Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 11:00

Les faits sont têtus. Réécrire l’Histoire ou l’ignorer semble être la ligne adoptée par les blogueurs sauteurs et les chefs du vin.


roselyne-bachelot-sur-d8-13366_w1000.jpg

 

Lorsque Roselyne Bachelot, alors Ministre de la Santé, présenta son projet de loi « Hôpital, patients, santé et territoires » en octobre 2008, il prévoyait l’encadrement de la publicité pour l’alcool sur Internet. Il ne s'agissait pas d'une simple recommandation d’un Professeur via la MILDT mais tout bêtement d'un texte adopté en Conseil des Ministres, lequel est présidé chaque semaine par le Président de la République. Je suppose que celui-ci avait été informé par ses collaborateurs de la teneur de ce texte et qu’il en approuvait le contenu.


Bien entendu, le monde du vin monta au créneau, Vin&Société en tête pour demander aux parlementaires de l’amender. Ce qu’ils ont fait après une rude bataille où le maire de Bordeaux, Alain Juppé, pesa de tout son poids et Roselyne Bachelot ne se fit pas prier pour aller dans le bon sens. Le texte de loi a été adopté le 23 juin 2009 par l’Assemblée nationale et le 24 juin 2009 par le Sénat. Il est paru au Journal Officiel le 22 juillet 2009.

 

Venons-nous de vivre un remake ?

 

La réponse est assurément non !


Les préconisations de la MILDT n’ont pas été acté par le gouvernement, ce qui fâche beaucoup mes amis de l'ANPAA, même si le copié-collé égaré dans un § étrange, au bas de la page 45, nous a tous « enduit » en erreur. Je me suis permis  de faire un peu de pédagogie dimanche pour expliquer, via les écrits de Guy Carcassonne, le fonctionnement de Matignon qui n’a pas varié d’un pouce  avec l’alternance.link 


Ce qui me fait sourire c’est qu’en 2009, Vin&Société n’a pas placardé sur le Net la tronche de notre Président de l’époque et de son collaborateur à Matignon buvant un verre de vin.


Pourquoi diable ?


Tout bêtement parce qu’il n’y avait pas de photos des susdit avec un verre en magasin.


Comme c’est étrange cette soudaine combativité à l'endroit des nouveaux occupants. Ne cède-t-on pas à la facilité ?


Qui en 2009 était monté au créneau pour défendre une position raisonnable auprès des parlementaires ?

La Présidente de Vin&Société Marie-Christine Tarby.

 

Sur les questions d'importance ce sont les patrons ou patronnes qui doivent monter au créneau pas ceux chargé de leur fournir les munitions. Je parle en connaissance de cause ayant servi des Ministres et des Patrons de grand groupe.


Et puis, il y a un grand principe qu’il faut toujours respecter : « la proportionnalité de la riposte à l’importance de la menace… » À trop crier au loup lorsque le loup n’y ait pas on perd de sa crédibilité auprès de l’opinion publique.


Moi je n’ai pas varié d’un centimètre depuis ma prise de position du 18 mai 2009 « Urgence : défendons le seul chemin vicinal qui relie Embres&Castelmaure à New-York : l'Internet! »link À cette époque je signale que je prenais une position qui combattait celle de mon Ministre, mon employeur, qui en tant que membre du Conseil des Ministres avait approuvé le projet de loi et se devait d’être solidaire même s’il n’en pensait pas moins.

 

Je n’ai donc aucune leçon à recevoir de qui que soit sur le sujet.


Je peux donc me permettre d’écrire que le tam-tam de Vin&Société, qui se voulait très médiatique, ne me dérange pas mais il me semble surjoué, ne s’adressant qu’aux gens du vin, une forme de coup d’épée dans l’eau d’un lac qui n’était pas très agité sur le sujet quoi qu’on en dise. Les menaces existent. Je suis le premier à le constater mais, à trop s’agiter on renforce le camp des prohibitionnistes qui hurlent au lobby du vin ce qui a bien plus d’impact sur le grand public.


Pour preuve rappelez-vous le tam-tam du rapport Chabalier sous Douste-Blazy Ministre de la Santé. Ce cher Hervé patron et fondateur de l'agence CAPA est passé sur tous les grands plateaux de télé au 20 h lui alors que je n’y ai jamais vu un des représentants du monde du vin sur ce sujet. On peut trouver ça navrant, injuste mais c’est ainsi. On ne livre pas un combat de longue haleine en geignant. On le mène pour inverser la tendance. Je ne trouve pas que nous en prenions le chemin.


Ce n’est que mon avis. Personne ne m’a rien demandé mais je le donne car je n’ai pas changé de ligne de conduite je cultive avec passion et soin ma liberté de pensée.


Pour finir je pose deux questions à tous :


-         Combien de Français sont des non-consommateurs de vin ?

-         Combien la filière vin française consacre-t-elle à faire de la publicité pour le vin en France ?


Fuir la réalité ne change pas la réalité. Il nous faut lever le nez de notre verre et prendre en compte comment vit la société française. Croire ou accroire que l’on fait changer les mentalités par des discours entre-soi ou des campagnes de communication c’est entrer dans le jeu des gens d’en face. Moi je ne joue pas à ce jeu-là…

 

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans les afterwork du taulier
commenter cet article

commentaires

Patrick Baudouin 02/10/2013 10:17


Et puis je connais et j'aime aussi le bleu de Termignon, je ne confonds pas !

Patrick Baudouin 01/10/2013 22:32


Pour une fois, pas trop d'accord, Jacques. J'ai assez reproché, nous avons assez reproché, la passivité de la profession sur la question, sa sous-estimation du travail à faire. Vin et Société s'y
met, avec des gens intelligents et de bonne volonté. Il ne s'agit pas de taper plus sur un gouvernement que sur un autre. La campagne vise le public, et pas les vignerons ou le petit monde du
vin. Avec ses moyens...et je veux bien que le fonctionnement des ministères soit tortueux, mais quand j'ai reçu la réaction de l'Anpaa, avec son paragraphe final disant "mais non mais non on ne
veut pas empêcher les vignerons de parler de leurs vins sur le net", je me suis quand même dit que nous avions raison de monter au créneau. Maintenant, il faudrait que M. Touraine accepte enfin
de recevoir Vin et Société...pourquoi ce refus après des dizaines de demandes ? Je trouve qu'au contraire de ce que tu dis, on commence à sortir de l'entre soi. Continuons, intelligemment.
Patrick Baudouin

JACQUES BERTHOMEAU 02/10/2013 08:00



l'important c'est que tu sois content Patrick maintenant que tu aimes la Com 



Bebert 01/10/2013 11:58


Rien à ajouter à cette analyse que je partage entièrement.
Ah si, un mot: Merci.

Hervé Lalau 01/10/2013 11:21


Tu as sans doute raison, Jacques.


Mais on en a tellement marre de prendre des coups sans jamais pouvoir les rendre que ça fait du bien de lire en grand ce qu'on pense dans la communication de V&S. Et puis, on ne peut pas dire
que toute la presse relaie, ni même qu'elle relaie dans le bon sens. L'"article" de Nau dans Slate en est un exemple atterrant.


Alors je ne vais pas marquer contre mon camp.


Mais je te rejoins: ce genre de communication permet aux opposants du vin de parler d'un lobby du vin qui n'existe pas ou si peu. 


Quant au moment, bon, c'est quand même vrai que le sujet de la surtaxe santé est revenu plusieurs fois ces derniers mois. Mais tu as raison, le précédent gouvernement était sans doute pire dans
son dédain vis à vis du secteur viticole.


Et puis, par l'ANPAA, la bonne communication des producteurs de vins, ça serait quoi? On a parfois l'impression que le seul bon vigneron ets un vigneron mort, pour ces gens! Alors autant leur
rentrer dedans franchement.


Pour finir, tes deux questions sont très bonnes.


Note que personnellement, ça ne me dérange pas tellement que les Français boivent moins ou que moins de Français boivent, il y a des raisons sociologiques, et puis de toute façon, le vin que nous
défendons, ce n'est pas le vin boisson, mais le vin plaisir, non?


Amitiés


Hervé

Pascal Perrat 01/10/2013 11:10


Quel que soit le gouvernement, il est toujours constitué par des tueurs d'activités. Le vin français doit y passer, ils y parviendront, c'est une question de temps. 

JACQUES BERTHOMEAU 01/10/2013 11:12



Je ne partage pas ce point de vue 



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents