Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 00:09

dylan.jpgDylan égrène les salles de concert de Paris Olympia en 66, Grand Rex, Zénith, Paris-Bercy, le Palais des Congrès… puis à nouveau Bercy ce mois d’octobre. Normal : like a rolling stone. Flanqué cette fois-ci de Mark Knopfler grosse pointure du rock et fondateur du groupe Dire Strait, l’homme à l’harmonica en bandoulière est insubmersible car il a su, après un passage à vide dans les années 80, retrouver une nouvelle inspiration. Ce n’est donc pas un papy en manque qui va se produire à Bercy mais un type en pleine possession de ses moyens qui a su garder son mystère et son charme. La dernière fois qu’il est venu à Paris, en 2009, Olivier Nuc écrivait  «  À 67 ans, Dylan, costume chicano noir et couvre-chef idoine, porte beau. C'est de profil qu'il passera l'essentiel de la performance, improvisant de délicieuses parties d'orgue. Félin en diable, son jeu de jambes et son sourire solidement accroché à la mâ­choire confirmeront que c'est au cœur de la musique que la rock star est la plus heureuse. Peu importe finalement s'il ne parle pas : le jeu ébouriffant de ses accompagnateurs suffit. Surtout qu'il est ici mis au service d'un programme éblouissant : I'll Be Your Baby Tonight, sur laquelle Dylan prend des chorus de guitare bluesy, Stuck Inside of Mobile With The Memphis Blues Again, Chimes of Freedom, Masters of War, Highway 61 Revisited. L'artiste malaxe ses classiques depuis si longtemps qu'ils sonnent d'une actualité féroce, tel Like A Rolling Stone, qui ne paraît pas ses 44 ans (…) entre son arrivée sautillante sur les planches et l'accord final de Blowin'in the Wind, le génie de la musique américaine aura livré deux heures d'un stupéfiant concert. »

 

Cette fois-ci Bob Dylan n’aura pas droit au couple Carla-Nicolas, mais ce dernier pourra toujours accompagner la mère du nouveau petit, avec l’harmonica offert par Dylan  à Carla à la fin du concert, lorsqu’elle lui chantera « Fais dodo cola mon petit frère.. »

 

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

bof 17/10/2011 18:54



c onsternant il y a peu au Zenith de Nantes, la nullité absolue, Léonard cohen quelques mois plus tôt: un grand seigneur!



JACQUES BERTHOMEAU 17/10/2011 19:15



Et l'Abélia c'est comment à Nantes ?



  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents