Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 00:09

« Le rosé ne connaît pas la crise ! » proclame « Terre de Vins », c’est tout juste si le troupeau des suiveurs de tendance n’entonne pas en chœur : « La vie en rose » d’Edith Piaf. Décliné en rosé, gris, œil de perdrix, claret, blush, pelure d’oignon… de saignée, de macération, de soif... le vainqueur par KO des grisouilloux de la Commission prend des allures de starlettes sur la Croisette de Cannes. Afficher son rosé est du dernier chic : même que le très « prout, prout, ma chère... venez donc baver devant les clichés de mon intérieur in the Luberon » Côté Sud, se paye le luxe dans son numéro hors-série d’été de proclamer un rosé « pur jus de Grenache » de la DO Terra Alta : MÁS AMOR comme étant un des vins de l’été 2010.  

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer l’acte de naissance de ce MÁS AMOR « C’est un petit paysan des montagnes catalanes, né sur les balcons de l’Èbre, ce fleuve majestueux qui fend comme une orange la péninsule ibérique. MÁS AMOR est la rencontre d’un terroir et d’un désir : concilier, marier la vérité, la fraîcheur virgilienne de cette appellation d’altitude qu’est la DO Terra Alta à l’énergie, à la soif de liberté de Barcelone. » Bravo l’artiste, mais j’avoue que la plume de Ramón Sender avec son « Requiem pour un paysan espagnol » chez Attila  m’a elle vraiment émue.

 

Mais de l’autre côté des Pyrénées pour ne pas être en reste d'une enluminure, sous le titre très post-Libé : « Rosé n’est pas coupé » l’éditorialiste de Terre de Vins a la plume légère : « Les idées reçues reposent souvent sur une simplicité d’observation. Si nous savons tous que les garçons ne naissent pas dans les choux mais qu’ils y restent parfois, il est facile d’imaginer que le vin rosé consisterait en un mélange de vin rouge et de vin blanc. Certes, ce n'est pas absurde, en témoigne le succès des champagnes rosés ! Cependant, le rosé jouit d’une toute autre histoire, plus intime, plus passionnelle parfois, et s’il ne naît pas forcément dans les mains d’une femme, il s’élabore précisément selon une étreinte mesurée ou un contact plus ou moins prolongé. Le rosé serait alors un équilibre, une nuance de teinte et une harmonie de saveur, un trait d’union autour d’une table. Comme les hirondelles pour le printemps, il annonce l'été, le soleil, les terrasses, le bord de mer, les piques niques et les barbecues. Un avant-goût des vacances. »

 

Il faut oser ce pur style à l'eau de rose avec une touche empruntée à MP Lannelongue du Nouvel Obs, un coup de blush   les filles !

 

Et puis, puisque nous sommes à la veille du Mondial de Football sous la houlette des omniprésents B&D un match des rosés de Provence et du Languedoc-Roussillon, les plus grandes régions productrices de ce vin en France, est organisé. N’en jetez plus je suis au bord de l’Over-Rose.

 

Je sais, les ravis de la crèche vont protester « Jamais content ce Berthomeau ! » Inexact, j’estime que mon engagement ancien pour le rosé, longtemps tricard, ringard, me permet d’ajouter ma touche perso au tableau rose bonbon que nous livrent les gros consommateurs d’encarts publicitaires.

 

1ier Tableau : Le camping des Flots Bleus d’Arcachon, Franck Dubosc, alias Patrick Chirac, son Marcel « rose fluo », sa phrase culte « y’a plus de Benco », son maillot « moule-bite » ça fait 5 470 000 entrées en France, ce qui nous vaut un Camping 2. Respect ! Sans vouloir faire de parallèle osé c’est un peu ce qui arrive à notre star du moment le rosé.

 

2ième Tableau le Rosé vu par Peter Mayle le plus méridional des Anglais, bien connu du côté de Bonnieux, fait Chevalier de la Légion d’honneur en 2002, pour coopération et francophonie, dans son dernier roman « Château l’Arnaque » chez NiL.

Sam* servit le vin dont la robe, d’une couleur plus soutenue que celle des vins pâles qu’on aimait à L.A, était assortie au rose du saumon fumé des sandwiches. Il leva son verre au soleil, prit une gorgée et la garda un instant en bouche. Un vrai goût d’été. Après une matinée passée avec l’aristocratie du vin, cette boisson simple, humble, et cependant agréable, lui apporta un changement rafraîchissant. Pas de long pedigree, pas de millésime historique, pas de complications et pas d’étiquette affichant un prix extravagant. Aussi Sam ne s’étonnait plus que ce fut la boisson favorite en Provence. »

·        Sam, enquête pour le compte du Cie d’Assurances yankees sur le vol chez un richissime avocat californien de la plus belle collection de GCC bordelais. Il est à Marseille et il mange un sandwich sur la terrasse ensoleillée de la Samaritaine, de l’autre côté du Port.

9782841114429.jpg

3ième Tableau : Blue Ocean Strategy ou la Stratégie de l’Océan Bleu

« Blue Ocean Strategy » est un livre de stratégie d’affaires publié en 2005 et écrit par Wan Chan Kim et Renée Mauborgne de l’INSEAD. La stratégie de l’Océan Bleu consiste à orienter son business vers un segment peu concurrentiel afin d’utiliser au mieux ses ressources et faire des marges plus importantes. Au lieu de foncer dans le tas, de se précipiter là où sont tous les autres concurrents, de se battre sur les mêmes segments, avec les mêmes armes : prix, qualité, etc…,  stratégie dite d’océan rouge; les auteurs du livre conseillent de se créer son propre espace vierge : l’océan bleu en innovant et en recherchant des critères totalement décalés par rapport à ceux existant.

51-bm-2BevIeL__SL500_AA300_.jpg

Rideau : avec le Vin Rosé la stratégie de l’Océan Bleu était celle qu’il nous fallait adopter il y a quelques années... maintenant nous sommes en plein dans une stratégie d’Océan Rouge. Trop tard aurait tonné Mac Arthur ! Ne voyez dans mes propos aucune malice quand j’évoque le Rouge qui est, comme chacun le sait, la seule couleur du raisin qui aille à l’authenticité de nos chers rosés, sauf en Champagne bien sûr !

fckeditorGallo_Rosito.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Vincent Pousson 11/06/2010 00:37



@ Michel Smith :


Oui, Michel, je suis de l'équipe Más Amor (grenache de DO Terra Alta) qui comprend également Humilitat (Priorat para beber), deux petit frères de Huellas que Parker vient d'encenser et Bocuse de
mettre à sa carte (premier vin étranger!)…


On goûte quand je rentre au pays chercher des bouteilles des deux nouvelles petites bêtises de L'Esprit du Vent/Castelmaure dont voici en exclusivité les images :








 



pphilippe13 03/06/2010 12:33



Bonjour


Tiens en parlant d'équilibre et de rosé, c'est toujours d'actualité !



JACQUES BERTHOMEAU 03/06/2010 13:36



Cher Philippe ça doit faire un sacré paquet de gens stressés  vu le nombre d'inventeurs de vins rosés qui bien
sûr sont tous des enfants de l'authenticité



laurentg 03/06/2010 11:16



Arrêté la lecture de la petite enquête de Peter Mayle en cours de route : sans intérêt !



JACQUES BERTHOMEAU 03/06/2010 11:34



Pareil c'est alimentaire mais le nom de Peter Mayle est vendeur



Norbert 03/06/2010 09:07



Le rosé a même maintenant les honneurs des chroniques criminelles... Vu ce titre sur varmatin.com le 31 mai dernier: "Une Varoise tue son mari d'un coup de bouteille de rosé". J'adore la
précision du détail. Je ne sais pas si résultat aurait été très différent avec une bouteille de blanc ou de rouge, mais en tout cas c'est ce qu'elle avait sous la main! Malheureusement on ne
connait pas la marque...



Michel Smith 03/06/2010 08:35



Vincent (Pousson), si tu me lis, ce rosé Mas Amor est bien le fruit de ton travail dans ton nouvel exil Barcelonais ??? À quand une dégustation à Perpignan ???


Sans même demander à Jacques son autorisation, j'aimerais déclarer dans ces lignes en exclusivité mondiale le nom du grand vainqueur de mes dégustations hivernales, entre autres pour Cuisine
& Vins de France : il s'agit sans aucune exagération de ma part de celui que je considère être le plus grand rosé de l'année. Il s'agit du Côtes de Provence "Pétale de Rose" 2009 du Château
La Tour de L'Évêque (à Pierrefeu) propriété de la géniale Régine Sumeire qui opère aussi à Gassin, au Château Barbeyrolles. 


Jacques, si un jour tu pouvais prendre ton bâton de pèlerin pour aller la voir, je suis sûr que tu ne le regretterais pas. En plus, Régine est une excellente cuisinière !



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents