Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 00:00

Le Pinot noir, bien avant que le film Sideways lui donnât la vedette, a tenu une place tout en haut de l’affiche, dans les relations parfois orageuses entre le Nouveau Monde du vin, la Californie en l’occurrence, et l’Ancien Monde dont nous les français sommes sans contestation possible le fleuron. Combat homérique entre de petits producteurs soucieux de l’authenticité de leur vin, respectueux de leur terroir et d’affreux yankees aux vins bodybuildés, sans racines, remake de l’éternel affrontement entre David et Goliath. Message d’espoir aussi puisque le Petit fit dans les années 50 plier le genou au Grand et arrogant Oncle Sam. Page d’histoire méconnue de notre Histoire qu’il faut extraire de l’oubli afin de redonner espoir dans les couches les plus profondes de notre terroir.
Comme vous le constatez ce matin ce n’est pas dans les pages glacées de l’antique Revue des Vins de France ou de ses concurrents qui blablatent sur notre divin nectar que vous pourriez trouver un scoop d’une telle importance. De quoi fiche Bob Parker le cul par terre mes chers lecteurs. Je pèse mes mots car vous allez subir le choc des photos. Plus précisément celui d’images inoubliables d’irréductibles se levant pour aller affronter l’ogre jusque dans sa tanière. J’en ai les larmes aux yeux. Ce fut beau comme l’antique. De plus ce fut terriblement So British. Bien sûr, vu l’état de l’enseignement de la géographie dans notre pays, allons cher Robert Pitte associez-vous à mon courroux, qui chez nos jeunes pousses pourrait situer sur une carte le Grand-duché de Feenwick ? Déjà qu’ils ont bien du mal avec celui du Luxembourg, sans parler du Lichtenstein qui n’est qu’une principauté, ils s’en tiennent à Monaco qui fut longtemps un bon client de la Une de Paris-Match et à Andorre pour les clopes et les apéros.
Et pourtant, situé dans les Alpes, coincé entre la Suisse et la France, ce confetti vivait en ces mornes années 50 dans une forme d’économie bucolique tirant l’essentiel de ses ressources du Pinot Grand Vin de Feenwick lorsque les barbares californiens assoiffés de $ mirent sur le marché une copie, un ersatz de Pinot baptisé Pinot Grand Enwick. Bien évidemment avec leurs méthodes commerciales inqualifiables ils inondèrent le marché mettant rapidement le petit pays au bord de la faillite. Mais ce n’était sans compter sur l’intelligence et l’astuce de ceux qui font corps avec leur terroir. Pour connaître la suite de cette épopée qui aurait réchauffé le cœur de José Bové je vous invite à visionner mes 2 vidéos :
- la 1ère de 5 mn 41 qui est un hymne vibrant au vin visionnez jusqu’au bout la dernière scène vous fera chaud au cœur avec un Peter Sellers désopilant dans ses multiples personnages ;
- la 2de de 2 mn 15 rien que pour l’inoubliable Jan Seberg.
Elles sont en anglais.
Si vous souhaitez visionner le tout en version sous-titrée ou en VF vous pouvez acquérir le DVD sur l’Internet en référençant « The Mouse that Roared » ou « La souris qui rugissait ». Voilà un beau cadeau pour ceux qui vous sont chers. Dernière précision, cette histoire est tiré d’un livre d’un écrivain américain d’origine irlandaise Léonard Wibberley

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

truite 29/01/2010 00:34


ce que les avocats ont sorti en séance est un mépris total du consommateur, américain, européen et français. Les amendse proposées par le proc sont vraiement ridicules. Au régard de ce mépris. Au
régard des sommes colossales qui ont été engrangées par ces entreprises avec cette fraude.


Michel Smith 28/01/2010 09:59


Oui, et il y avait bel et bien tromperie puisque l'on vendait aux gogos US des vins estampillés pinot noir, 135.000 hl si ma mémoire est bonne, bien plus que ce que les rares pinots noirs
Languedociens ne pouvaient produire à l'époque et même maintenant. Personnellement, je déteste les tricheurs.


clavel 27/01/2010 10:00


Bonjour,
Voir Midi Libre de ce jour, réquisitions du Proc dans l'affaire des faux Pinot noir exportés aux USA. C'est sévère alors que les douanes françaises avaient demandé un petite amende et que pas une
plainte n'avait été déposée par les acheteurs ou les consommateurs US. Pays d'Oc a demandé un indemnité importante, alors que l'un des acteurs de la fraude est proche du syndicat. JC


  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents