Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 00:09

Comme l’affirmait d’un air dégagé le capitaine Haddock à propos de sa boisson favorite : « Un soupçon, une larme... » le sujet qui fâche les modérateurs c’est la dose. En effet, depuis le célèbre slogan d’un fils de pub « Un verre ça va, trois verres bonjour les dégâts... » les messages dit sanitaires sont devenus des formes de barrière dont on ne sait trop si les transgresser entraîne des conséquences graves pour sa santé. Nous raffolons en notre beau pays, à l’image des grandes organisations internationales maniant mieux les statistiques que l’efficacité, des normes horizontales toisant tout le monde de la même manière en faisant fi de nos différences et des inégalités face à la vie. Pour les slogans c’est plus simple, simpliste, c’est censé frapper les esprits au travers de campagnes de communication aussi coûteuses qu’inefficaces. Dans le cas présent ce n’est pas le flacon qui fait l’alcoolisme et le combat sanitaire doit s’attaquer aux causes, aux racines profondes, non pas du mal mais de la souffrance sociale qu’exprime l’absorption régulière et excessive. Évidemment ce type de politique ne revêtirait pas le côté spectaculaire des spots télévisés mais elle aurait le mérite de s’inscrire dans la durée.

 

Mon petit couplet étant délivré revenons aux choses sérieuses : la mesure !

 

Aux temps anciens l’unité de départ pour le vin, tout comme l’huile d’olive, était la charge que pouvait transporter un mulet soit la quantité contenue dans deux outres. « Chez les Grecs et les Romains, la charge avait été divisée en 6 parts qui représentaient le contenu de l’amphore standard, soit un pied cube équivalent à 26,364 litres. Chez eux, lorsque le vin et l’huile étaient transportés en charrette, ils étaient conditionnés dans une outre en peau de bœuf, le culleus. La capacité de référence de celui-ci avait été fixée à 20 amphores, soit 527,28 litres. Une charrette transportait donc approximativement l’équivalent du contenu de 6 outres. Lorsque les Romains adoptèrent, pour le vin, le tonneau gaulois, ils en firent fabriquer à la même jauge que le culleus. L’unité de mesure devint ensuite le modius, ‘est-à-dire le fût contenant 527,28 litres. Le latin modius a donné « muid » en français, moggio en italien, moyo en espagnol et mueg en occitan. »

 

Oui mais une fois le vin transporté il devait être bu donc mesuré. Au Moyen Âge on distinguait donc :

- une ligne haute pour les ventes en gros ;

- une ligne basse pour les ventes au détail.

 

Pour la ligne haute l’unité de référence variait en fonction du réseau de voies de communication : « là où les charrettes circulent aisément, et là où on a facilement accès au transport par eau, le muid ou ses équivalents vont être la mesure de base. »

Si vous souhaitez entrer dans le raffinement des différentes mesures consultez le tableau ci-joint. J’en énumère les principaux.

Le demi-muid : tonneau dans l’Uzège et barrique dans le Castrais et l’Albigeois.

La charge : liée aux chemins muletiers prédominants dans certaines communautés des Cévennes, dans la Montagne Noire et le Velay. La charge variait de 126 litres à Langeac (Velay) à 220 litres à Pradelles (Vivarais)

Le semal : la moitié de la charge correspondait à la capacité d’une outre.

Le setier : très variable et manipulé 6, 5,4,3 setiers pour une charge.

L’émine : variait de 11,82 litres à 25,86 litres.

 

Pour la ligne basse il est important de signaler que « le principal débouché du vin était représenté au Moyen Âge par la vente dans les débits de boisson de toutes les catégories : hostelleries, auberges, cabarets... La deuxième ligne de mesures correspondait à cette consommation répétitive. Les échantillons de base se situaient donc dans une fourchette de capacité allant de 0,30 litre à 3,50 litres. »

 

Le pot ou pinte : qui variait entre 1,45 litre à 3,47 litres. « Lorsque l’on s’attablait à sept ou huit dans une taverne, on commandait un pot. De cette coutume, il nous est resté l’expression « aller prendre (ou boire) un pot ».

 

La miège ou piché : en occitan miège signifie moitié donc la miège était la moitié d’un pot. De toutes les sous-dénominations l’une d’elle vaut son pesant d’histoire « le justicial » c’est-à-dire le juste que l’on rencontrait dans le cartulaire d’Aniane où « le cellerier doit approvisionner chaque groupe de six moines, tous les jours ordinaires, de deux justiciales de vino de senioribus, « de vin des seigneurs » (grand cru). »

 

La feuillette : la moitié du miège.

 

La truquette : une demi-feuillette donc l’équivalent du verre soit 25 cl d’où le slogan de l’époque « Une truquette ça va, trois truquettes bonjour les dégâts. »

 

Pour finir quelques fraudes courantes :

- « L’une des fraudes les plus pratiquées consistait à introduire une vessie de porc par la bonde et à la remplir d’eau. Le subterfuge ne pouvait être découvert que lorsqu’on rinçait le tonneau. »

- « Quelques coups de marteau bien ajustés permettaient au tenancier de bosseler intérieurement le pichet ou la feuillette dont la capacité était ainsi diminuée de un ou deux centilitres. À la fin de la journée, le surprofit réalisé était loin d’être négligeable. »

Et une suggestion pour mes amis les marqueteurs du vin : dans le Rouergue le muid était dénommé aussi pipe et celle-ci variait en fonction de la période de l’année : une pour le vin novel ou moilh que l’on débitait entre les vendanges et la Saint-Martin et une pour le vin fact que l’on débitait entre la Saint Martin et les  futures vendanges.

img229.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Michel Bettane 25/02/2011 12:18



Superbe texte qui m'a fait découvrir plein de mesures!  Merci pour l'érudition et l"humour...



Stéphane 25/02/2011 10:06



Excellent mais la barrique? Avez vous une origine, des anecdotes, à moins que Mr Charlier ait cela en magasin?
Excellent sujet que le contenant, traité à sa juste mesure.



JACQUES BERTHOMEAU 25/02/2011 10:10



Comme aux Galeries Farfouillettes on trouve tout chez Berthomeau cher Stéphane La barrique une invention poétique http://www.berthomeau.com/article-25380979.html pour les commentaires le bon père Luc ne rechigne jamais


 



Philippe Margot 25/02/2011 09:49



Excellent article sur tout l'historique des contenances qui m'a beaucoup intéressé. Félicitations !


J'ai tout d'abord pensé qu'il s'agissait de la manière de remplir les verres à cause de la jolie illustration.


Sachant qu'un verre, dans cette hypothèse, se remplit au un tiers de sa capacité, j'ai l'habitude de dire « peu, mais souvent », de manière à consommer le vin à bonne température...


Avec mes cordiaux messages.



Luc Charlier 25/02/2011 09:02



Léon souscrit évidemment totalement à ton « petit couplet », Jacques, mais il voudrait apporter une modeste correction, si
tu le permets, aux 527 litres du culleus. Ce terme désignait bien à l’origine une outre en peau, pouvant servir de
mesure de volume chez les Romains, mais aussi à y jeter les parricides avant leur exécution par noyade. Pour ce qui est du vin,
néanmoins, l’étymologie est autre. Culleus est une syncope du latin vulgaire culleonus, le cul de Léon (qui pouvait contenir 18 amphores, les bons jours), lui même dérivé de
cunnilingus, pour des raisons que la bienséance ne m’autorise pas à exposer ici. Je suis sûr que tu partages mon intérêt pour la sémantique et suis prêt à m’étendre (enfin, si on veut)
sur le sujet dans un prochain post. Il faudra toutefois que tes lecteurs les plus effarouchables, et parmi eux les communiants de ce mois de juin, s’absentent pour quelques heures de ton blog,
comme in illo tempore Baudouin 1er de Belgique  interrompit son règne pendant le vote des lois libéralisant l’avortement dans mon pays. Amen.



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents