Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 00:09

Même si je ne suis pas très friand des cérémonies officielles de remises de trophées par les professionnels de la profession à leurs pairs méritants je reconnais que voir Catherine Ringer sacrée artiste-interprète féminine de l'année aux dernières Victoires de la musique me fait grand plaisir et a visiblement fait plaisir à l’intéressée trop souvent oubliée par l’establishment parisien. Emue, la chanteuse a confié être « vraiment très heureuse de compter encore pour vous, d'être utile » et ses premiers remerciements sont allés à Fred Chichin son compagnon décédé fin 2007 à l'âge de 53 ans d'un cancer fulgurant « qui m'a tellement aidé et appris de choses ».

 

C’est une voix singulière que celle de Catherine Ringer, un concentré d’énergie, une vraie bête de scène. Femme courage qui a décidé de poursuivre seule l'aventure musicale entamée avec les Rita Mitsouko pour surmonter la douleur de la disparition de Fred Chichin. Son premier opus en solo « Ring n'rol » sur lequel plane l’ombre bienveillante, de Fred est un bouleversant hymne à la vie et à l'amour.

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

nadine Franjus-Adenis 11/03/2012 17:29


Merci pour cette proposition musicale. Je ne me souvenais plus combien les Clips des Rita Mitsouko étaient aussi spectaculaires comme leur musique. C'est beau, inventif et ça vous donne une de
ces pêches!!!!!! J'ai mal avec Catherine d'avoir perdu Fred mais sa voix est toujours aussi singulière et j'admire son courage pour continuer à nous émouvoir. Elle mérite cette reconnaissance.

Luc Charlier 11/03/2012 16:26


Les Rita sont venus jouer au Campo Santo – le cloître-cimetière (une rareté) à côté de la Cathédrale St Jean – en juillet 2007,
quelques mois avant le départ de Fred, à l’occasion des « Estivales » de Perpignan.


Il n’y avait AUCUN service d’ordre et, en moins de 3 minutes, tout le public (600 personnes je crois, rien que des places assises sur
des tribunes démontables en plastoche) se trouvait debout, en un « pogo » monstre, à moins d’1 m de la batterie pour les plus avancés ! Catherine Ringer a demandé qu’on leur laisse
« un peu de place pour respirer » et le concert a duré deux heures comme cela, sans aucun incident. La dernière demi-heure consista en reprises de David Bowie (un « Red
Sails » magistral notamment) ... « comme quand elle était petite ».


Il faut dire que Joan Baez * avait tenu le même podium quelques jours auparavant, toujours sans service d’ordre ... mais ce n’est pas
exactement le même public.


 


* Une question : Pourquoi s’acharne-t-on en France à prononcer son nom « John Baise » (sans
plaisanterie de goût douteux) ?

HPT 11/03/2012 09:33


J'ai écouté Marcia Baîla presque en boucle dans les années 80/ 90 je ne sais plus. Le surréalisme de cette chanson et son interprétation par catherine Ringer étaient totalement envoûtants.... et
cela me renvoie à une période heureuse de ma vie!


Point + , j'ai appris que les rita ont habité ou passé régulièrement des vacances en Vendée tout près de chez moi désormais, ça m'amuse...


bonne journée.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents