Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 00:09

photo675.jpg

 

Clap de fin !


« Trousse-Chemise »… l’appellation fait rêver. C'est la plus petite forêt domaniale de l'île de Ré, ce n'est ni la plus belle, ni la plus grande, ni le plus ancienne de cette île.  « Trousse-Chemise » invitation à l’amour depuis que Jacques Mareuil a écrit en 1962 les paroles chantées par Charles Aznavour.


Cette dénomination renvoie pour certains à l'époque où il fallait relever sa chemise pour traverser le gué de Loix à marée basse sans se mouiller et pour d’autres ce serait un hommage rendu à celles et ceux qui avaient montré leurs fesses aux Anglais enfin chassés de l'île.


Qu’importe, ce petit bois a même été cultivé. On voit, ici et là, des vignes, vestiges des temps anciens, qui poussent au milieu des arbres.


Et dans la chanson on y boit 2 bouteilles de vrai muscadet.


« En quatre ans, en certains endroits, les dunes de Trousse-Chemise ont reculé de 120 mètres, et la forêt a suivi le mouvement. Pour essayer de limiter les dégâts, on a entassé des branchages juste derrière la place. Ils sont censés faire office de piège à sable pour permettre la reconstitution du cordon dunaire.


Les arbres poussent derrière, et les plus avancés se trouvent maintenant au bord de la plage, dessinant une frontière fragile et poreuse entre le monde de la mer et celui de la forêt. » notait en janvier 2013 PIERRE TILLINAC dans Sud-Ouest.


« Ces derniers jours, alors qu’on était loin de la force du vent de Martin ou de Xynthia. Il y avait certes de gros coefficients de marée (108, vendredi 3 janvier) mais pas la marée du siècle non plus. Pourtant, une nouvelle fois, le littoral charentais a souffert en ce début janvier. Et, en particulier, sur ses côtes les plus exposées, celles des îles de Ré et d'Oléron.


le-bois-de-trousse-chemise-retrousse-par-les-vagues.jpg

 

Christian Bourgne, le maire des Portes-en-Ré, parle de Trousse-Chemise, régulièrement mise à mal par les offensives de l'océan. Les racines des pins maritimes qui marquaient la frontière entre la plage et la forêt, y sont régulièrement mises à nu.


« Cette fois, ce n'était pourtant pas une grosse tempête. On en a connu de bien pires. Mais elle a encore mis au jour la fragilité grandissante du littoral. Il faut protéger notre île. » L'exposition au vent ? Trousse-Chemise est plein nord et subit donc les effets des vents d'ouest, nord-ouest.


photo676.jpg

Et si le bois de « Trousse-Chemise » disparaissait comme le vrai Muscadet…

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

patrick axelroud 08/01/2014 10:22


La crainte et la nostalgie qui se lit dans le couriel du Taulier qu'on a connu plus primesautier trouve curieusement son origine dans l'accroissement de l'éspérance de vie qui nous est
offerte.Nous voila conffronté aux changements/boulversement de notre horizon, ce qui est épargné à ceux dont le passage sur cette terre est plus court.Il faut s'y faire.Ainsi avec la
qualification de Pluton en planéte naine se trouve chamboulée la liste des planète que l'on a eu tant de mal à pprendre en cours d'histoire naturelle! Ainsi de ces superbes toiles de Rembrandt
qui ont soudain perdues tout leur intérêt quand on a découvert qu'elles n'étaient pas de la main du Maître (pauvre Homme au casque d'or !) Il faut s'y faire et admettre et se résigner à vivre
comme dit W.Jankélévitch : " quelque part dans l'inachevé..."


Ouf !

Denis Boireau 08/01/2014 10:18


Avant de s'alarmer de la disparition du vrai muscadet, on peut se demander ce qu'est le vrai muscadet.


Si c'est ce qu'on a bu comme vin-boisson ces 50 dernieres annees, il en reste pas mal. Mais ca n'est assurement pas ceux qui se vendent a Paris. Tes deux photos sont bien reprentatives de 2 vins
qui n'ont pas grand chose a voir avec le muscadet classique. Il faudrait meme les sortir de l'appellation si on veut que le nom muscadet signifie encore quelque chose de reconnaissable pour le
consommateur.


Oui, je suis pour ne pas mettre d'appellation sur les vins atypiques, meme s'ils sont bien superieurs a ceux de l'AOP. Voila qui relance le debat Cousin/Baudouin de tes chroniques precedentes!

Jean-Pierre LEBRUN 08/01/2014 09:09


Cher Jacques,


Depuis quelques mois, je t'envoie de temps en temps en petit mot pour entretenir l'amitié (à ton adresse professionnelle agriculture.gouv)! Je t'ai même envoyé la photo d'un jeune retraité actif
armé de son zippo ! J'ai été surpris et déçu de ne pas avoir de réponses !


Et pendant les congés de Noêl, lisant comme chaque matin, tes nouvelles du jour, notre rendez-vous quotidien,  j'ai appris que comme moi on avait mis fin à tes activités depuis juillet !!
Sans commentaire, je sens déjà la moutarde qui me monte au nez !!!


Merci de m'envoyer ton adresse de messagerie pour te faire suivre les messages manqués et  te faire un coucou de temps en temps.


Allez, la main sur le coeur mais surtout pas plus loin, je te salue en vendéen. Bien à toi


Jean-Pierre LEBRUN

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents