Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:09

La première élection présidentielle au suffrage direct date de décembre 1848, le même millésime que moi à 100 ans près, et l’un des candidats déjantés fut Adolphe Bertron qui proposait un Parlement bicaméral doté d’une Chambre entièrement féminine élue par les Françaises. Il obtint une poignée de voix loin derrière Lamartine qui en rallia 17000.

 

Ferdinand Lop, né à Marseille le 10 octobre 1891, entre autre exploit fut investi par le puissant Parti Radical en 1928, à Versailles, où il entend appliquer le programme social de la CGT et reconnaître diplomatiquement la Russie des Soviets. Il est la coqueluche du quartier Latin où les étudiants font de lui leur tribun. Les « lopettes » affrontent les « anti-lop » et se méfient des « inter-lop ». La « salle Lop » est le théâtre d’interminables débats sur « l’extinction du paupérisme après vingt-et-une heures » Lop se présentera à l’élection présidentielle de 1939, et à toutes les autres, jusqu’à celle de 1974, l’année de sa mort.

 

Avec ces deux références border line je prends donc le Parti d’en rire pour cette élection présidentielle à la sauce de notre beau basque bondissant qui grimpe facilement sur le Mur à gauche.

 

Comme vous l’avez compris depuis fort longtemps mon Président sera une Présidente et je puiserai ses premiers slogans chez l’ennemi héréditaire de Lop : Mouna Aguigui, né André Dupont (aucun lien avec le nôtre Merveilleux du Vignoble) parce qu’il prône la « vélorution » Je l’ai connu le « Cyclodidacte » à Paris après 68, pacifiste, anti-nucléaire, ennemi de l’automobile :

 

« Prenez le pouvoir, pas le métro ! »

« Les mass-média rendent les masses médiocres. »

« Tous les désespoirs sont permis. »

« Aimez-vous les uns sur les autres… »

 

La première mesure de ma Présidente sera, comme le préconisait Mouna Aguigui « de verser une pension à la veuve du Soldat Inconnu… »

 

Pour fonder mon choix je me suis appuyé sur 2 principes Coluchien :

« À part gangster ou homme politique, des choses qui se font sans qualification, y’a quasiment qu’artiste ! »

« De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. »

 

Mais j’ai aussi fait un pèlerinage au domaine de Chirac à Brivezac en Corrèze link et, bien sûr, sans rapport de cause à effet j’ai mis en exergue cette belle phrase : « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent… » Que Radio mauvaise langue prête au Grand Jacques et que je trouve moi très pertinente.

 

J’ai de suite écarté la facilité en ne vous proposant pas Le Domaine de la Présidente « Carpe Voluptatem » Cueillez la volupté de la Présidente link même si j’ai bien connu Max Aubert, grand maître de la commanderie des Côtes du Rhône et membre fondateur de l'Université du Vin, le beau-père de Céline Aubert, je l’ai même décoré de la cravate de Commandeur du Mérite Agricole.

 

Ensuite j’ai consulté ma copine Marie de Saint-Drézéry qui a de suite décliné ma proposition indécente de faire d’elle une Présidente mais m’a suggéré d’élire par mon seul fait du Prince : la Baronne G, car je ferais ainsi une pierre deux coups :

 aline guichard goldschmidt jpg

-         Un coup de chapeau à Charles de Gaulle l’érecteur de l’élection du Président de la République au suffrage universel puisque le papa de notre Aline, Olivier Guichard, fut ce que l’on appelait à l’époque un baron du gaullisme, en l’occurrence un vrai…

 

-         Le coup du chapeau en marquant 3 buts dans la même partie (hat-trick pour les rosbifs) :

 

Le premier, au nom d'une vieille amitié et d'une vraie admiration, aura la forme d'un regret de n'avoir vu Michel Rocard tenter sa chance dans la compétition présidentielle En avril 1979, François Mitterrand et Michel Rocard s’affrontaient au cours d’un congrès mémorable à Metz qui décida du sort de la gauche pendant deux septennats. 

 

Le samedi 7 avril 1979 , à midi, un jeune député mitterrandiste monta à la tribune, Laurent Fabius (32 ans). Énarque au Conseil d’État, il avait pris le rôle du tonton flingueur de Mitterrand en matière économique, un thème peu maîtrisé par les mitterrandistes face aux rocardiens. Pour s’asseoir sur les propos économiques de Michel Rocard de la veille, Fabius lâcha une belle formule : « Entre le Plan et le marché, il y a nous, le socialisme ! ».
 
En s’adressant à François Mitterrand, Rocard affirma : « Vous serez le premier à prendre votre décision [pour la candidature de 1981]. Si vous êtes candidat, cher François Mitterrand, je ne le serai pas contre vous ! ». Ce fut à cette minute que Michel Rocard a perdu toutes ses perspectives présidentielles. En laissant à François Mitterrand l’initiative de la candidature socialiste, il allait se soumettre au-delà de tout ce que pouvait espérer Mitterrand lui-même. Rocard a consterné tous ses amis qui n’avaient pas été prévenus de cette phrase.
 

_yartimetz03.jpg 

  le second sera celui de mon amitié pour Aline et Paul ;

Nouvelle-image-5.jpg

 

le troisième et dernier sera pour le Plaisir de Siaurac. 

bv000004.thumb.jpg

Voilà, le taulier, sans être passé par l’isoloir, a voté pour la Baronne G… link qui est élue Présidente à vie des Vins des Vendredis du Vin. Vous êtes tous invités à vous rendre ICI ci-dessous

bnr

prieure-siaurac-vraycroixdegay.jpg

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Vendredi du Vin
commenter cet article

commentaires

Stéphane 24/02/2012 10:34


Siaurac est un excellent choix, autant pour l'engagement d'Aline Guichard, qui ne compte pas son temps pour sa propriété que pour la beauté du parc. j'aime particulièrement leur produit "l'Art de
vous faire vivre le vin".

Antonin 24/02/2012 10:26


Dense, drôle, assez géant !

Luc Charlier 24/02/2012 09:23


Alors ça va, j’avais bien compris le message.

Luc Charlier 24/02/2012 09:14


Suis pas sûr d’avoir compris le message, Taulier.


Faudra réellement que tu rencontres ma mère. Pas de danger, elle va faire 82 ans. Mais urgence quand même.


Bien que née à 25 km d’Ostende, elle a vécu et travaillé 65 années de sa vie en région bruxelloise. Et elle regarde le « journal
parlé » de TF1 et Antenne 2, quand ils ne coïncident pas.


C’est une inconditionnelle de Rocard. Elle le trouve (trouvait ?) bel homme et pense qu’il s’exprime clairement (re ?). Note
qu’elle n’a JAMAIS voté à gauche de sa vie.


Note aussi qu’elle appréciait Giscard, et Drucker, et PPDA.


Bref, si elle n’était pas ma mère ....

JACQUES BERTHOMEAU 24/02/2012 09:16



Mais pourquoi toujours chercher un message dans mes écrits ? Ici y'an avait aucun sauf en filigranne ce lui de l'amitié...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents