Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 09:43

J’ai découvert les « vignes fiscales » en me posant à Perpignan lors de ma mission de médiateur. Je me disais que fait la police ? Et puis depuis m’a-t-on juré tout ça est réglé par les liasses de papier des cahiers des charges des ODG. La nationalité du raisin c’est le droit du sol mais il n’a pas le droit de voyager même avec son passeport dument délivré, tamponné par les autorités du cru. Et pourtant que découvris-je hier en consultant la lettre des VIF rapportant les débats du conseil spécialisé vin, le mercredi 16 février à FranceAgrimer : y’a des raisins à roulettes qui circulent sans papiers.

 

« Une information sur les contrôles réalisés par la DGDDI et la DGCCRF sur les vignes « éponges » a été portée à la connaissance des professionnels. Ces contrôles ont mis en exergue des transferts de vendanges que ce soit des AOP/IGP vers les sans IG ou des sans IG vers les AOP/IGP. La question de l’absence d’affectation parcellaire, de registres d’entrées des raisins et autres registres a été de nouveau soulevée ainsi que la limitation des rendements des vins sans IG. Le ministère, qui avait interrogé la Commission européenne, sur la possibilité de fixer un rendement maximal physiologique pour les sans IG à 350 Hl/ha, a obtenu une réponse favorable. Au regard des conséquences engendrées, il a été décidé de réunir rapidement un groupe de travail sur ces questions. »

 

Attention le sujet est national. Je ne vise pas l'appellation Maury bien évidemment mais dans la mesure où le voyage du raisins fut brocardé par Bernard Rouby dans sa réponse je raccroche ma remorque à ses propos.

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 19/02/2011 10:34



Jacques, on a tous vu des vignes porter des quantités de raisin incroyables: dans la Moselle luxembourgeoise (cépage elbling
notamment), en pays gascon (ugni blanc, colombard) et dans la plaine languedocienne (merlot, aramon). Difficile de faire le compte juste, mais je crois que 40 tonnes à l’ha s’approche de la
réalité.


Il est évident que, sur l’aire d’appellation Maury (pour rappel : surtout Maury même et Saint-Paul, mais aussi un petit bout de
Tautavel et de


+Latour-de-France, de Lesquerde et de Rasiguères, plus quelques lieux-dit à proximité immédiate) les rendements sont tellement rikiki
que le risque de voir nos grappes filer vers l’extérieur est faible. A l’inverse, la maturité nécessaire à l’élaboration des vins doux serait un frein important à « l’importation » de
vendanges venues d’ailleurs. Enfin, l’accès aux différents chais de vinification se fait obligatoirement par la route de Foix qui traverse à grand bruit le village, ou par l’unique chemin de
traverse, qui suit au vu et au su de tout le monde le tracé du piémont des Corbières. Même un curé à patins à roulettes n’y passerait pas inaperçu.


Je ne veux pas dire par là que beaucoup de curés circulent à Maury, ni même qu’ils roulent en patins, mais ils seraient les bienvenus
chez nous ! Messieurs les séminaristes, n’hésitez pas, venez nous rendre visite. Il y a du mécréant belge à convertir, de l’hérétique suisse à ramener dans le troupeau, de l’intégriste à
rappeler à l’ordre, du californien à faire abjurer ses déviances méthodistes ou baptistes, du communiste à excommunier, du mexicain (pas loin) à évangéliser et du catho pur beurre à confesser.
Vous voyez, je fais dans l’oecuménisme !


J’oubliais, il y a même du Steinerien, mais là, il faudrait être plus convaincant que vous. Cette secte-là est trop forte.



Béguet Jean Charles 19/02/2011 10:24



Monsieur Jacques Berthomeau,


                                   
Je lis vos lettres d'information avec intéret en tant qu'amoureux du vin, maitre-d' hotel sommelier, et animateur d'une association oenophile. Je suis arrivé à vous via Philippe Smith.


Vous serait il possible , pour le commun des mortels, d'ajouter à vos bréves les plus techniques, un petit lexique des mots en initiales, afin que celles ci soient plus
explicites. Car dans ce cas, même pour moi, c'est difficile à comprendre.


Merci


Sachez que j'ai aussi du Maury, et du Banyuls dans ma cave, pratiquant , verre en main depuis 1984 les P. O.......


  Bien à vous !


Jean Charles Béguet


 



JACQUES BERTHOMEAU 19/02/2011 10:34



Oui je vous l'accorde les sigles prolifèrent et j'avoue que traduire ODG par exemple lorsque j'écris me fatigue mais je ferai un effort : Organisme de Défense et de Gestion d'une Appellation
remplace les syndicats de cru.



Michel Smith 19/02/2011 10:08



à, propos du "voyage des raisins", l'AOP Maury ne pourrait-elle pas exiger des vignerons qui possèdent des vignes sur son cru mais souhaitent les vinifier ailleurs, dans le même département
(j'insiste), que le transport des raisins vers la cave puisse se faire à la seule condition que le raisin soit mis en caissettes ajourées de 20 kg maxi chacune et transféré dans un véhicule
réfrigéré tel que celui des transports de denrées alimentaires fraîches ??? Une simple dérogation pour les vignerons "extérieurs" vinifiant déjà en Maury jusqu'au millésime 2010. Si l'ami Bernard
Rouby nous fait l'honneur de nous lire, sa réponse serait bienvenue...



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents