Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 00:09

Non je ne suis pas né à Marseille…


Non, je n’ai jamais affirmé que les sardines bouchaient l’entrée du Vieux Port…


Oui Antoine Aréna je barbotte dans les eaux chaudes de la Corse du Sud loin de Patrimonio.


Oui fille altière de la Castagniccia je fais trempette avec les barracudas  à Tiuccia…


barracuda2

 

Certes, ils sont tout petits mais lorsque je plonge les barracudas sont là bien au chaud…


« Poisson du large et chasseur redoutable, le barracuda s’approche des côtes au début de l’été...


barracuda4

 

Le barracuda ou « bécune, brochet de mer »


Clairin Deïnes ancien pêcheur du Brusc Var écrit :


« Le brochet de mer, ici ça s’appelle la bécune. Il a la tête du brochet, un petit peu le corps. On le prend surtout quand il pleut à terre. Dans le golfe, il y a un « gour » où il y a un ruisseau qui déverse. De suite, quand il pleut, l’eau est un peu douce. Ça finit par se mélanger mais quand ça arrive, c’est là que tu risques de marquer* de bécunes.


Malgré tout, c’est pas un poisson de roche. Il vivrait dans des fonds plutôt mous. Il n’y a pas de poissons de race. Tout fond fait son poisson… »


Jean Marty pêcheur sous-marin acquiesce :


« Le barracuda, j’en attrape de temps en temps mais c’est plutôt l’été, ça ; l’hiver on les voit pas. Je le vois là où il y a des rejets d’eau douce. Au parc de la Cride, là où il y a la falaise à l’Aïgue-Douce, tu as une source mais elle s’est tarie, hein… Avant, quand tu passais, tu te mettais à côté, presque  ça te poussait ; maintenant, tu sens presque plus rien. Avec le masque tu n’as plus le trouble, tu sais, quand l’eau douce se mélange à l’eau de mer. »


«  À peine piégé, le brochet de mer est brillant, très rigide, l’œil noir vif. Avec le temps, il pâlit et se ramollit. C’est un poisson excellent avec peu d’arêtes, et beaucoup plus goûteux que son homologue d’eau douce. Il s’apprête de multiples façon : au court bouillon, grillé, frit, au four, à l’étouffée ou même en aïoli ou en couscous. »


Toute ma science sur le barracuda je la tire d’un livre plein de ressources « Poissons histoires de pêcheurs, de cuisiniers et autres… » d’Élisabeth Tempier chez Libre&Solidaire.


barracuda

 

« Notre littoral est encore peuplé de ces petits bateaux artisans qui larguent l’amarre bien avant l’aube pour aller piéger quelques poissons dont nous avons oublié parfois les noms et les saveurs. Réglés sur la nature, plus familiers de leur jardin maritime que nos règles sociétales, héritiers souvent de codes archaïques si ce n’est primitifs, ces hommes singuliers nous dévoilent un univers coloré, fortement emprunt d’humanité, aux antipodes des images médiatiques de ravageurs d’océans… »


« Le pêcheur en sa barque trace au petit jour des lignes effacées, contours de notre histoire, et la mer restitue toutes ces figures de proue qui glissent sur l’eau salée comme l’encre sur le papier »

 

* marquer : réussir une pêche


barracuda5.jpg

barracuda3.jpg

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 16/11/2014 10:17


Oups ! c'est parti tout seul...


Le Taulier nous la joue " Le vieil homme et la mer " ! Ce n'est pas : mais que va t il encore nous pondre ce matin ? qui exite ma curiosité mais où va t il chercher tout ca ? C'est effectivement
cet éclectisme, déjà maintes fois soulignés, qui rend ce blog attachant.Merci Taulier.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents