Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 00:09

Je ne suis pas sûr que le Georges ait apprécié la bordée d’hommages qui vont fleurir pour un exercice dont nous sommes, sans conteste, les champions du monde : la célébration  des anniversaires de la mort de… Brassens qui est né à Sète, un 22 octobre, et est mort le 29 octobre 1981 à Saint-Gély-du-Fesc, pour être enterré, non sur la plage de Sète, mais au cimetière Le Py dans le caveau familial.

 

Ce matin je ne vais rien célébrer du tout, car je n’aime pas les célébrations, mais profiter que l'on exhume Brassens, pour une courte période, de son relatif oubli, on l'entend si peu sur les ondes, pour vous livrer les digressions du Georges sur les cons.

 

-         En hors d’œuvre : sa fine définition du con 

 

Mais le pire de tous est un petit vocable/ De trois lettres pas plus, familier, coutumier […] / Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure, / Dota du même terme en son fiel venimeux/ Ce grand ami de l’homme et la cinglante injure / Celui-là, c’est probable, en était un fameux. […] / La male peste soit de cette homonymie ! / C'est injuste, Madame, et c'est désobligeant / Que ce morceau de roi de votre anatomie / Porte le même nom qu'une foule de gens.

 

-         En plat de résistance : le Roi des cons

  

Georges BRASSENS, à la guitare, Maxime LE FORESTIER, Georges MOUSTAKI, François BERANGER, Marcel AMONT et CAVANNA interprètent "Le roi des cons". Ils sont accompagnés à la contrebasse par Pierre NICOLAS. La prestation est ponctuée de l'intervention de Marcel AMONT et Pierre TORNADE, parodiant le « Muppet show ».

 

-         En dessert : Quand on est con on est con, le temps ne fait rien à l’affaire

 

Quand ils sont tout neufs / Qu'ils sortent de l'œuf / Du cocon / Tous les jeunes blancs-becs / Prennent les vieux mecs / Pour des cons / Quand ils sont d'venus / Des têtes chenues / Des grisons / Tous les vieux fourneaux / Prennent les jeunots / Pour des cons / Moi, qui balance entre deux âges / J'leur adresse à tous un message

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 29/10/2011 11:15



On n’entend pas Brassens sur les ondes, sauf quand il s’agit de reprises.


Les éditeurs de musique veulent vendre de la nouveauté (les covers, c’est du neuf, bien entendu). Mais là n’est pas
l’essentiel.


Léon écoute surtout (exclusivement ?) France Bleu Roussillon, l’antenne – c’est le cas de le dire – du service public. Ils
diffusent tout le temps (joli, non ?) la météo, sous une forme fiable, ce qui m’intéresse. Ils donnent des infos locales (concerts, vide-greniers, chiens écrasés, gastro ...). Les animateurs
sont sympathiques, ont de l’humour et se répartissent entre Catalans évolués et parigots pistonnés qui font ce qu’ils peuvent pour être des « nouveaux Catalans », comme moi quoi.


Les « actualités » sont malheureusement celles de l’AFP, c’est-à-dire la copie conforme d’Associated Press et
Reuters, totalement mensongères et biaisées. Je m’en fous, ce n’est pas eux qui m’informent sur le monde. Moi, j’écoute Radio Habana Libre pour avoir des analyses objectives .....
(humour, les mecs !).


La musique sur Radio France est fantastique : Aznavour (toujours « Mes amis, mes emmerdes »), France Gal et Michel
Berger, Johnny, Obispo, Daho .... et très rarement Kali, Medelin ou Luce, faut faire local et eux, ils sont encore vivants. Quoi, Chahnourh Varinag est encore vivant
aussi ?!? Celui qui me gonfle le plus, c’est quand même lui, le petit gars de la rue Monsieur-le-Prince.


Je me demande qui paie les bakchichs au programmateur et qui touche les royalties.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents