fabriquer leurs produits à bas prix,"


Oui, oui !


Il faut regarder la liste des fortunes
françaises. On y voit surtout des vendeurs d'étiquettes, ces étiquettes que l'on colle sur les produits qu'ils vendent. Et même les étiquettes ne sont pas fabriquées en France.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents