Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 10:00

La semaine dernière fut éprouvante pour votre Taulier confronté tout d’abord aux déboires de ce pauvre Hubert de Boüard de Laforest link piégé comme un vulgaire gibier par une gourgandine en jupons. Puis vint, tout à la fin, l’affaire Giboulot link qui excitait, chauffait à blanc le marigot du vino bourguignon. Homme de bonne volonté je me fendais d’un appel à la paix auprès du Ministre de l’Agriculture.


Dans les deux cas, je fus lu. Serais-je entendu ? J’en doute fort car nous préférons cultiver nos antagonismes plutôt que de rechercher nos points d’accord.


Pour me reposer de ces bruits et fureurs venus de Saint et Millions et de la Côte d’Or je file ce lundi à Rennes pour m’occuper de mes vaches comme  là-bas y’en a un fichu paquet. Comme on disait chez moi y’a du ch’tel, pour les parigots du cheptel. Mardi ce sera ma bonne ville de Nantes où je profiterai de l’occasion pour rendre visite à mon filleul qui tient une belle table l’Abélia.


Pour me délasser je vous propose une balade  vino-gastro-littéraires.


Commençons par les « Nourritures terrestres »


Pour votre Taulier obligé dans sa Vendée confite de bondieuseries de cacher ses lectures jugées impies, André Gide, dont l’oeuvre fut mise à l'Index par l'Eglise malgré son prix Nobel de littérature en 1947, était l’incarnation de l’esprit libérateur.  Les audaces de Gide - l'affirmation de la liberté individuelle face aux pesanteurs de la morale conventionnelle, son culte de la jeunesse, son goût pour le voyage, ses engagements pour défendre l'homosexualité, pour dénoncer le colonialisme ou les totalitarismes en général et le stalinisme en particulier, emportaient mon admiration. Cependant je dois avouer L'immoraliste, des Caves du Vatican ou des Faux-monnayeurs me tombaient des mains.


Passons maintenant en cuisine et là c’est simple : pas de mots simplement le choc des photos, à vous de mettre les mots sous chacun des plats car je ne suis pas là, contrairement aux supplétifs d’Hubert pour vous passer les plats.


Bonne vision, ça change du rituel bonne dégustation, et à demain si vous le voulez bien !


001003-copie-1.JPG

007.JPG

008.JPG011.JPG015.JPG018.JPG019.JPG021.JPG023.JPG032.JPG031.JPG058.JPG061.JPG063.JPG001-copie-1.JPG006-copie-1.JPG065.JPG

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Aredius 24/02/2014 12:55


Je lis que mardi vous venez en face de cette splendide école du boulevard des Poilus, l'Ecole François Dallet,


http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/02/nantes-lecole-francois-dallet.html


pour déjeuner dans cette splendide demeure qui fut celle d'un professeur de la fac de médecine et qui a été sauvée de la destruction grace au déplacement d'un restaurateur du quartier de la
mairie au quartier du rond-point de Paris. 


http://lefenetrou.blogspot.fr/search/label/rues%20de%20Nantes


Peut-être se verra-t-on quand j'irai chercher mon pain à vélo à mon excellente boulangerie patisserie située à l'angle du rond-point. Vous devriez y trouver des bottereau. 


Et allez faire un tour au chemin des violettes


http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/02/nantes-quartier-du-rond-point-de-paris.html


et tirer la boule nantaise 


http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/02/nantes-lancien-boulodrome-de-boules.html

patrick axelroud 24/02/2014 10:56


L'art du contre pied ! Sacré Taulier, alors que les chefs et maîtres d'hotel montent au créneau et s'entendent pour interdire la prise de photos * des plats ,vl'a t'i' pas qu'la chronique de ce
jour nous inonde de clichés tous plus gouteux les uns que les autres ( s'avions pas qu' le Taulier faisait d' la concurrence à l'Agence CAPA ) Sauf si la nappe est celle de sa salle à manger, on
voit bien que ce diable de chroniqueur à des accomodements avec le ciel !


* J'attends le moment ou un petit malin aura l'idée de commercialiser ses propres photos de ses plats. Chaud devant ! ca ne saurait tarder.

marie lys damas 24/02/2014 10:17


Cher Taulier,


Vous nous en avez montré beaucoup mais pas dit assez sur ces  nourritures terrestres à se damner. Ou peut-on les trouver  ? Comment s'appellent ces petits fromages ridés ? J'ai deux
dîners à cuisiner cette semaine et sans vouloir rivaliser je vous imiterai volontier. Ma demande s'applique aussi pour les quilles. Amicalement. Marie-Lys

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents