Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 10:00

Utiliser une maxime d’un dénommé Boileau, et pire encore Nicolas de son prénom, pour promouvoir le vin, vous avouerez que votre Taulier ne recule devant aucune provocation pour secouer le cocotier d’un monde du vin bien convenu…


« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. »


Oui je remets à nouveau l’ouvrage sur le métier :


Passard-069.JPG

 

Juin 2012 je titrais « Le taulier qui n’est pas mou du genou fait une proposition indécente aux vignerons : venez faire de la réclame gratis sur Vin&Cie ! » et d’embrayer sur un petit couplet :


 

« Les idées simples ne sont pas forcément des idées courtes. Elles peuvent faire leur chemin et prospérer. L’argent ne fait pas le bonheur, plaie d’argent n’est pas mortelle dit-on mais il n’empêche que pour mettre du beurre dans ses épinards disposer d’un peu de blé ne nuit pas.


 

Dans notre monde du vin certains disposent de ce blé qui leur permet de se faire connaître en investissant dans des moyens commerciaux, de la publicité et de la communication.


 

Je n’épiloguerai pas sur eux, sauf à signaler que l’essentiel de l’argent dépensé dans le secteur du vin l’est via l’argent collectif des Interprofessions qui, par construction, est aussi le vôtre, chères vigneronnes et vignerons.

 

Pas simple de concilier la masse et l’infiniment petit, de privilégier ceux qui tirent la charrette, les plus dynamiques, ceux qui se bougent, qui ne restent pas les deux pieds dans le même sabot et de remuer le gros de la troupe. »


Lire ma proposition ICI link

 

Conclusion de l’époque valable encore aujourd’hui :


« Ne soyez pas timides, libérez-vous du qu’en dira-t-on, faites du Pousson, laissez-vous aller, faites comme si vous alliez à une fête, sans chichis, soyez vous-même, ne cherchez pas forcément à plaire, souriez : vous êtes filmés. Sachez que le Taulier saura aussi vous guider, vous aider à surmonter votre légitime pudeur et faire en sorte que vous vous sentiez à l’aise.


 

Bienvenue donc à toutes et à tous chez un Taulier qui n’est pas mou du genou (il ne l’est plus) et qui n’aime rien tant que de joindre le geste à la parole.

 

Vous pouvez poser devant l’objectif avec vos vins là où vous le souhaitez : sur votre tracteur enjambeur, au café du coin, sous une tonnelle, dans votre chai à barriques, entre vos rangs de vigne, juchés dans les arbres ou sur votre âne, en couple aussi bien sûr, c’est comme vous le sentez !


 

À bientôt je l’espère sur mon espace de liberté pour vous présenter en compagnie de vos beaux vins (désolé ça m’a échappé…)

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

Vincent Pousson 23/01/2014 12:35


"Faites du Pousson!" Faites du Berthomeau, aussi, du Malko grognon qui sait ce qu'il veut! Bref, faites ce qu'il vous plaît.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents