Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 07:00

085-1-.gif

Libé et la Rvf se sont accouplés pour enfanter un supplément Vins. Le nième, en effet depuis des années tout le monde court derrière le Jacques – pas moi bien sûr mais le Dupont Merveilleux du Vignoble du Point – et comme maintenant tout le monde sous-traite le bousin aux dégustateurs patentés (B&D étant en position dominante) nous avons droit à un produit assez bien fabriqué mais qui ne brille ni pas par son originalité, ni par sa prise de risque. Mais bon chacun sait que la RVF est une vieille dame qui court depuis des années derrière la tendance et que Libé, lui, depuis le départ du vieux squale July, tente en vain de remettre au goût du jour notre vieux slogan soixante-huitard : « Cours camarade le vieux monde est derrière toi… », l’enfant ne pouvait que se lover dans les nouvelles tendances. L’heure est à la nature alors va pour « Le vin grandeur nature » comme le proclame le titre et, comme de bien entendu, « Libération part à la rencontre de vignerons talentueux, indépendants, amoureux de leurs terres » Nous sommes au pays de Candy...

 

Après tout que Libé cherchât à drainer et à conforter son lectorat essentiellement urbain je n’y trouve rien à redire. Les ouvriers de la 25ième heure (lire par exemple pour bien comprendre l’effet-retard RVF : Nature&Découvertes 2 bio-bons font des bulles P. Lescarret R. Boulard posté en 2008 link où l’ami Patrice Lescarret déclarait déjà « on peut faire bio sans avoir le cheveu  long et fumer la moquette ; on peut faire des vins natures qui ne sentent pas le pet de vache) n’en sont pas moins des ouvriers et ils participent eux aussi à l’extension du domaine du vin. Donc je souhaite une longue et belle vie au spécial vin de Libé en espérant que pour sa première dent il aille un peu plus fouiner dans les replis de notre beau terroir pour nous offrir de réelles découvertes.

 

Tout cela serait bel et bon si ce cher Demorand - Nicolas de son prénom et frère de Sébastien, qui lui s’est envoyé du Lescarret derrière la cravate depuis un sacré bail - dont la voix m’a éveillé au temps de France-Inter, ne se soit cru obligé de faire l’éditorialiste. En France, l’éditorialiste est un individu en capacité d’écrire avec la même pertinence de profondes réflexions sur des sujets aussi divers que variés tels : de l’usage de la confusion sexuelle dans les suites du groupe Accor ou de la cartographie des terroirs de la rive gauche avec la méthode Houellebecq. Là, pour ce spécial Vin notre Nicolas s’est surpassé en pondant dans un bel effort digne du héros du Roi des Aulnes de Michel Tournier un édito au titre « Cépages de Gauche » que même July bourré au whisky n’aurait même pas osé. C’est beau comme le papier de circonstance. J’ai beaucoup apprécié sa vision de l’évolution du vin à la française. Plus nombriliste que lui tu meurs ! Très french-cancan atteint du syndrôme Parker.

 

Mais ce que j’apprécie le plus dans cet éditorial c’est sa chute :

« Comme le note le même Nossiter dans le Goût du Pouvoir, l’idée de terroir connaît aujourd’hui une mutation accélérée, et un basculement de la droite vers la gauche*. Le capitalisme mondialisé est passé par là. A la recherche des plus vastes marchés possibles et d’une standardisation généralisée de la production, il en est venu à considérer les spécificités culturelles, viticoles, agricoles, comme étant des freins à son déploiement. »

 

Si j’étais prof à Normale Sup je noterais dans la marge de votre copie : « sur le fond je suis enclin à vous suivre mais vos références sont bien légères et vous en restez à la surface des choses. D’un élève de 1ière passe encore mais de venant de vous j’attendais mieux. Peux vraiment  mieux faire ! »

 

Ne vous offusquez pas Nicolas, Sébastien votre frère pourra témoigner que suis un peu taquin et que de toute façon je n’y connais pas grand-chose au vin. La Toile est ainsi faite : n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Vous avez eu raison Nicolas de vous adresser à des valeurs sûres – je n’ironise pas, les rédacteurs des articles ont fait du beau travail – mais il va vous falloir vous inscrire en cours du soir pour votre édito de 2012. Prendre de la hauteur certes mais à condition d'être à la hauteur de votre réputation. Un peu plus de pertinence et d’impertinence ne nuirait en rien à votre combat pour la Gauche du vin (en ex-soutier la deuxième gauche le 20 de gauche me ravit).

 

En conclusion de cette chronique je ne résiste pas, en ces temps anxiogènes, à tracer au bas de cette chronique l’une de ces phrases dont les murs de 68 étaient si friands : « N’allez pas en Grèce cet été, restez à la Sorbonne »

Pour lire l’édito de Nicolas Demorand vous pouvez vous connecter sur www.liberation.fr  

*en quelque sorte de Pétain à Eva Joly

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

bof 17/09/2011 18:42



la flagornerie étant tellement étrangère à nicolas de rouyn que l'on ne peut qu'être bouleversé par la sincérité de son propos. d'ailleurs, quand on le croise courbé, c'est une sciatique!



Nicolas de Rouyn 17/09/2011 16:06



On ne me soupçonnera pas de complaisance à l'égard de Berthomeau et j'en profite pour battre des mains à la lecture de ce billet. Je suis d'accord, l'édito de Demorand est top-nul, raide démago,
il part d'une source parfaitement tarie : la paranoïa aigüe de Nossiter dont le temps a démontré l'inanité de la démonstration. Le lecteur contemporain de Libé est-il à ce point sot ? Je ne veux
pas le croire.



Antonin 14/09/2011 08:24



Edito vite expédié, sûrement ; mais derrière il y a cette idée qui me turlupine aussi depuis un moment, sur el vino politico, façon : http://www.vindicateur.fr/2558-Les-vins-naturels-sont-ils-de-gauche--.php ; et c'est plutôt bien d'aller
creuser par là, selon moi.



Michel Smith 14/09/2011 07:50



Entièrement d'accord avec toi, Jacques ! Ce Spécial Vins est un chef d'oeuvre de boboïsme tout juste compilé pour faire rentrer de la pub - comme tous les autres - mais aussi indigeste qu'un vin
malade....



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents