Dimanche 21 octobre 2012 7 21 /10 /Oct /2012 00:09

315x315-000000-80-0-0.jpg

 

Tous ces gus dans le sillage de l’Ex qui siège au Conseil Constitutionnel, tel Henri Guaino, qui n’ont de cesse de mettre tous ceux qui ont vécu mai 68 dans le même sac en nous qualifiant de « révoltés qui sont devenus les bourgeois les plus cyniques» me gonflent car ils se refont la cerise sur notre dos à bon compte. À trop charger la mule elle rue ! En matière de cynisme le susnommé triompherait sans gloire vu le nombre élevé de ses maîtres successifs dont le moins que l’on puisse dire qu’ils n’étaient pas très compatibles avec une ligne politique rectiligne : passer de Philippe Séguin à Nicolas – pas le caviste – c’est au mieux de l’opportunisme. Citer une strophe entière du poème l'Ennemi tiré des «Fleurs du mal», de Charles Baudelaire ne change rien à l’affaire et je comprends son désir de capter à nouveau la lumière, c’est bon pour l’ego, mais moi je préfère Arno. Oui, monsieur Guaino … «C'est ça, la civilisation. Apprendre quand on est jeune des poèmes qui aideront à vivre quand on sera vieux».

Arno-DR3-creditDannyWillems.jpg

Avec son 19e album studio Future Vintage, concocté à Bristol avec le collaborateur de PJ Harvey, John Parish, Arno fait souffler un vent de révolte. J’aime sa saillie « y’a désormais plus de rock dans un salon de coiffure que chez les rockeurs. » Le gars Arno l’est donc colère, en manque donc rien que pour l’adrénaline il repique au studio, mais pour faire plaisir à Guaino s’il dénonce l'absurdité de notre société de repus, il se méfie de la contestation érigée en tendance, en ligne officielle. « Je ne veux pas appeler à la révolte, autrement je serais comme Staline, Hitler, Mao. Moi, je suis seulement un chanteur de charme raté, donc je constate seulement ». Pas optimiste, optimiste notre Arno « J'ai peur parce que la gauche d'aujourd'hui est devenu la droite, et la droite est devenue l'extrême-droite. En Europe, le tendance d'extrême-droite est incroyable. Regarde ce qui se passe en France, en Belgique, en Hollande, en Italie, en Espagne, en Grèce… Mon père a vécu une guerre, mon grand-père deux, je suis la première génération qui n'a pas vécu une guerre en Europe. En 68, j'avais 19 ans et c'était la première fois dans l'histoire que les jeunes avaient leur propre culture. Pour nous, tout était possible. Maintenant j'ai des enfants et je vois que des jeunes font des études pour un métier qui n'existera plus dans trois ans. On vit le même changement que dans les années 60, mais avec un Etat des années 30. »


Oui le Taulier qui avait 20 ans en 68 est 100% Arno laissant à Guaino ses aigreurs et son rance car la poésie de notre temps est chez le premier, le second  se contentant de balbutier sans génie ses classiques…

 

Par JACQUES BERTHOMEAU - Publié dans : les afterwork du taulier
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

"On n'écrit pas tous les jours une chanson d'amour".Lire: http://coumemajou.jimdo.com/2012/10/22/le-taulier-plus-rapide-que-lucky-luke/

 

Commentaire n°1 posté par Luc Charlier le 22/10/2012 à 18h50

Articles récents

Derniers Commentaires

Archives

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés