Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 00:09

ecole.jpg

 

Puisque le Sénat vient d’adopter à l'unanimité, dans la nuit de vendredi à samedi dernier, un amendement de Roland Courteau au projet de loi d’avenir sur l'agriculture reconnaissant que « le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France » j’ai décidé de prendre le sujet à bras le corps en m’adressant directement aux enfants dès leur plus jeune âge.


Ils sont l’avenir de notre vieux pays poussif, la transmission passe par eux. Dans les manuels de l’école de Jules Ferry le vin et la vigne étaient abordés sans interdit.


La bien-pensance, le politiquement correct des prohibitionnistes, en toute hypocrisie, imposent à nos enfants « le cachez moi ce vin que je ne saurais voir… »


Nous ne nous laisserons pas faire : je suis pour le vin dans les maternelles, le vin lu et non pas le vin bu bien sûr !


Et je commence par le vin clair.


Pourquoi le vin clair ?


Tout bêtement parce qu’aujourd’hui je suis aujourd’hui à Aÿ à Terres et Vins de Champagne et que je vais en déguster.


1976894_646881505347050_1013895287_n.jpg

 

Comme je suis, vous le savez, d’une nullité crasse dans les domaines techniques  je me suis référé à un ouvrage de grande qualité Champagne Le rêve fragile de Samuel Cogliati.


cover_champagne-fr.jpg

 

« Un vin clair est un vin de Champagne qui  a terminé sa fermentation alcoolique et qui est prêt à être assemblé avec d’autres vins avant d’être mis en bouteille où il redémarrera à nouveau sa fermentation pour la prise de mousse. »


En Champagne les règles  de l’AOC  imposent les vendanges manuelles.

 

« Autrefois, le raisin était transporté dans des paniers en osier appelés « mannequins ». Aujourd’hui, il est  véhiculé dans des cagettes en plastique perforée, puis porté le plus vite possible au pressoir pour éviter l’oxydation.


1900 centres de pressurage en Champagne.


2 types de pressoir :


1-      Le pressoir traditionnel  vertical carré ou rond, plus large que haut, qui permet un écoulement lent des jus.


2-      Le pressoir pneumatique.

« Les 4000 kg de raisins, appelés un marc, sont pressés en 2 fois »


1-      Une première presse ou « cuvée » ou « serre » (le meilleur jus) représente 20,50 hl (10 pièces champenoises de 205 l)


2-      Une deuxième presse ou « taille » représente 5 hl (2 pièces)


« L’excédent constitue les rebêches, destinées à la distillation. Autrefois, elles étaient traditionnellement laissées à la consommation des vignerons et de leurs ouvriers. »


« Par le passé, entre la taille et les rebêches était effectuée une deuxième taille, écartée de nos jours en raison de sa petite qualité »


« Si nécessaire – en fait très fréquemment –, les moûts sont chaptalisés avec du sucre (1% d’alcool potentiel maximum), afin d’atteindre idéalement un vin de base de 11-11,5%. »


« Dans un premier temps, on élabore un vin blanc sec tranquille, appelé « vin clair », dont la fermentation alcoolique et parfois malolactique se déroule en cuves (le plus souvent des cuves en acier inoxydable thermrorégulées d’un volume variant de 5à à plusieurs centaines d’hl), plus rarement en fûts. La pièce champenoise (205 litres) était autrefois largement utilisée ; depuis quelques années elle connaît un certain regain. »


« Sauf, de très rares exceptions (chez certains vignerons indépendants notamment), l’ajout  de levures et de bactéries industrielles  pour les fermentations est effectuées »


Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Gilles Bourjade 14/04/2014 11:35



Et dire qu'il existe un "outil" de sensibilisation (des enfants de maternelle ++ et au-delà) : Vign'en jeu ! mais qui le sait...  et le
dit ?


 


Pourtant... faire expérimenter le travail du vigneron, ne serait-ce que le temps d'une partie, n'est-ce pas la meilleure manière (plus rapide et moins pénible qu'en vrai) de pérenniser les
marchés en faisant en sorte que le consommateur (d'aujourd'hui ou de demain, s'agissant des enfants) se rappelle durablement des efforts consentis à la vigne pour produire de bons vins ?

Gilles Bourjade 14/04/2014 11:22


Et dire qu'il existe - depuis quelques lunes maintenant - un "outil" qui permet de sensibiliser ces enfants (d'écoles maternelles ++ ...et au-delà) : Vign'en jeu ! mais qui en parle ?


Pourtant, faire expérimenter le travail du vigneron ne serait-ce que le temps d'une partie, n'est-ce pas la meilleure manière (plus rapide et moins pénible qu'en vrai) de péréniser les marchés en
faisant en sorte que le consommateur (d'aujourd'hui ou de demain, s'agissant des enfants) se souvienne durablement de tous les efforts consentis à la vigne pour produire un bon vin ?  

clavel 14/04/2014 07:58


Au moment du vote au Sénat, le Sénateur Courteau a fait ajouter , un mot qui semblait oublié au moment de la rédaction, celui de "protégé" après patrimoine et avant , culturel,  c'était un
peu être un oubli involontaire, mais le Sénat a accepté l'ajout de "protégé" à la satisfaction de tous les défenseurs du vin au sein des élus,  des vignerons, des distributeurs, des
exportateurs, et des amateurs de notre produit national. Les oenophobes vont peut être agir au niveau de l'Assemblée Nationale, lors de la présentation de cette loi.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents