Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 00:09

Je m’enorgueillis d’avoir été nourri au « parler vrai » qui faisait se marrer les éléphants roses. Les Français lui ont préféré Tapie, alors vous comprendrez que j’ai la tête ailleurs… « Si ça vous amuse… »


41g8D5u3VWL._.jpg

 

C’était la manière de dire du François de Jarnac, faites donc, avec le secret espoir qu’il se plante, à Michel Rocard lorsqu’il était 1er Ministre et que celui-ci lui soumettait une idée à ses yeux incongrue.


En ce moment, sur la triste scène nationale, quand je vois ce que je vois, quand je lis ce que je lis, quand j’entends ce que j’entends de tous les bords extrêmes, je me dis dans mon for intérieur « Si ça les amuse…» sous-entendu si ça leur chante d’en arriver là, qu’ils s’y frottent, ils verront bien sûr à Hénin-Beaumont, et peut-être à Béziers, à Perpignan, à  Avignon, à Fréjus, à Beaucaire, à Saint-Gilles (à noter que ce sont là des communes gérées par des municipalités de même couleur…) qui ne sont pas plus représentatives d’une France d’en bas qui souffrirait plus que d’autres…


Pour moi la page est depuis longtemps tournée, je ne vais pas verser des larmes de crocodile sur les déboires de la majorité, mais jamais au grand jamais je ne pensais que nous en arriverions à ce degré-là, si bas. Ornières, fondrières, je voudrais que tous les yaka de ce pays, tous les contre, me disent comment nous allons nous en sortir. Moi, j’avoue que je ne le sais pas. Gouverner c’est choisir ! Donc parler vrai mais les maires et autres élus à casseroles sont réélus triomphalement : si c'est ça le pays réel cher à Pousson il va falloir qu'il sorte un peu de son bunker catalan... car Paris vaut bien une messe...


Voilà c’est dit.


Plus sérieusement parlons bulot !


C’est le roi de la criée de Granville, un grand voyageur marin qui adore venir niaiser dans les fonds sablonneux de l’ouest du Cotentin dont les marées à forte amplitude, donc en mouvement de brassage permanent sont propices à sa sédentarisation.


336_3m.gif

 

Ma science du bulot je la tire du petit livre des éditions de l’Epure : le bulot, dix façons de le préparer de Marie Dargent.link


Que nous apprend-elle ?


-        Environ 3000 tonnes pêchées par les bulotiers de Grandville qu’est face au Mont-Saint-Michel.


-        Ce mollusque gastéropode vit  dans les eaux froides de l’Atlantique Nord, le long des côtes du Canada, de Terre-Neuve, de la Sibérie, et de celles du nord de l’Europe. Sa coquille « grandit en même temps que son corps » et sa « croissance ne s’arrête jamais pendant toute la durée de sa vie qui peut atteindre 10 ans s’il n’est pas pêché avant. Il a une tête avec une bouche, des dents, deux yeux, des tentacules, un cœur, un système digestif, un sexe et un pied par lequel il se déplace par contractions successives. Un opercule dur lui  sert de porte blindée fermant hermétiquement sa coquille quand il s’y  rétracte. »


-        « Sa pêche est règlementée pour éviter le dépeuplement des colonies due à leur surexploitation. Les bulotiers emploient des casiers garnis d’appâts dont les bulots sont friands – les boëttes – comme le crabe vert, le tourteau ou l’étrille. »


-        Pour les âmes sensibles il est carnivore et même nécrophage.


-        Il est pêché toute l’année, « sauf au mois de janvier, période de reproduction et  de renouvellement des populations. »


-        Et bien d’autres détails ainsi que les 10 façons de le préparer


photo774.jpg

 

Les dix recettes


-        Consommé aux bulots et girolles

-        Bulots comme ils les mangent à Venise

-        Bulots en amuse-bouche

-        Tagliatelles aux bulots

-        Boulgour aux bulots et au chorizo

-        Pilaf aux bulots

-        Matelotte de joues de lotte aux bulots

-        Fricassée de bulots au pastis

-        Vol-au-vent aux bulots

-        Bulots à la bière et au curry


Notes en bas de pages du Taulier :


-        Les bas du Front sont du genre à utiliser des boëttes peu ragoutantes pour attirer les chalands dans leur casiers électoraux ;


-        Toujours en avance d’une guerre il écrivait en juin 2011 « je vais ouvrir cette bouteille de ce Rosé d’Enfer pour accompagner une platée de bulots aux piments de Cayenne que j’ai acheté chez le poissonnier de la rue du Bac qui cuit, selon les becs fins avec qui j’étais en Aubrac, les « meilleurs bulots de Paris » ( les nature que j’ai dégustés à l’Ecaille Saint-Honoré était top aussi). Ça tombe bien car l’Enfer et le piment de L1010404Cayenne vont bien ensemble : le rouge, le feu et le souvenir d’un vrai enfer sur terre : le bagne de Cayenne. Le décor est donc planté. » link


-        Et un beau papier d’Eva évoquant les Perfides Bulots de François Morel à propos Frigide Cajot. link 


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents